Monthly Archives: April 2013

Un manchot champion de basket

champion de basket_r

Suite de mon petit bestiaire, mais cette fois-ci avec décor et même un supporter !

On sent bien la concentration du sportif juste avant qu’il marque un panier à trois points.

Un éléphant vachement coooooooool ( et même pas rose )

éléphant_r

Viiiite, planquez vos souris !

Suite de ma petite série animale…
Je n’ai pas trouvé assez de patience pour dessiner également le décor, ni le magasin de porcelaine ni même le jeu de quilles…

Excusez la tenue…

excusez la tenue

Largement inspiré d’une célèbre marionnette des guignols de l’info sur Canal+

Bye bye business !

retraite

J’ai régulièrement remarqué dans les statistiques de ce blog, la forte présence de recherches de mots clé dans le genre “dessin retraite” ou “humour retraité ” , alors je me suis dit qu’il était temps de dessiner un bienheureux retraité !

Bienvenue à bord chers passagers clandestins !

Air Sunof

Western spaghetti, 1er service

western spaghetti

Tu devrais faire un peu de dessin récréatif !

( sentence copyright lâchée ce matin par mon mentor de starteupe de dessin )

Chose faite !

Périlleuse transgression dans le verger des délices

original sin

Le tout premier crash test de l’histoire

CRASH TEST the early days

Au départ, il était prévu par votre serviteur de traiter ce sujet historique avec moult détails. D’en faire une planche de bande-dessinée complète commençant par l’entrée d’un mannequin pas très rassuré à l’intérieur du véhicule d’essai pendant l’échauffement de la paire de mannequins moteurs.

Ensuite le compte à rebours martelé au tambour par le crieur public du roi.

S’ensuivait une séquence image par image en ralenti chronométré du test proprement dit allant de l’accélération de la voiture jusqu’à la fatale collision frontale contre une épave de carrosse et le probable déploiement de l’airbag passager monarchique.

Mais les résultats de ce précurseur essai de choc n’ayant pas atteints les normes minimales exigées par la cour, il m’a été recommandé par celle-ci, si je ne tenais pas à finir mes croquis et mes jours dans quelque oubliette, de limiter mon témoignage pictural au strict minimum dans l’attente des futurs progrès de la science.

 

 

Un miroir qui demandait réflexion

miroir, ô mon beau miroir

Il était une fois, par une belle soirée printanière, alors que je me rendais dans un local commun de mon immeuble, là où les locataires peuvent entreposer tout ce dont ils souhaitent définitivement se débarrasser, voilà que je tombe sur un étrange miroir ovale au cadre aussi noir que les rideaux du manoir transylvanien du comte Dracula !

Mais quelle raison étrange peut-elle pousser quelqu’un à vouloir se débarrasser d’un miroir visiblement intact, me suis-je demandé !

Peut-être ne fonctionnait-t-il  plus ? Son reflet avait-t-il pâli avec le temps ?  Est-ce qu’une autre reine de beauté sur le déclin, aurait fini par ne plus supporter chaque réponse négative de son miroir à sa sempiternelle question essentielle, et dû se résoudre à admettre qu’elle ne n’était désormais plus la plus belle de ce royaume ? Était-ce un miroir de courtoisie, soudain devenu grossier voire vulgaire, dépassant de très loin en terme d’images, les limites de l’insupportable ? L’objet n’était-il plus que le miroir de rétroviseur ne reflétant que les culpabilités de tout ce que son maître et modèle avait perdu ou laissé derrière lui sans jamais se retourner ?  L’oblong disque réflecteur avait-il soudainement pris la liberté de faire des grimaces, de proférer des insultes, d’insister bien trop souvent sur des tout petits détails vexants ?

Taraudé par le mystère du miroir désaffecté, sans réfléchir, j’ai décidé d’emporter sous le bras cet orphelin pour l’accrocher en bonne place sur le mur le plus lumineux de mon salon.

Je demandais à voir !

Peu à peu, lui et moi avons fait connaissance.

Au départ je me suis montré un peu méfiant, forcément je m’étais autrefois jeté un peu vite dans quelques miroirs aux alouettes, des leurres dont l’obsession première n’était avant tout que d’admirer leurs propres reflets dans n’importe quels volontaires miroirs de l’âme…

Tenant compte du fait que le miroir venait d’être abandonné, j’ai pris des gants de velours.  Sans brutalité, sans risquer de casser la glace, je lui ai poliment imposé mon apparence, me suis miré sur l’entier de sa surface polie.

Lentement, une image s’est formée et à ma grande surprise, il s’est vite laissé apprivoiser jusqu’à laisser apparaître une réplique exacte de mon impropre image.  Je lui ai adressé un sourire, il me l’a rendu aussitôt ! C’était comme si on se connaissait depuis toujours ! Des complices presque parfaits ! Par la suite, mon jumeau s’est révélé être un peu facétieux et même doté de réels talents d’imitateur !

Mais ce miroir est parfaitement fonctionnel, me suis-je alors écrié !  Vraiment, de nos jours dans cette société, au premier désaccord ou au moindre signe de disfonctionnement, les gens jettent tout et n’importe quoi ! 

Aujourd’hui, j’espère que l’ancien propriétaire aura déniché un miroir qui lui convienne !

Un miroir magique.

 

 

Le jour ou j’ai poussé mémé dans les orties !

faut pas pousser grand-mère

Ce jour là, elle m’avait reproché d’avoir poussé le bouchon un peu loin !

Et comme les orties avait poussées elles aussi et pas très loin…

Geste amical de la part d’une étrange créature

dark lady