Category Archives: Déballages (poésie modeste)

Périple imaginatif

>.<

Une montagne de remises en question

Une demie mesure de confusion

Une touche d’incohérence

Une bonne dose de cocasse

Une pointe d’absurdité

Une fine couche d’étrangeté

Un zeste d’insolite

Une portion de comique

Un soupçon de loufoque

Un brin d’équivoque

Lorsque mon imagination me joue des tours

Elle me contraint à presque tout réinventer

Elle m’entraîne à prendre tous les détours

Elle s’acharne à semer du désordre dans mes idées

>.<

Rétrospective d’une première rencontre

Rétrospective d’une première rencontre

>.<

Tu serais déjà là à attendre arrivée en avance

Tu jetterais continuellement un coup d’œil à ta montre

Tu serais impatiente que nous fassions connaissance

C’est ainsi qu’aurait pu se dérouler notre première rencontre.

>.<

De mon léger retard je commencerais par m’excuser

Puis me présenterais avant d’entamer la conversation

Ne manquerais pas de te remercier d’avoir souhaité m’inviter

Sans te blâmer pour avoir oublié de me lancer cette invitation.

>.<

>.<

La féline silhouette  
m'a été inspirée 
par un clipart déniché 
sur la toile

Paréidolie ( épisode contemplatif )

Paréidolie ( épisode contemplatif )

<.>

Avant que nous ne soyons réduits à n’être plus que de simples marchandises

Avant que la diversité de nos fantaisies créatives et insouciantes ne s’épuise

Allongeons-nous vite dans cette herbe encore verte et scrutons les nuages

Prenons le temps d’y reconnaître des formes et d’y deviner des paysages…

<.>

Paréidolie : définition

<.>

Solution

<.>

 

Certains savent mieux

Certains savent mieux

>.<

Dans mon petit monde fantastique

Tout est malléable tout est élastique !

Dans les grands espaces de mon petit univers

Tout est à découvrir rien n’est ordinaire !

Certains savent mieux rêver que vivre

Dans notre petit monde tragique

Où tout est calculé tout est narcissique !

Dans la délicieuse excentricité de mes illusions

Rien n’est absurde rien n’est extravagant !

Certains savent mieux se mentir pour survivre

>.<

 

Au jour le jour d’un soir

Au jour le jour d’un soir

>.<

Autant changer chaque jour

De béguin et de chagrin d’amour

Autant bouleverser chaque soir

Ses rêveries et ses faux espoirs

Autant laisser tomber la nuit

Les chimères et les démons de minuit

>.<

(Round and) Round Trip

(Round and) Round Trip

>.<

Accroche-toi fermement au cœur de ton petit univers

Cramponne-toi à califourchon sur le rail de ton orbite

Passe tes jours et tes nuits en confiance dans ton désert

Fais tourner ta routine qui te retient de prendre la fuite

>.<

Un texte qui traînait depuis trop longtemps dans le grand 
désordre de mes brouillons et qui était à l'origine destiné 
à devenir un jour un dessin...
Devant les mots qui ont protesté avec véhémence, les crayons 
de couleur se sont inclinés... 

 

Une égratignure

Une égratignure

>.<

Déchiffre entre les chiffres

Danse jusqu’au bord du gouffre

Invente une réponse au problème

Rayonne dans l’opacité du système

Perce l’épaisseur du mystère

Contrôle tes émotions et tes nerfs

Avance jusque dans l’obscurité

Endure l’inévitable contrariété

Ignore le détracteur qui menace

Dépasse ce qui te dépasse

>.<

Découvre l’éraflure dans reflet de la glace

Reprends ton bagage rempli de plus d’audace

>.<

Un texte parti de pas grand chose au départ : 
une seule petite phrase, qui au final n'y apparaît même plus.
J'apprécie particulièrement aujourd'hui, lorsque je m'adonne 
à ce genre d'exercice, de pouvoir en modifier jusqu'au thème 
abordé au cours des différentes évolutions qu'il subit.

J'aime les fruits du hasard

Matin facile

Matin facile

>.<

Ce matin étincelant lorsque je me suis réveillé

Dans l’air flottait comme une odeur de café

Des draps chauds inhabituellement froissés

Où j’ai égaré le souvenir de m’être déshabillé

>.<

De l’oreiller émane un parfum de renouveau

Un léger courant d’air frais parcourt ma peau

Un grand jour vient tout juste de commencer

Je vais bondir hors du lit plutôt que d’y traîner

>.<

Ce matin éclatant lorsque je me suis rendormi

Dans l’air il y avait comme un désir de sursis

Un duvet chaud inhabituellement hospitalier

Où j’ai égaré le souvenir de m’être réveillé

>.<

De l’oreiller émane une incitation à la sérénité

Un léger frisson de plaisir caresse ma lascivité

Un grand jour ne devrait pas tarder à commencer

>.<

Tracas Impertinent

Tracas impertinent

>.<

Je suis tombé en désinvolture

Je suis atteint d’impertinence

Débarrassé du poids d’une armure

Affublé d’enthousiasme et d’aisance …

>.<

Je suis chargé d’une tonne de légèreté ….

Je ne me sens transporté que par ma chance

Délivré de l’entrave d’un bouclier

Revêtu d’audace et d’innocence…

>.<

Si je devais me permettre quelque familiarité

Si je m’affranchissais du respect des convenances

Submergé par un entrain nullement entravé

Couvert de confiance et d’assurance …

>.<

Est-ce que vous pourrez me le pardonner ?

>.<

Une cinquantaine de nuances de vert

Une cinquantaine de nuances de vert

>.<

Mais oui, séduis-moi encore !

Inscris chacun de tes assauts dans mon livre de bord !

Ensorcelle-moi à volonté !

Jette moi un sort auquel il est impossible d’échapper !

>.<

Mais oui, envoûte-moi encore !

Amadoue sans aucune retenue cette statuette de cire !

Eblouis-moi davantage !

Apprivoise mon être parfois farouche et sauvage !

>.<

Mais oui, fascine-moi encore,

Attire-moi au plus près de la sculpture de ton corps !

Câline-moi à volonté,

Accorde-moi tes faveurs que je ne cesse de désirer !

>.<

Mais oui, attrape-moi encore …

Trouble-moi davantage …

Bouscule-moi encore …

Consomme-moi à volonté …

>.<

 

Espace exigu pour émotion enivrante

Espace exigu pour émotion enivrante

>.<

Il m’arrive de ressentir la sensation de m’envoler

Que mon corps, mes jambes n’ont plus besoin de le porter …

Il m’arrive de percevoir le sentiment de m’être délesté

Que le sol, mes pieds n’ont plus besoin de le toucher …

>.<

Source image Internet

La Brèche

La Brèche

>.<

Je suis comme suspendu, verrouillé

Je suis comme inabordable, inaccessible

Je me suis en moi-même enfermé !

Et je persiste à vouloir dissimuler les clés !!!

>.<

Mais il reste ce possible accès par la brèche…

Ce passage magique et secret où personne ne t’empêche…

>.<

J’étais comme emmuré, barricadé

J’étais comme hermétique, imperméable

Je m’étais en moi-même emprisonné !

Et me condamnais à ne pas m’accorder la liberté !!!

>.<

Mais il y avait ce piquant détour par la brèche !

Ce passage intime et discret où personne ne te repousse…

>.<

Une texte traitant du sujet de l'ouverture aux autres par exemple, suite à une rupture
sentimentale, lorsque on peut se trouver refermé sur soi-même et sur la défensive... 
Un grand merciiii à ceux qui m'ont révélé l'existence de ma brèche à moi...

Ombrages et substances

>.<

Il y aura toujours en toi ce que tu ne peux pas voir

Et devant toi ce que jamais tu ne parviens à prévoir

Et si tu camouflais ces balafres au fond de ta mémoire ?

Et si tu estompais ces plaies qui retiennent tes espoirs ?

Alors sans doute ,

Que brillera soudain dans ton regard l’euphorie de l’invisible

Que subitement ta route croisera le bonheur de l’imprévisible

>.<

 

Une histoire sans départ

Une histoire sans départ

>.<

C’est une histoire qui se découvre par sa finalité,

Une histoire pas banale qui n’a ni queue ni tête

C’est une histoire qui n’a pas encore commencé

Une histoire inventée pour vous faire perdre la tête

>.<

Impossible pour l’heure d’essayer de vous la raconter

Car je ne sais pas où ni à quel moment elle commencera

Mais elle se finira bien si ça peut vous aider à patienter

Et son récit s’enrichira d’un traditionnel il était une fois

>.<