Category Archives: Accrochages

Le puzzle dont aviez toujours rêvé !

Soyez la toute première admiratrice de SunOf à résoudre ce puzzle qui compte pas moins de 48 pièces, et qui se trouve être parmi les plus difficiles et les plus sexy du genre ! Vous aurez ainsi toutes vos chances de gagner un week-end de rêve en sa délicieuse compagnie dans la localité la plus émouvante de son choix ! ( Les repas en tête à tête et la visite des environs sont bien évidement inclus )

Il s’agit d’un jeu de patience visuel de type casse-tête, mettant en scène au recto de chacune des pièces, un fragment du corps d’athlète de votre serviteur dans une scène habituelle de la vie courante : Il procède à ses ablutions dans son plus simple appareil ! Il va de soi que ce genre de puzzle n’est pas à mettre entre toutes les mains : Le rideau menace de tomber à tout instant !

>.<

Un petit conseil : Si les puzzles ne font pas encore partie de vos spécialités, commencez par assembler les pièces qui forment les coins et les côtés du jeu !

>.<


Tic -Tac.. KabOom !

L’autre jour, je me suis senti à la limite de l’implosion. J’ai appelé d’urgence à mon secours le service de déminage.

Le démineur qui s’est présenté à ma porte ne portait ni casque ni équipement de protection. Il n’était équipé que d’un simple harnais enroulé autour de sa taille.

Je lui demande : –Vous n’avez pas apporté de protection anti déflagration ?

Ce à quoi il me répond : -Pas besoin Monsieur ! Au téléphone, vous m’avez parlé de risque d’implosion. Une implosion, c’est comme une explosion mais qui est tournée vers l’intérieur. Alors durant cette intervention, pour assurer ma sécurité, je dois uniquement m’arrimer par exemple à votre canapé. Ainsi, si vous deviez imploser (ce que bien sûr je ne vous souhaite pas) , je ne serai pas aspiré à l’intérieur de votre corps, vous comprenez ?

-Ah eh bien vous me rassurez un peu vous concernant. Mais vous avez avec vous toute la quincaillerie nécessaire pour désamorcer mon inconfortable situation ?

-Cher Monsieur, vous avez devant vous le spécialiste en tout type de feux d’artifices au bénéfice d’une longue expérience… Mais chaque minute compte alors ne nous laissons pas distraire : Le dispositif de mise à feu est il une minuterie, une mèche lente, un détecteur de mouvement ou autre chose ?

-Ni l’un ni l’autre ! C’est juste mon épouse. Hier déjà, ça sentait le gaz entre nous à la maison et ce matin elle m’a encore dangereusement amorcé l’étoupille. J’ai tenté au mieux de conserver ma placidité naturelle, mais la pression a considérablement augmenté et ça a failli péter ! Ensuite, ça s’est mis à bouillonner sévère dans ma cafetière, d’où mon inquiétude à la base de mon appel de détresse !

-Je vois, c’est un classique ! Vous avez choisi de laisser passer l’orage pour ne pas en arriver à l’extrémité de devoir laisser exploser une colère ! Il s’agit bien de cela n’est ce pas ?

-Oui absolument !

-Alors votre auto-diagnostic me semble correct ! D’ailleurs, je n’entends aucun tic-tac et je n’aperçois nulle part de jolis fils torsadés ou colorés que je pourrais sectionner !! Soyez en sûr, c’est bel et bien d’une menace d’implosion qu’il s’agit ! Mais laissez-moi tout de même encore vous examiner de plus près…

-Vous comprenez, j’ai cru que je me désintégrais quand mon détonateur s’en est allée en coup de vent en claquant la lourde très fort ! C’était une sacrée déflagration ! J’en ai ressenti le souffle jusqu’au plus profond de mes boyaux ! Ensuite, j’ai évidement redouté le déclenchement d’une réaction en chaine

-Alors, excusez moi de vous couper la parole, mais c’est curieux : J’ai beau chercher partout, je ne détecte pas la moindre soupape de sécurité chez vous. Vous n’êtes pas tout à fait aux dernières normes, cher Monsieur ! Ce n’est pas prudent ! Si vous deviez imploser juste là, maintenant, votre assurance ne rembourserait probablement pas la totalité de la réparation des dégâts !

-Oh vraiment ? Je n’en avais pas conscience !  

-A votre place, je ne tarderais pas trop à vous faire poser une ou deux soupapes anti-implosion ou alors, en même temps si ce n’est pas une vraie bombe, je me séparerais au plus vite de ce détonateur qui me paraît très instable et qui pourrait encore dans le futur, être une menace sérieuse pour tout ou partie de votre intégrité physique …

>.<

 
Les personnages et les situations de ce récit sont purement
fictifs ! Toute ressemblance avec des personnes ou des
situations existantes ou ayant existé ne saurait être que
fortuite. Vous êtes donc autorisé à exploser de rire ! (EXPDR)

Planifions, mais planifions mieux !

Ces dernières semaines, au lieu de griffonner, de peinturlurer ou de scribouiller, j’ai consacré une importante partie de mon temps à programmer une appli Windows avec l’outil RAD Delphi.

Il s’agit d’une Interface Graphique Utilisateur (GUI) de planification journalière dont la “base de données” n’est autre qu’un fichier Microsoft Excel qui couvre une année entière. Et ma foi youpie, je pourrai comme convenu livrer le bébé demain ! En développant ce logiciel, j’ai une fois de plus eu l’occasion de vérifier qu’il ne faut jamais trop vite enterrer les grands défis qu’on s’est un jour lancés : Il m’aura fallu me battre longtemps avant de me sentir aussi à l’aise que cette fois-ci dans cette discipline ! La réalisation de ce projet m’a procuré un vertigineux pic de plaisir !

J’ai souhaité signaler cette satisfaction sur ce blog, qui me sert un peu de journal de bord et d’album de souvenirs.

Voilà et dès demain en principe, je repasse en mode artistique !

( Défi #4620 )


Le donneur de leçons

J’ai récemment eu à faire à un donneur de leçons.

Alors j’en ai profité pour lui demander dans quelle école il les avait lui-même apprises, toutes ces leçons qu’il savait si bien transmettre …

Et lorsque sa leçon était terminée, j’ai tenté d’obtenir quelques renseignements supplémentaires de sa part: Quelle était la durée d’une solide formation dans ce domaine et quels étaient les diplômes qu’il avait obtenus…

Il m’a répondu qu’il était un autodidacte et qu’il n’existait malheureusement pas encore de formation officiellement reconnue de donneur de leçons…

 

La tour de la trahison

Comme en ce moment mon imagination ne produit pas vraiment une abondance de matière première captivante à publier, je me vois contraint de meubler un peu …

A propos meubler, je viens tout juste d’emménager pour quatre mois dans un joli petit appartement meublé dans la belle cité médiévale d’Estavayer-le-Lac. J’occupais jusqu’ici une chambre dans une collocation dans une ferme d’élevage située au milieu des champs. Cela faisait quelques printemps que je n’avais pu disposer à ma seule guise, d’un espace individuel avec cuisine et salle d’eau privative.

Depuis mon salon, je dispose dès lors d’une jolie vue sur le lac de Neuchâtel et sur la tour de la trahison, une petite tour de garde juchée sur un rempart historique de la ville.

( Je projette à l’avenir de remplacer la photographie ci-dessous par une autre plus colorée, prise un jour de ciel bleu )

J’espère que ce nouvel espace de vie chargé d’histoire saura m’inspirer un peu plus de créativité parce qu’en ce moment, on ne peut pas dire que ça foisonne d’idées lumineuses dans ma boîte à neurones … Je m’auto-diagnostique plus d’aptitudes à rêvasser et à méditer…

Le nom de tour de la trahison vient du fait que lorsque les Confédérés vinrent assiéger Estavayer le 23 octobre 1475, les défenseurs de cette tour prirent peur et s’enfuirent au moyen de cordes. Des Bernois sanguinaires qui les guettaient les liquidèrent tous et se servirent des cordes abandonnées sur place pour s’introduire dans la ville et zigouiller tous les gardes de la ville …

Business model

Aujourd’hui, j’ai retrouvé dans ma pile d’ébauches de dessins, une simple annotation écrite : “Business Model”.

Je me suis souvenu m’être à un moment donné amusé de ce rapprochement facile entre “top model” et “business model” m’imaginant probablement un de ces jours prochains dessiner une top modèle juste un poil sexy en diable, étranglée d’une cravate plus vulgaire qu’un décolleté et lestée d’un attaché-case rempli de business (bons) plans…

Et puis en dessinant, je me suis rappelé que de nos jours, la malette d’affaires avait depuis longtemps été dématérialisée et les documents qu’elle contenait, digitalisés et envoyés dans de nuageux classeurs. Alors j’ai gommé de la scène l’embarrassante valoche.

Puis ma première “top modèle d’affaires” dessinée m’a semblé un peu rigide, limite coincée. Alors j’ai découpé le dessin en plusieurs morceaux et ai réinventé à la dame, une toute nouvelle dégaine en réorientant les morceaux de papier…

Une de ces dégaines que les top business modèles masculins qui passent le plus clair de leur temps à péter dans le fond de leurs grands fauteuils en cuir ne pourront à jamais, que leur envier…

 

Ne vous mettez pas ici à la recherche d'un quelconque message pour la planète. 
J'ai simplement laissé le champ libre à ma créativité après m'être senti 
cette semaine un peu débordé, bombardé de trop d'informations sur les réseaux 
sociaux et ailleurs... C'était comme souvent, juste ma manière de me défouler !

 

Ponctuations enlacées

Aujourd’hui, je n’ai fait que rêvasser ! Il est probable que ce soit l’un des meilleurs moyens de passer des vacances de rêves.. J’ai aussi reçu quelques sourires et eu la chance de profiter de jolis moments. Parfois je souhaiterais que certaines de ces séquences restent à jamais gravées dans le “cloud” …

 

 

Propage tes Couleurs ( Spread your Colours )

Suite à ma visite d’aujourd’hui au centre Paul Klee à Berne, je me suis laissé imprégner par bien plus d’abstraction qu’il ne me semblait à priori possible et raisonnable …

 

Le nuancier de l’adjudant chef

soufflé dans le ballon_sunof.net.

il était une fois la nuit où, sur le chemin du retour d’un festival de rock et affinités, vers les à peu près deux heures du petit matin, en partance pour aller pioncer dans un petit coin tranquille connu de nous seuls et pas très éloigné des festivités, nous avons été surpris puis immobilisés dans l’ombre d’un virage. Assez vite, nous fûmes fixés sur le but visé de ce nocturne remue ménage  : Priés, fûmes-nous par une paire de képis de souffler dans un bien curieux ballon !

Ce fût une grande première pour les deux occupants pincés dans l’habitacle de leur conduite intérieure ! Je n’avais jamais pensé être un jour appelé si tardivement à devoir insuffler une bouffée d’air salvatrice à une pâlichonne baudruche. Hormis peut-être aux alentours du réveillon de nouvel an, lorsque chacun se sent encore pétri d’illusions visionnaires et euphoriques …

La surprise fût d’autant plus grande que la semaine précédant cette intervention, je venais d’affirmer à ma passagère chérite, que j’étais d’avis que le pandore moderne avait su s’affranchir de l’obligation d’extraire son cul du trône confortable de  sa patrouilleuse. Si ce n’est à l’insu du client, pour se livrer à discrétion au geste prestidigitateur et furtif du lever d’essuie-glace, de glissage habile et hâtif de manuscrit. Un geste technique suivi de sa disparition en un éclair, bien avant que le retour sur site du contrevenant ne puisse compliquer son numéro de haute voltige ou dégrader sa productivité…

Rappelez-vous quand même pour terminer, que le modèle de nuancier que détient l’adjudant chef dans l’illustration ci-dessus, fait parfois également référence en dehors de ce qu’il reste de service public. Il me semble d’ailleurs qu’il devient petit à petit la norme standard. Allez comprendre pourquoi…

Alors soyez vigilants, expirez librement et reprenez votre souffle. Bien respirer, c’est important !

.

..

Post Scriptoume : Après coup en y repensant je me dit , rôoo putain le coup de bol, heureusement qu’on ne s’est pas fait contrôler l’haleine festive dans le canton de Saint-Gall… Là-bas leur nuancier, il ne contient que deux couleurs : le rouge sang coagulé et le vert pomme avec le bour !  J’en ai fait la très amère expérience il y a peu ! J’ai subi les mauvaises grâces d’un radar de haut rendement qui s’apparentait à une véritable machine de guerre. Une engin qui traque simultanément dans les deux sens de circulation, et qui mesure bien plus de paramètres que la seule vitesse de croisière ! Ce qui évidement allongera la note ! N’allez jamais vous paumer sans raison valable par là-bas : Ça pourrait vous saper le moral et vous faire cher le séjour…

Pour la petite histoire, je m’étais perdu en ville inconnue en cherchant à rejoindre l’autoroute. J’en ai déduit que des autorités inhospitalières avaient pensé préférable d’investir massivement dans la répression active que dans la signalisation routière  passive.

La criminalisation routière étant de nos jours très en vogue , je m’autorise ce petit témoignage. Ça peut toujours servir .

.

La tigresse et la rivière

La tigresse_600

Aujourd’hui, comme piqué d’une sorte d’énergie printanière, je dévoile un inachevé !  Ce tableau reste comme ça dans l’état accroché au mur depuis plusieurs mois. Étrangement, il y a des créations que je suis beaucoup trop pressé de mener à leur terme, au risque de bâcler le résultat final et d’autres qui s’éternisent, qui sauront trouver le temps long…

Le monde est une jungle. Parfois il faut s’imaginer puissante comme la tigresse qui bondit pour traverser la rivière …

 

 

 

 

On n’a pas de bonbons chez nous !!!

halloween_svg_sunof.net

Halloween, c’est devenu pour moi aussi une petite tradition !

Mais plutôt que de me déguiser en monstre ou en fantôme et partir faire le tour du pâté de maisons en quête de sucreries, c’est l’occasion de réaliser un petit dessin thématique !

Et cette année pour changer, j’ai pensé aux grincheux qui n’apprécient guère que cette bande  de délinquants en herbe, passent toutes les cinq à dix minutes troubler la quiétude de leur soirée au coin de l’âtre.

J’ai donc concocté à leur unique intention, une petite affiche à placarder derrière leur porte d’entrée à bonne hauteur de serial-sonneur. Ca leur évitera de devoir répéter mille fois la même phrase, réduira peut-être leurs aigreurs d’estomac et aussi de devoir se montrer clairement outré par le bal de tous ces petits monstres…

Disponible à la boutique au format A3

.

La récompense des curieux

La récompense des curieux_Sunof.netLa curiosité s’avère parfois être un bien joli défaut

Tonton Badboy

Tonton Badboy_sunof.net

A la renaissance et même plus tard, ça le faisait grave de faire visiter son vieux manoir chauffé à la tourbe à mademoiselle “dulcinée potentielle” en relatant non sans fierté,  les  destins hors du commun qui ont jalonné la prestigieuse dynastie des “Ducons” dont on est l’un fiers héritiers, en passant devant les portraits des illustres ancêtres, trônant le long des couloirs qui mènent à la chambre où se situe le grand lit à baldaquins historique où se sont scellés depuis la nuit des temps, la plupart des actes qui ont assuré la continuité de cette prestigieuse lignée…

Si vous ne possédez pas de manoir avec de longs couloirs décorés de glorieux portraits familiaux dans les recoins de votre patrimoine, je vous laisse celui de Tonton Badboy : ça pourra peut-être dépanner …