Category Archives: Déballages (poésie modeste)

Ombrages et substances

>.<

Il y aura toujours en toi ce que tu ne peux pas voir

Et devant toi ce que jamais tu ne parviens à prévoir

Et si tu camouflais ces balafres au fond de ta mémoire ?

Et si tu estompais ces plaies qui retiennent tes espoirs ?

Alors sans doute ,

Que brillera soudain dans ton regard l’euphorie de l’invisible

Que subitement ta route croisera le bonheur de l’imprévisible

>.<

 

Une histoire sans départ

Une histoire sans départ

>.<

C’est une histoire qui se découvre par sa finalité,

Une histoire pas banale qui n’a ni queue ni tête

C’est une histoire qui n’a pas encore commencé

Une histoire inventée pour vous faire perdre la tête

>.<

Impossible pour l’heure d’essayer de vous la raconter

Car je ne sais pas où ni à quel moment elle commencera

Mais elle se finira bien si ça peut vous aider à patienter

Et son récit s’enrichira d’un traditionnel il était une fois

>.<

Voyage vers un autre toi-même

Voyage vers un autre toi-même

>.<

A trop vouloir s’emparer de ton identité

Il en oublierait presque de respirer

Et il ne sait plus sur quel pied danser

Pour perdre toute notion de ta réalité

>.<

A trop vouloir s’approprier sa liberté

Tu te pardonnerais presque de l’étouffer

Et tu ne sais plus sur quels pieds marcher

Pour piétiner les traces de son itinéraire périmé

>.<

Vibrations de l’invraisemblable idylle

Vibrations de l’invraisemblable idylle

>.<

Est-ce que tu perçois la flamme d’une inhabituelle présence ?

Est-ce que tu détectes ma tendresse étourdissante et intense ?

Est-ce que tu vacilles entre euphorie et opposition hésitante ?

Est-ce que tu te retranches derrière des défenses rassurantes ?

>.<

Est-ce que ce que je perçois, c’est bien le feu qui brûle en toi ?

Est-ce que ce que je détecte, c’est bien l’ardeur de tes sentiments pour moi ?

Est-ce que ce qui me fait vaciller, c’est bien ce doute qui émane de toi ?

Est-ce que ce qui me retient, c’est bien ce fossé qui te sépare de moi  ?

>.<

Vertigo

 

 J’ai toujours eu très peur du vide…

Mais faisons semblant d’être intrépide !

Allez je retiens mon souffle et je regarde en bas…

Bon, je vois de l’eau, c’est déjà ça !

 

Va falloir que je plonge avec grâce

Sans me prendre un plat en surface

Et pour ajouter un peu d’élégance

Un double périlleux arrière de grande audace

 

Attention à ne pas toucher le fond de la piscine

Ne pas oublier de me boucher les narines

Et me jeter comme si je pouvais m’envoler

Donnant l’illusion que dans l’air je serais le plus léger

 

Voilà que je me balance sur la planche

Sur cette phobie je tiens enfin ma revanche

Je prends ma respiration la plus profonde

Allez juste encore quelques secondes…

 

Il n’y a rien à faire je ne parviens pas à m’élancer

J’ai bien trop peur de lamentablement m’écraser

De me rompre le cou sur le bord du bassin

Je ne peux pas croire une seconde que je ne risque rien !

 

Alors je m’invente et me rassure de mille excuses,

Que de mon courage il ne faut pas trop que j’abuse

Elle est bien trop froide et je suis piètre nageur

Et je n’ai vraiment pas l’étoffe d’un cascadeur…

 

Si je l’avais fait, j’aurais pu y laisser des plumes

Ou pire, on m’aurait décerné médaille à titre posthume

 

[ nouvelle publication d’un billet de 2012, voire plus ancien ]

Le raccourci

Le raccourci

>.<

Trouve un passage vers de nouvelles attentes

Cherche un chemin jonché de moins de craintes

Pour ne plus avoir à te laisser hors d’atteinte

>.<

Créé un itinéraire sûr sans freiner ton imagination

Explore des pistes pavées de milliers d’ambitions

Pour ne plus avoir à subir le trafic des déceptions

>.<

Construis une solide passerelle pour relier des sentiments

Visite les sentiers intimes qui mènent à la passion

Pour ne plus avoir à douter avant même le commencement …

>.<

 

Deux mille conversations

Deux mille conversations

J’ai bien du entendre deux mille conversations
J’ai du me parer d’une plus épaisse protection

Endurer, des clichés sur un parcours de princesse
Surmonter, des récits d’aventures dans la presse

J’avais cru pouvoir comprendre que nous étions à égalité
J’avais pensé pouvoir simplifier ce qui me paraissait compliqué

Mystifier, lorsque qu’on devait me poser trop de questions
Éluder, quand il fallait se débarrasser d’outranciers chaperons

Mais moi j’aime, le rayonnement de cette créature qu’on dit sauvage !
Mais moi J’adore, l’intensité de l’espoir et cette profondeur qu’elle dégage …

..

.

Le revers d’une incertitude

 

Le revers d’une incertitude

>…<

Toi qui au grand jour te caches

Derrière l’impact de ton panache

Révèle moi donc ce que tu dissimules

Derrière tes numéros de funambule

Tu esquisses tes habiles tactiques

Derrière un voile de flou artistique

Présomption d’une réalité que tu redoutes

Revers d’une incertitude qui te barre la route

>…<

La nuit, je choisis le gris

Ne m’approche pas, non n’insiste pas !

Je ne m’allongerai pas tout près de toi

Je m’en vais rôder dans le secteur toute la nuit

Enveloppé dans la sobriété de mon costume gris

..

Ne me dorlote pas, voyons ne t’obstine pas !

Je ne peux pas rester pour ronronner dans tes bras

Je dois sortir me lustrer les moustaches avec désinvolture

Dissimuler ma curiosité sous le châssis des voitures

..

Ne me caresse plus, allons ne t’acharne pas

Je ne partagerai pas ta paresse soudaine sur ce sofa

Je m’en vais au dehors pour discrètement frôler des murs

Miauler ma fausse mélancolie en haut des toitures

..

Le chat est une image graphistouillée par mes soins, qui est basée sur une photo  
en couleurs dénichée sur internet pour laquelle j'ai eu un sérieux coup de cœur, 
et puis l'inspiration pour le texte, elle s'est insufflouillée d'elle même 
au travers de l'image graphistouillée... Mais cette fumeuse explication est 
peut-être un peu embroustillée...

Point de départ !

..

J’en bien assez vu et assez entendu

Mes yeux, mes oreilles n’en peuvent plus

Je vais aller bouder dans un monde meilleur

Au pays des sourires et des fleurs

..

J’en ai bien trop bavé et trop vécu

Mes nerfs, mes tripes n’en peuvent plus

Je vais me révolter mais aussi m’enhardir

Au jardin des splendeurs et des plaisirs

..

Un petit texte positivant avec pour point de départ, la quatrième phrase de ce texte, agrémenté de cette irresistible envie de m’en aller visiter Tahiti au mois de mai, relevé des retentissements d’une période émotionellement riche et perturbante et le tout saupoudré d’une pellicule d’imagination ….

Cette semaine, je me suis mis au régime sans nouvelles du monde, en grève de réseaux sociaux, en mode récolte de rires tonitruants et en configuration moisson de bonnes humeurs … Une recette qui semble porter ses fruits pour le moment vu que je me suis remis à poétiser un peu !!! 

Querelle solitaire

Querelle solitaire

..

Parfois je dois me remonter les bretelles

Quelquefois je dois me provoquer en duel

Parfois je me dois me serrer la ceinture

Et il m’arrive même de m’infliger des tortures !

..

Parfois je m’envoie des ultimatums

Quelquefois je m’adjuge les pires syndromes

Parfois je vais presque tout m’interdire

Et il m’arrive même de devoir me mentir !

..

Tu dramatises, je provoque

Tu me défies, je débloque

Tu m’agresses , je suffoque

Tu me perturbes, je m’en moque !

..

Toutefois je serais prêt à négocier une trêve,

A condition que tu me laisses enfin vivre mes rêves !

..

.

Fake World

Fake World

.

Moi je l’aime bien mon faux monde

C’est presque impossible qu’on s’y morfonde

Car on y fabrique d’authentiques contrefaçons

Parce qu’on y marchande d’artificielles impressions

.

Moi je l’aime bien mon univers insensé

C’est presque impossible de s’y ennuyer

Car on y propage de fictives informations

Parce qu’on y réalise ce qui dépasse la fiction

.

Moi je l’aime bien mon eldorado en toc

C’est presque impossible d’y paraître plus loufoques

Car on y abuse des plus tortueux artifices

Parce qu’on y déniche de redoutables complices

.

Texte en cours de rédaction et donc non définitif
Une idée suspecte qui a germé lors d'une insomnie créative

 

Bouillonnement intérieur

Bouillonnement intérieur

..

Effervescence, réactions paradoxales

Excitation de toutes mes particules

Palpitations, cœur qui s’emballe

Agitation de toutes mes molécules

..

Envolée mystique et trouble irrésistible

Sensation de chaleur et réactions chimiques

Ivresse instinctive et ardeur indescriptible

Sentiment d’extase et frissons microscopiques

..

.

{ Un petit bout de texte qui vient de très loin,

auquel il manque encore la compagnie d’un petit bout de dessin }

Le coup de la sorcière

..

Aujourd’hui je le sais c’est con comme un balai

On m’a ressorti le vieux coup de la sorcière !

Dans la marmite de la bave de crapaud bien laid

Et comble de bonheur une dose de fiel de vipère

..

Elle a tenté d’agiter un peu sa baguette magique

A débité ses inquiétantes incantations à très haute voix

A  dispersé un peu de fumée c’est un classique

Son breuvage était imbuvable comme à chaque fois !

..