Monthly Archives: July 2016

Nouvelles du monde, Faits Divers, Factures et Potins

sherlock_WTF_sunof.net

Indice compromettant concernant WTF ici

Un dessin pour une moitié inspiré d’une photo noir blanc dénichée sur internet et pour l’autre moitié de mes diverses réactions, lorsque je parcours les titres et articles des quotidiens et des magazines ou remarque de nouvelles avidités dans les méthodes de facturation modernes …

Plus jamais trop tard

Plus jamais trop tard

Aujourd’hui pour changer, nous publions un petit délire utile !

Voici notre tout nouveau disque de stationnement de zone bleue “automatique“. Plus besoin de tourner la roue , car la roue, les laboratoires SunOf la réinventent pour vous !

Vous n’aurez dès lors plus non plus à lorgner nerveusement votre montre toutes les cinq minutes lorsque vous avez pris le risque de garer votre véhicule dans une zone bleue pervenche…

Notez qu’il s’agit ici pour l’instant d’un prototype sans garantie de résultats, que vous pouvez imprimer vous même librement chez vous. Bien entendu, s’il s’avère prochainement que constatez des économies substantielles sur votre budget “prunes  et contredanses” et avez réalisé une épargne conséquente grâce à ce disque révolutionnaire,  les laboratoires SunOf acceptent volontiers les donations en liquide ! ( Des précisions à ce sujet se trouvent dans la colonne de droite de ce blog )

Et maintenant, allez et parquez en paix mes amis !

Attention : La photo ci-dessous est non contractuelle haha moufmouf…

disque de stationnement_sunof.net

 

 

 

Les Lumières Aveuglantes

Les Lumières Aveuglantes 

 

par SunOf.net


– Bienvenue à l’accueil cher Monsieur. Avant de procéder à votre enregistrement proprement dit, c’est moi qui suis chargée de m’occuper de vous. Détendez-vous, je m’occupe des statistiques d’admission et vais vous poser quelques questions très simples. Ce sera relativement rapide, ne craignez rien : Je dois simplement compléter au moyen de croix, certains champs prévus à cet effet dans le formulaire qui apparaît sur le terminal informatique que voici… La collecte de ces données est anonyme et ne vise que le seul but d’améliorer globalement la qualité de nos services. Etes-vous prêt ?

– Ouais. Bon…  allons-y !

– Question : De quelle manière venez-vous de passer de vie à trépas : Quelques exemples acceptés : maladie, accident, excès de substances, meurtre, autre motif ?

– Alors cochez accident ! Il était tard le soir. Il faisait déjà nuit. Après une longue journée de labeur, je conduisais sur la nationale en direction de mon domicile. Je rédigeais un petit texto/SMS à l’intention de ma compagne pour l’avertir de l’imminence de mon arrivée.  Un petit instant d’inattention je  l’avoue. Je me souviens seulement être entré en collision avec je ne sais quoi … Un autre véhicule peut-être. Je me rappelle qu’il s’en est suivi un profond silence, soudain déchiré par une lumière aveuglante …

– Oui, c’est le signal habituel, la célèbre lumière. Je peux sans doute mettre une croix dans décès par imprudence ?

– Non, parce que la lumière aveuglante, c’était les feux de route de l’ambulance qui arrivait sur les lieux. J’étais dans le coltard, mais au milieu des étoiles, j’ai clairement pu identifier des feux colorés clignotants. A ce moment-là J’étais encore en vie ! Mais c’est con, mon smartphone m’avait échappé des mains lors du choc. J’aurais aimé filmer l’arrivée des secours et mon transfert à l’hôpital. Ça semble incroyable comme ça, mais ça peut faire un véritable buzz en bas monde ce genre de vidéos vous savez !

– Alors vous avez survécu à l’accident ! Je pourrais mettre une croix dans décès suite à un malheureux enchaînement de circonstances ?

– Attendez : Dans l’ambulance j’ai demandé au médecin de bord s’il pouvait nous prendre en selfie avec son téléphone portable et de me l’envoyer par email. C’était seulement dans le but hypothétique  de l’utiliser comme photo de profil sur les réseaux sociaux durant mon séjour à l’hosto. Mais il m’a sèchement répondu qu’il fallait immédiatement que je cesse de bavarder dans mon masque à oxygène si je voulais conserver une infime chance de m’en sortir vivant. A ce moment-là, je me suis dit qu’un tel rabat-joie, j’allais éviter de lui transmettre une demande en ami une fois remis sur pieds. Je ne sais pas s’il m’a administré un calmant ou autre, mais je me suis senti partir dans les vapes sans obtenir la moindre photo souvenir.

– Et c’est à la suite de cette courte agonie délirante, qu’une seconde lumière aveuglante… ?

– Ben non, manque de bol sur ces routes pas très sûres, il a fallu qu’un type au volant de sa grosse berline, qui se disputait, le téléphone à l’oreille, avec un client mécontent, ne soit en mesure de voir arriver notre véhicule prioritaire. Il nous a percutés à un carrefour. J’avais dû reprendre connaissance juste avant le choc afin de pleinement pouvoir en profiter. Etourdis par ce choc, tout le monde semblait se déplacer au ralenti dans des nappes de fumées apocalyptiques. J’ai bien cru que la fameuse invasion des zombies venait juste de débuter ! C’était bien ma veine : Pour une fois que j’étais installé aux premières loges pour réaliser un super clip,  voilà que je me retrouve dépourvu de toute technologie et prisonnier d’une civière !

– Vous cherchez à  me faire croire alors que votre présence ici est due à un mort vivant qui vous aurait dévoré ?  

– Ah mais que nenni ! Parce qu’à ce moment précis, c’est une équipe de secouristes de choc, encadrée de militaires lourdement armés, qui ont fait irruption en glissant du ciel en rappel au bout de cordes : ils ont atomisé les monstres affamés dans un déluge de feu. L’escouade en question une fois le périmètre sécurisé, a escorté chaque victime du second crash en urgence dans un bloc de campagne médicalisé en territoire contrôlé et pacifié. Ils nous ont sortis d’un sacré merdier, je peux vous l’affirmer !

Ensuite dans le but de mesurer mes signes vitaux en prévision de l’arrivée de mon médecin de famille, ils m’ont isolé dans une pièce et m’ont branché sur une console informatisée. La bonne nouvelle c’est qu’il m’ont enfin détaché. Comme je parvenais encore à remuer quelques uns  de mes membres valides, dès qu’ils ont eu le dos tourné, j’ai pu me saisir de la manette de la console et grâce au fait qu’il y avait du réseau public avec un très bon signal WiFi, j’ai pu télécharger à la sauvette une application qui me donnait accès à toutes mes données. C’est en m’enquérant de l’état de mon score et en allant lire mes statistiques que j’ai découvert que je n’avais plus qu’une seule putain de vie en rab : Que cette vie-là était ma seule et toute dernière… Autant vous dire que c’est là que j’ai senti que pour moi ça commençait à sentir le « Game Over » à plein nez ! Tout cela, à cause d’une toute petite seconde d’inattention ! C’était rageant !

Ressasser mon erreur de débutant dans cette partie a fini par tellement me foutre les boules qu’à un moment,  de toutes les forces qui me restaient encore, j’ai balancé nerveusement la manette de contrôle en direction de la console et du moniteur. Et là, il y a eu comme un énorme éclair accompagné d’une pluie d’étincelles. Probablement ce que les électriciens appellent dans leur jargon : un court-circuit. Dans ma colère, j’avais oublié que mes fonctions vitales étaient encore physiquement câblées à cette foutue machine qui partait en flammes et forcément comme c’était mon jour de malchance, je me suis pris plusieurs gros coups de jus jusque dans les tripes.

– Mais c’est à ce moment-là qu’une fois de plus et comme par miracle, quelque chose a empêché notre signal lumineux de vous aveugler ?

– Ah mais non ! Le signal clairement aveuglant dont vous me parliez là, je l’ai vu et bien vu.

– Alors finalement, dois-je mettre la croix dans décès par électrocution ?

– Bon, allez vendu ! Si c’est juste pour des statistiques à la con, on ne va pas y passer la semaine ! Votre patron de toute manière ne prendra probablement pas la peine d’en lire les résultats. Mais dites-moi, entre-nous, sauriez-vous s’il existe une adresse en ligne, où je pourrais m’inscrire pour jouer une nouvelle partie et éventuellement une page ou je pourrais trouver un bon “tuto” avec des tuyaux sérieux qui pourraient me dévoiler des clés implacables pour ne pas claquer bêtement à la première difficulté ? Comprenez, c’est que je ne peux pas me pardonner de ne pas avoir été une lumière sur ce coup là et de devoir abandonner sur un aussi minable score  !

bloc opératoire

 

 

Le nuancier de l’adjudant chef

soufflé dans le ballon_sunof.net.

il était une fois la nuit où, sur le chemin du retour d’un festival de rock et affinités, vers les à peu près deux heures du petit matin, en partance pour aller pioncer dans un petit coin tranquille connu de nous seuls et pas très éloigné des festivités, nous avons été surpris puis immobilisés dans l’ombre d’un virage. Assez vite, nous fûmes fixés sur le but visé de ce nocturne remue ménage  : Priés, fûmes-nous par une paire de képis de souffler dans un bien curieux ballon !

Ce fût une grande première pour les deux occupants pincés dans l’habitacle de leur conduite intérieure ! Je n’avais jamais pensé être un jour appelé si tardivement à devoir insuffler une bouffée d’air salvatrice à une pâlichonne baudruche. Hormis peut-être aux alentours du réveillon de nouvel an, lorsque chacun se sent encore pétri d’illusions visionnaires et euphoriques …

La surprise fût d’autant plus grande que la semaine précédant cette intervention, je venais d’affirmer à ma passagère chérite, que j’étais d’avis que le pandore moderne avait su s’affranchir de l’obligation d’extraire son cul du trône confortable de  sa patrouilleuse. Si ce n’est à l’insu du client, pour se livrer à discrétion au geste prestidigitateur et furtif du lever d’essuie-glace, de glissage habile et hâtif de manuscrit. Un geste technique suivi de sa disparition en un éclair, bien avant que le retour sur site du contrevenant ne puisse compliquer son numéro de haute voltige ou dégrader sa productivité…

Rappelez-vous quand même pour terminer, que le modèle de nuancier que détient l’adjudant chef dans l’illustration ci-dessus, fait parfois également référence en dehors de ce qu’il reste de service public. Il me semble d’ailleurs qu’il devient petit à petit la norme standard. Allez comprendre pourquoi…

Alors soyez vigilants, expirez librement et reprenez votre souffle. Bien respirer, c’est important !

.

..

Post Scriptoume : Après coup en y repensant je me dit , rôoo putain le coup de bol, heureusement qu’on ne s’est pas fait contrôler l’haleine festive dans le canton de Saint-Gall… Là-bas leur nuancier, il ne contient que deux couleurs : le rouge sang coagulé et le vert pomme avec le bour !  J’en ai fait la très amère expérience il y a peu ! J’ai subi les mauvaises grâces d’un radar de haut rendement qui s’apparentait à une véritable machine de guerre. Une engin qui traque simultanément dans les deux sens de circulation, et qui mesure bien plus de paramètres que la seule vitesse de croisière ! Ce qui évidement allongera la note ! N’allez jamais vous paumer sans raison valable par là-bas : Ça pourrait vous saper le moral et vous faire cher le séjour…

Pour la petite histoire, je m’étais perdu en ville inconnue en cherchant à rejoindre l’autoroute. J’en ai déduit que des autorités inhospitalières avaient pensé préférable d’investir massivement dans la répression active que dans la signalisation routière  passive.

La criminalisation routière étant de nos jours très en vogue , je m’autorise ce petit témoignage. Ça peut toujours servir .

.