Monthly Archives: October 2017

La chemise récalcitrante

  1. Tourner le cadran de 2 tours complets dans le sens des aiguilles d’une montre, s’arrêter au premier chiffre de la bonne combinaison.
  2. A partir de ce chiffre, tourner le cadran d’1 tour complet dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, puis s’arrêter au deuxième chiffre de la bonne combinaison.
  3. Tourner le cadran dans le sens des aiguilles d’une montre, puis s’arrêter au troisième chiffre de la bonne combinaison.
  4. Pousser l’anse du cadenas vers le bas puis la tirer vers le haut pour l’ouvrir.
  5. Dégager les maillons de la chaîne de l’anse du cadenas et libérer le prisonnier.
  6. Déboutonner langoureusement 1 à 1 les 7 boutons de la chemise récalcitrante ou alors tout arracher d’un coup sec si les opérations de 1 à 5 vous ont déjà parues suffisamment fastidieuses.

PitStop chez Loop

 

Ce matin je me suis arrêté chez loop pour faire le plein d’essence de ma belle américaine …

C’était mon tout premier jour de vacances et la journée a bien commencé avec un temps magnifique. Cette fois, à la caisse à l’intérieur du shop je n’ai pas acheté le journal mais j’ai pris une Chupa-Chups arôme schtroumpf à la place, des fois que moi aussi ça me boosterait mieux que des fake-news…

Et puis j’ai repris la route et je suis allé faire un tour à aquatis ( wouaw quelle énorme claque ! ) et ensuite au  museum Charlie Chaplin ( ouaaah magnifique ! ) J’y ai fait quelques photos sympa et j’en publierai certainement une ou l’autre ici…

Sinon ouais ben comme vous le constatez, énorme échec de ma part dans mon projet de me mettre au moins un peu en mode offline pour les vacances. Je suis un lugubre et va falloir que j’assume aussi cet autre défaut ! Pffff parfois la vie est un vrai calvaire …

Une envie de sang frais avant que le jour se lève…

Bon allez, ce soir je sors et je vais chasser !

Hypnose Facultative

 

 

Salut toi !

Je vais m’éclipser de la surface d’internet durant une période indéterminée. Je suis en vacances. Pour combler cette période où tu pourrais te trouver en manque de petits délires, je t’envoie une bonne ration de “good vibes” hypnotiques et télépathiques et me réjouis de te retrouver dans pas très longtemps. Ne te ronge pas trop les ongles ou le frein n’est ce pas !

 

PS :

Je crois que Je vais commencer par aller m’acheter un appareil photo et basculer en mode  100% contemplatif. Et au fil de mes découvertes, je serai forcément saisi d’une irrésistible envie de ramener ma fraise ou de publier une photo sur mon blog, un peu à la manière de ces lugubres qui ne parviennent jamais à décrocher et traitent leurs e-mails professionnels durant la nuit ou en rognant sur leur temps libre ou leurs congés… A part ça, je n’ai pas de passeport biométrique. Celui que je possède n’est pas bio mais seulement “métrique”. Alors c’est râpé dans l’immédiat pour aller zoner en Arizona. Faudra que je fasse un saut au poste pour me faire encrer les empreintes digitales et arracher un cheveu et là tout de suite ça ne sera pas possible, parce que comme vous pouvez le constater je me bouffe les doigts…

 

Note : Trouver un titre moins naze à l’occasion

Un délice à la clé

Un dessin “minute” improvisé au crayon parce qu’il n’y avait rien de transcendant dans la boîte  à grimaces, se nourrissant du plus grand des hasards et de mes diverses inspirations du moment… Un brouillon ensuite développé en vectoriel accompagné d’un intense plaisir de créativité …

 

 

 

Compte à rebours (à mi-parcours)

Compte à rebours (à mi-parcours)

 

10  .. raisons de ne comprendre que la moitié des choses

9  .. raisons de vouloir faire les choses à moitié

8  .. raisons de n’y prêter qu’une oreille

7  .. raisons de ne plus parler qu’à demi-mot

6  .. raisons de ne plus faire que dans la demi-mesure

5  .. raisons de ne plus se pencher sur le cœur du problème

4  .. raisons de disparaître à mi-chemin

3  .. raisons de quitter ce milieu

2  .. raisons de se détacher à parts égales

1  seule raison de partir

 

 

( Bidouillage à partir de 2 dessins vectoriels trouvés sur le net )

Plus d’un million de petites bulles

Plus d’un million de petites bulles

 

Tu peux lire sur mes lèvres

Il y a mille questions dessus

 

Venir suspendre mes silences

Il n’y a plus de vacarme dehors

 

Tu peux explorer mon regard

Il y a mille de tes reflets dedans

 

Revenir envahir tous mes rêves

Il y a profusion d’espace depuis

 

Tu peux boire mes paroles

Et toutes les petites bulles dedans

 

M’adresser un million de sourires

Que je t’envoie autant d’invitations

 

 

 

 

Oranges mes Paniques

Lorsque je m’offre une boisson chaude et la lecture de mon quotidien préféré dans la lumineuse cafétéria d’une grande surface, malgré la foule des grands jours, j’en trouve toujours un exemplaire libre !

A chaque fois, je me faufile entre les tables en quête du journal qui m’est naturellement destiné, et qui ne se trouve jamais dans le porte-journaux officiel. Et ce, malgré l’autocollant cerclé d’orange, pourtant explicite et bien visible collé à proximité des gros titres en haut de la première page. Personne ne le remet en place !

Moi, je l’aime bien cet autocollant et je me suis dit que je devais probablement être le seul à y être à ce point sensible et à tenir à en respecter le souhait après lecture. Un jour, j’ai machinalement photographié l’autocollant en vue d’un éventuel usage créatif ultérieur.

C’est aussi en lisant avec régularité ce fameux journal, que j’ai remarqué que le président grimaçant à la toison orange profilée, commençait à dangereusement partir en vrille et qu’une remise à l’ordre urgente s’imposait !

J’ai donc pris la liberté de modifier l’autocollant du journal. J’espère que cette petite lueur d’inspiration de ma part saura inspirer de meilleurs sentiments et que j’aurai à l’avenir le plaisir de lire de plus réjouissantes nouvelles du monde et compter moins de contorsions cérébrales et faciales peu constructives dans mon journal …

 

Image Libre de droits !

 

Né un 14 octobre

Né un 14 octobre

Ça permet de penser à quelqu’un au moins une fois par an, les anniversaires ! J’avoue que ces dernières années, j’en avais un peu marre d’être sollicité ou de me sentir obligé de les célébrer officiellement ces dates.

Il y a des jours où la fainéantise l’emportait et d’autres où ça m’emmerdait prodigieusement de devoir me manifester. Surtout lorsque l’hypothétique probabilité que je sois le dix-septième dans sa journée qui ne se manifeste qu’une seule fois dans l’année me décourageait ! Et puis pour bien faire il faudrait servir tout le monde. Si on néglige une commémoration et pas d’autres, on jette peut être un énorme glaçon dans le lagon.

Alors j’ai inventé le souhaitage d’anniversaire par transmission de pensée ainsi que le souhaitage d’anniversaire incompétent. Parce que c’est un peu comme pour le bug de l’an 2000 (et on y a survécu)  je suis l’un de ces anciens modèles, équipé d’une capacité de mémoire des dates limitées. Pour ma part j’en retiens entre 4 et 8. On n’avait à l’époque de ma mise en service, pas encore inventé les centaines d’amis et les calendriers informatiques de poche. Et je n’ai à ce jour pas encore inventé mon envie de les utiliser.

Aujourd’hui justement, c’est l’anniversaire de mon père ! Bonne fête mon super papa. Aaah, c’est un chic type mon papa à ce qu’on m’a dit et à ce que je confirme. Comme ça, sans en avoir l’air, il m’a énormément transmis et m’a très généreusement protégé et magnifiquement guidé. La très grande classe ! Standing ovation pour ce grand homme !

A un moment donné, il a pensé que j’avais voulu le tuer ! Il m’avait demandé  de monter les pneus sur jantes de saison sur sa camionnette de livraison. Et moi j’ai accidentellement monté tous les écrous à l’envers !  Le cône de centrage vers l’extérieur, c’était plus joli.

Et puis mon paternel détient aussi le record du cent mètres au sprint de la famille. Il est même plus rapide que flash gordon sur asphalte.  Et à la fin de la distance, il a le super pouvoir de s’envoler pour me mettre le grand pied au cul que j’avais plus que mérité. Alors moi je dis respect !

Aucune idée si je viens d’inventer le souhaitage d’anniversaire par blog ou si ça avait déjà été fait. Juste là durant une fraction de seconde, j’ai eu comme une impression de déjà-vu.

Profite bien de cette belle journée mon pap’s !  Je t’aime très fort !

Le fiston Bernie alias SunOf

 

En échange …

En échange …

 

Je te laisse apprécier de me voir jouer

Je te laisse aimer m’entendre chanter

Je te laisse volontiers être fasciné

Je partage avec toi une partie de mon savoir-faire

Je nous imagine des mondes et aligne des vers

Je nous peins des reliefs et de jolis paysages

Je dessine un grand sourire sur ton visage

Je t’offre un plaisir de voyager

En échange, offre-moi une vie privée !

Pour que je puisse vous lire et vous voir jouer

Pour que je puisse vous entendre parler et chanter

Pour que je puisse simplement vous observer

Pour que je puisse sourire et me promener

Pour que je puisse exister sans devoir me cacher

Pour que je sois inspiré par une inépuisable liberté