Category Archives: Griffonages (croquis)

Tombé dans le panneau 2

J’ai cette fois l’intime conviction d’être entré par la grande porte dans la quatrième dimension ! Ce dessin avait été publié sans ce texte pour la toute première fois le 30 mars 2019. Il ne reposait alors dans le monde réel sur aucune intervention policière récente ni même sur le souvenir précis d’une répression mal vécue. Il n’était basé que sur une série de coups de crayons combinés au fruit mûr et croquant de mon imagination.

>.<

Le 3 avril 2019, (soit cinq jours plus tard) dans un pays francophone voisin, une patrouille de police m’arrête à environ 150 mètres de la sortie du parking du supermarché. N’étant pas, à ce moment là en possession de mon lance-flamme et n’étant pas particulièrement un mordu des poursuites en automobile, j’ai décidé d’obtempérer à la sollicitation des forces de l’ordre et ai immobilisé la SunMobile en bordure de la chaussée. L’un des trois agents chargés de me prendre en chasse dans le but de me verbaliser, me demande alors si je sais déjà pourquoi je les aurais invités à faire usage de quelques rotations de gyrophare.

En quittant le parking, j’avais bel et bien repéré la Kangoo joliment décorée tapie dans l’ombre du giratoire, mais c’est sans avoir à cacher un nez qui s’allongerait d’un seul millimètre que j’ai répondu par la négative !

J’avais semble-t’il grillé un STOP situé juste à la sortie du parking. N’étant pas encore en possession d’une dashcam ni doté d’une mémoire cinématographique, je pouvais difficilement à moi seul contredire le témoignage accablant et concordant de trois jeunes “oeils” assermentés. En même temps, ils m’ont aussi laissé la vague (et la mauvaise) impression d’être en formation et dans le feu de l’une de leurs toutes premières expériences pratiques à chaud sur le “terrain”. L’un des leurs, semblait être chargé d’aiguiller les deux autres dans le “dépatouillage” du cas particulier que pouvait leur poser mon permis de circulation exotique et mon immatriculation étrangère…

>.<

Soyons deux secondes un peu réaliste : Dans la vie il faut parfois se résoudre à prendre les choses avec un certain recul prémonitoire. Ces trois jeunes agents là, ils seront peut-être un jour destinés à passer les menottes à une figure du grand banditisme ou à un criminel d’envergure ! Lorsqu’ils seront mutés dans les quartier chauds d’une grande ville où ça chauffe bien plus qu’à la sortie du parking du supermarché local. Il faut bien qu’ils se fassent la main et je pense que nous devrions tous contribuer sans rechigner à la réalisation de leur potentiellement héroïque destin !

Et moi, je crois qu’à l’avenir, je devrais faire plus attention à ce que je dessine. Si ça va jusqu’à provoquer des bouleversement prémonitoires dans ma fatalité spatio-temporelle !!!

Ça restera un passe-temps très sympa mais qui pourrait aussi finir par me coûter bonbon en amendes d’ordre !

>.<

La Porte du Canal

Ce matin, j’ai retrouvé ce brouillon griffonné au crayon de papier dans mes archives. Aucune idée de quand il date. Cet endroit existe-t’il vraiment ? Toujours est-il que ce dessin m’a plu alors j’en ai profité pour me défouler un peu en le mettant à l’encre de Chine.

Une réalisation qui avait avant tout pour but de fermer la porte d’une courte mauvaise passe que je viens de franchir couplée à l’ambition de réparer une panne d’inspiration et de motivation qui en découle…

>.<


Mystérieuse et furtive

>.<

Attitudes audacieuses

De moi tu ferais ton passager clandestin

Tentation mystérieuse

Tu sais que tu pourras toujours t’en repentir demain

>.<

Tempérament alchimique

De toi je ferais mon aventurière sans lendemain

Nature énigmatique

Je sais que je ne pourrai jamais m’en réveiller serein

>.<

Approche impertinente

Tu arrangerais une opportunité de nous revoir

Rencontre troublante

Tu sauras m’avouer un jour que ce n’était pas un hasard

>.<

Fascination imprudente

Je consentirais à ce que tu me fasses prisonnier

Ivresse insolente

Tu sais que tu ne voudrais pas me laisser m’évader

>.<

Sensations brûlantes

Je chercherais à multiplier nos escales intimes

Passion ardente

Tu feras du visiteur confidentiel ton partenaire légitime

>.<

L’homme au capuchon et à la mallette

Cela fait bien des années déjà que cet étrange personnage a pris l’habitude de venir hanter les lieux où je me trouve de passage. Sans que je ne sois jamais vraiment en mesure de comprendre le message qu’il semble vouloir me transmettre …

Aujourd’hui je l’ai invité à s’installer par ici : Je n’aimerais pas devoir ajouter au mystère de son indéchiffrable arrière-pensée, l’énigme du pourquoi il aurait un jour subitement disparu en ne me laissant pas d’explication.

>.<

Rétrospective d’une première rencontre

Rétrospective d’une première rencontre

>.<

Tu serais déjà là à attendre arrivée en avance

Tu jetterais continuellement un coup d’œil à ta montre

Tu serais impatiente que nous fassions connaissance

C’est ainsi qu’aurait pu se dérouler notre première rencontre.

>.<

De mon léger retard je commencerais par m’excuser

Puis me présenterais avant d’entamer la conversation

Ne manquerais pas de te remercier d’avoir souhaité m’inviter

Sans te blâmer pour avoir oublié de me lancer cette invitation.

>.<

>.<

La féline silhouette  
m'a été inspirée 
par un clipart déniché 
sur la toile

Attention relookage !

C’est sans faire appel à aucun intermédiaire et en exclusivité mondiale, cher lecteur de cet espace de créativité, que je te dévoile LE scoop de la semaine : Hier j’ai pris rendez-vous chez la coiffeuse et je suis ressorti totalement méconnaissable de son salon !

Sois tranquille, si nous devions un de ces jours prochains nous croiser par hasard dans une rue mal éclairée, c’est alors moi qui me manifesterai le premier par un geste amical en déclinant clairement mon identité. Ceci avant même que tu n’aies le temps de te juger piètre physionomiste !

Ça te la coupe peut-être un peu, mais j’ai bel et bien renoncé à mon épaisse crinière en pagaille du moins jusqu’à nouvel ordre ou imminente repousse. Et cette décision n’a pas été prise sur un coup de tête ni de crâne. La semaine dernière, j’ai soigneusement analysé les avantages, inconvénients et risques potentiels pouvant découler de ce remaniement de dégaine. Et ceci, sans prendre le moindre conseil auprès d’un spécialiste du relookage !

Il est vrai que j’aurais pu d’entrée de jeu me mettre officiellement à poil en publiant en primeur cette breaking news sur les réseaux sociaux et en mettant à jour ma photo de profil avec un cliché de ma récente métamorphose capillaire. Mais hélas, j’ai pour principe de ne pas vouloir être plus qu’il n’en faut de « mèches » avec ces fouineurs de tous poils, qui se permettent de passer toute notre substance au peigne fin. En procédant de la sorte, j’aurais peut-être pu m’éviter à l’avenir cette publicité répétitive pour des shampoings démêlants pour ne conserver que les réclames vantant des lotions retardant miraculeusement les préjudices fâcheux d’une calvitie. Les logiciels de reconnaissance faciale auraient immédiatement pu entreprendre de scanner ma trombine de ce jour en y incluant les données manquantes concernant la topologie de mes oreilles devenues visibles ainsi que procéder au recomptage du nombre de rides d’expression qui se cachaient, hier encore, derrière ma frange.

Heureusement je n’ai pas à me faire de cheveux blancs : Cette décision n’est irréversible que pour très peu de temps. Je troque pour une période d’essai, mon aspect d’hurluberlu surmonté de « cheveux aux quatre vents » contre une allure de quidam monté en gamme fraîchement coiffé comme un poney de concours.

Et au pire si ça se trouve, j’ai peut-être une tête à chapeau ? Mon potentiel succès auprès de la gent féminine est-il dès lors susceptible d’atteindre des niveaux records ? Voyons voir …

>.<

Comme je peine toujours à bien dessiner les tignasses de mes personnages, j’en ai profité pour réaliser à la va-vite cette illustration à la chevelure minimaliste pour fêter ma nouvelle coupe de cheveux ! Ça pourrait même inspirer favorablement quelques footballeurs vous ne trouvez pas?

>.<

Positive Béatitude

>.<

Ça faisait un petit bout de temps que je n’avais pas griffonné un petit personnage. Et c’est celui-ci qui s’est manifesté sur le papier. Son expression semble indiquer qu’il s’est mis en tête de vouloir refléter ma bonne humeur du jour…

Le croquis me plaît tel qu’il est. Alors j’ai décidé de le laisser dans l’état plutôt que de chercher à en peaufiner la finition.

>.<

Bonus

Une petite phrase qui m’est récemment passée par la tête et que j’avais notée : 

Lorsque tu as déjà perdu la boussole, il n’est pas chose aisée que d’en trouver une nouvelle qui ne s’affole pas au premier petit orage magnétique …

>.<

Un peu de mordant au bout des doigts

Un croquis d’exercice qui traînait depuis des semaines sur mon tableau d’affichage. C’est au cours de l’une de ces sessions d’effervescence créative, que j’avais improvisé ce brouillon sans trop me poser de questions sur les réalités morphologiques naturelles d’une dentition carnivore. Durant la soirée du lendemain, j’avais par hasard vu à la télévision un scientifique en blouse blanche décrire dans le moindre détail la composition de la mâchoire d’un crâne d’un singe. Fort de cet enseignement nouveau, j’avais fait vœu d’une ferme intention de refaire ce dessin au propre, mais cette fois-ci, en me basant sur une pré-étude réaliste. J’avoue qu’en fin de compte, j’ai plutôt renoncé à me lancer dans ce type d’expérience académique…

Et ma foi tant pis si les dentistes, les prothésistes dentaires et les otorhinolaryngologistes doivent tous en cœur s’esclaffer devant tant d’amateurisme… Je conçois facilement qu’on soit sur terre pour se bidonner mais aussi parfois pour serrer les dents !

Chacun aura compris que cette paire de ciseaux mordante n’a pas été conçue pour couper les cheveux en quatre, ni pour couper un cordon ombilical, ni pour couper une poire en deux. Elle n’est pas destinée aux chirurgiens, ni aux coiffeurs, ni aux passionnés de couture. Mais il se peut que votre fertile imaginaire saura trouver à cet ustensile incisif, une quelconque utilité … Et si c’est le cas, sachez que je ne me contenterai que de quelques modestes royalties et ne viendrai jamais fourrer mon nez dans vos affaires…

P.S. : Durant une courte insomnie, j’ai trouvé une possible fonction à l’ustensile incisif que j’ai dessiné : Il pourrait s’agir d’une paire de ciseaux destinée à certaines cérémonies d’inauguration. Par exemple pour couper une guirlande de saucisses en déclarant solennellement ripaille ouverte…

Une citerne pas si terne

En ce moment je ne parviens pas à être suffisamment satisfait de ma créativité ! Il existe quelques ébauches de dessins et de textes en cours de réalisation, mais je me sens incapable de finaliser et de publier quoi que ce soit de nouveau. L’un de mes buts initiaux à l’époque de l’ouverture du prédécesseur de ce blog, était d’apprendre à laisser évoluer et mûrir des idées, de laisser plus de place et de temps à l’autocritique, de réduire par étapes mon empressement naturel pouvant mener à bâcler un travail…

Et voilà que parfois maintenant, mon esprit autocritique augmenté me joue des tours !

Ceci est un dessin tout droit sorti de mes archives de plus de dix ans d’âge…

 

 

 

Trois chats de gouttière

Un dessin réalisé à l’arrache :

Je vous présente mes 3 chats de gouttière préférés :

De gauche à droite :

Rebrousse (Ouilisse), Crissetoune et Psycomiaou

Attention :

Ils griffent et ils mordent facilement les inconnus, surtout lorsqu’ils ne les reconnaissent pas ! 

Le reste du temps ils rôdent dans le secteur ou ils ronronnent dans le salon…