Category Archives: Déballages (poésie modeste)

La terre est ronde ET plate !

La bande annonce / the trailer

>.<

Une preuve irréfutable que la planète Terre est ronde ET plate !
Notez que la lune est plate elle aussi ! Mais ça, tout le monde s’en contrefiche.

>.<

Est-ce une sphère qui ne tourne pas rond ?

Ou est-ce un disque qui plane vers l’horizon ?

Ne serait-ce qu’une pièce fétiche lancée dans l’espace ?

Un franc symbolique qu’on peut jouer à pile ou face ?

>.<

[ Le commentaire correspondant en est encore au stade de maturation ]

Une vague d’indifférence

>.<

>.<

Un flot d’illusions

Un déluge d’ignorance

Un torrent d’incompréhension

Une vague d’indifférence

>.<

Si tu retiens ton souffle au moment de son passage

Elle ira s’écraser telle une déferlante sur le rivage …

>.<

Sharp Object

>.<

Affute ton style

Tourne le gouvernail

Trace ton parcours …

Aiguise ton profil

Contourne l’épouvantail

Retrace ton détour …

>.<

Entaille ton filet

Retaille ta craie

Redessine ta liberté !

>.<

C'est une suite illogique d'égarements successifs qui a 
conduit à cet aboutissement là. C'était un peu comme
quand on retrouve son chemin après s'être perdu. Que le
plaisir du dénouement rassurant fait instantanément oublier
la désagréable sensation de se sentir à ce point désorienté.

Et le titre est tiré d'une excellente série TV, avec dans
le rôle principal Amy Adams, dont je viens de me régaler
des 8 épisodes et qui me hante encore : Sharp Objects

>.<

Le camping du bon sens

Je vais prendre des vacances

Au camping du bon sens

Tout quitter et aller méditer

A l’auberge de la sérénité

Me jeter avec toutes mes émotions

Dans les eaux turquoises d’un lagon..

>.<

Un texte qui patientait inachevé que je le revisite  
enfin. Peut-être en inspirera t'il certains de précipiter
un départ en voyage ?

Pour illustrer ce texte, un montage photo avec des
poissons chirurgiens-bagnards. La rayure verticale
qui traverse son œil est une ruse de la nature
pour tromper le prédateur qui distingue mal
l'avant de l'arrière de sa proie et ne peut ainsi
anticiper la direction de sa fuite.
C'est en une seule nuit qu'il recouvre sa
transparence de naissance d'un joli costume
de bagnard.

Remise à 9

Remise à 9

  1. N’aurais-tu pas comme une petite envie de me rafistoler ?
  2. De fil et en aiguille me recoudre.
  3. Ici et là tu pourrais me dé-cabosser !
  4. De couleurs plus vives me repeindre.
  5. Je ne pense pas être déjà bon à jeter !
  6. Pour quelques accrocs et des déchirures
  7. Je ne crois pas être totalement détraqué
  8. Derrière deux ou trois brèches dans mon armure
  9. On dirait bien que j’ai neuf vies et encore, je n’ai pas compté !

>.<

Une inspiration qui se trouvait à 2 sur 10 ce matin. 
Un jour j tout en minuscules qui me semblait privé de créativité !
Alors plutôt que de m'incliner j'ai rédigé ce bout de texte.
Assemblé plusieurs notes qui n'avaient pas encore trouvé de finalité
Et c'est encore une belle journée que j'ai privée de morosité !

>.

Un quart d’heure de doute

Un quart d’heure de doute

>.<

Juste un petit quart d’heure de doute

Le temps de supposer faire fausse route

Une minute où tout un monde bascule

Un éclair pour passer de grand à minuscule

>.<

Un petit quart d’heure dans la tempête

Le temps d’imaginer avoir perdu la tête

Une minute où c’est l’univers qui brûle

Une étincelle pour passer de géant à particule

>.<

Accorde-toi au plus vite un quart d’heure de répit

Le temps de mettre ce doute au tapis

Une minute où surgira de l’espace rassurant

Une clarté pour passer de fragile à titan

>.<

Hier dans l'après-midi, comme ça soudainement, sans 
raison apparente, j’ai passé un sale quart d’heure.
Un quart d’heure sur les 96 disponibles en un jour,
c’est négligeable. Alors pour une fois j’ai passé
un bon quart d’heure à passer ce mauvais quart d’heure.
Et les suivants ne se sont pas même fait remarquer…

Pas cousu de fil blanc

Il y a quelque jours,

J’ai recousu deux nouveaux boutons sur mon manteau (authentique).

Plus tard, captif d’une parenthèse de fantaisie,

M’est apparu une vision soudaine de ceci.

>.<

Bien plus tard encore,

J’en ai extrait de la substance pour quelques rimes

Mais pour l’instant,

Le texte en question me paraît trop décousu…

>.<

Mystérieuse et furtive

>.<

Attitudes audacieuses

De moi tu ferais ton passager clandestin

Tentation mystérieuse

Tu sais que tu pourras toujours t’en repentir demain

>.<

Tempérament alchimique

De toi je ferais mon aventurière sans lendemain

Nature énigmatique

Je sais que je ne pourrai jamais m’en réveiller serein

>.<

Approche impertinente

Tu arrangerais une opportunité de nous revoir

Rencontre troublante

Tu sauras m’avouer un jour que ce n’était pas un hasard

>.<

Fascination imprudente

Je consentirais à ce que tu me fasses prisonnier

Ivresse insolente

Tu sais que tu ne voudrais pas me laisser m’évader

>.<

Sensations brûlantes

Je chercherais à multiplier nos escales intimes

Passion ardente

Tu feras du visiteur confidentiel ton partenaire légitime

>.<

La couleur périmée

>.<

L’herbe est plus verte

Là où elle pousse encore

La terre n’est pas inerte

Là où elle respire encore

La pluie n’est pas infectée

L’atmosphère pas contaminée

Là où l’herbe est plus verte
encore

>.<

Note : Le disque de couleurs ci-dessus (incomplet ici pour cause de futur 
incertain) provient de l'article de Wikipedia qui traite des couleurs
complémentaires. En résumé, si vous souhaitez qu'une combinaison de couleurs
claque à l’œil, vous associez la couleur de votre choix avec celle qui se
trouve juste en face sur le disque.


Sur le fil de mes coïncidences

>.< 

Attirance

>.<

Regarde un peu comme elle danse

En équilibre sur le fil des coïncidences

Observe un peu comme elle s’avance

En suspension au-dessus des confidences

Contemple un peu avec quelle élégance

Elle capte toute ton attention de sa présence

>.<

Accessible

>.<

Secoue-toi un peu et ne reste pas impassible,

En farouche inconnu engourdi en terrain sensible.

Imagine encore que tu ne tenteras pas l’impossible,

Enlisé dans un sentiment de rêve inaccessible.

Réalise avec quel manque d’assurance perceptible,

Tu n’auras pas saisi cette chance de t’estimer crédible.

>.<

 
Un texte et un dessin inspirés par une magnifique jeune femme
funambule, qui porte si bien des chaussettes jaunes..
Elle m'a permis sans qu'elle n'en ait conscience d'en apprendre plus
sur le mystère des coïncidences, qu'on appelle la synchronicité..

Il m'arrive d'avoir du mal à gérer le flot de coïncidences
qui peut découler d'une surabondance d’observations.
Lorsque cela m'arrive, les mathématiques ne faisant
pas partie de mes points forts, cela fausse tous les résultats
de mes calculs de probabilités..

Le passant des cent pas

Et comme ça, en passant, il a ajouté :

-Tu n’es pas sans savoir qu’il y a des histoires qui ne s’écrivent pas,

Des légendes qui ne se transmettent qu’entre regards et de vive voix,

Des substances qu’on ne peut pas pétrifier dans un roman d’aventures,

Des essences dont on ne peut s’enivrer entre deux cartons de couverture..

>.<

L’entrée des artistes tourmentés

L’entrée des artistes tourmentés

Frissons de mystère

Vertiges éphémères

Alertes supposées

Absences consolées

Griffures pardonnées

Fissures colmatées

Entre, je t’attendais c’est ouvert  

Aventurons-nous à éclaircir des mystères

Découvrons ensemble qu’ils n’ont rien d’éphémère

>.<

Comme un poisson-lune


 Comme un poisson-lune  

Lorsqu’il n’est plus animé que de passion

Qu’il n’est plus rythmé que d’excitations

Qu’il n’est plus secoué que par des convictions

Lorsqu’il n’est plus alléché que par des saveurs d’évasion

Qu’il s’est prémuni contre de possibles égratignures

Qu’il s’est remis à battre chaque mesure …

..  ..  ..  ..

>.<

Périple imaginatif

>.<

Une montagne de remises en question

Une demie mesure de confusion

Une touche d’incohérence

Une bonne dose de cocasse

Une pointe d’absurdité

Une fine couche d’étrangeté

Un zeste d’insolite

Une portion de comique

Un soupçon de loufoque

Un brin d’équivoque

Lorsque mon imagination me joue des tours

Elle me contraint à presque tout réinventer

Elle m’entraîne à prendre tous les détours

Elle s’acharne à semer du désordre dans mes idées

>.<