Category Archives: Personnages

Le retour de l’inspecteur Divert

character inspired by a pic of charlie chaplin_sunof.net

Et tu peux me croire sur bafouille, l’inspecteur Divert , c’est pas un charlot !

Tu nous lâches encore la moindre pétouille de traviole et il te collera direct au mitard !

T’oublies vite fait la petite histoire et la veilleuse pour mieux dormir,

Sur ta belle paire d’esgourdes filtrantes pas toutes sèches derrière !

Et puis saches aussi que ça sera sans passer par la case fast-food !

Alors c’est bon là, t’as un peu saisi l’ambiance, graine de couillon  ?

 

 

Hello Poupée !! Oh, moi c’que j’en dis …

Super Johnny Bravo reduced Sunof.net

Relookage du playboy héros d’une série télévisée animée, réalisé à partir de l’une de ses célèbres poses de séduction , un savoir-faire inégalé qui ne l’a toutefois pas empêché de collectionner de nombreux râteaux…

Et comme j’ai “entendu voir” à la télé réalité, que lorsque on reste désespérément un cœur à prendre malgré de nombreuses rencontres et premiers rendez-vous, il faudrait se faire coacher pour un changement de look.. Voici donc ma proposition pour Johnny Bravo !

 

Le duc , appellez-moi le duc !

the dude_sunof.net

Salut à toi, internaute venu en paix d’une lointaine galaxie !

( ben ouais ,  j’connais la chanson, alors on m’la fait plus … )

En ce bon jour de grand repos dominical,

Jour sacré où chaque bon citoyen se repose d’une semaine des plus harassantes,

J’ai empoigné les crayons et me suis façonné une nouvelle image de profil !

C’était ça, ou une petite série de “strike” avec mes potes au bowling !

 

Pour l’avatar, je me suis laaargement inspiré d’un modèle du bien-être humain : le duc !

( En languouitche anglo-saxonne prononcez : the dude ! )

celui du film culte * The big Lebowski *

Breaking Good

breaking good sunof.net

Au hasard de la vie, on rencontre parfois des mecs, qui après une longue traversée du désert, ont fini par prendre la vie du bon côté et qui débordent de positivité et de bonne humeur du matin au soir…

Des mecs qui aux premières heures d’une nouvelle année ou simplement le jour J , ont pris une bonne résolution : celle de bien tourner !

Ci-dessus une mise en scène détournée mais inspirée de la pochette du DVD de la première saison de l’excellentissime série ” BReaking BAd ” avec incarnant l’un des premiers rôles, le brillant Bryan Cranston.

 

A dada sur son boulet

Miley Riding His Wrecking Ball SunOf.net

Aujourd’hui, j’ai pris la liberté de griffonner une caricature rapide ,

sur la base du titre “Wrecking Ball” ( – Boulet de démolition – pour les monoglotes )

de la chanteuse Miley Cyrus …

Si dans ta campagne reculée, tu  n’as pas encore eu la chance de connaître le bonheur intense de découvrir ce vidéoclip, pourtant matraqué jusque dans les plus inaccessibles des cités dortoir du Mordor…

… alors  c’est par ici >>  videoclip << , même qu’à un moment donné ,

elle tombe la petit culotte , le marcel … tout …

Plus trace du moindre centimètre carré de tissu sur le chantier !

Le retour de mes noirs desseins

 

Tout petit déjà,  à Noël, une fois les cadeaux ouverts et découverts, j’étais prêt à me ruer dans ma chambre, dès que toutes les bougies sur les branches du sapin s’étaient consumées, pour aller torturer mes nouvelles briques de jeu de construction, tester la résistance aux chocs et aux rayures des petites voitures tout juste sorties de la chaine de montage ou vérifier à l’aide d’une sadique batterie de tests dans mon petit laboratoire secret, la prétendue qualité de mon flambant neuf pyjama pour grand.

(Notez au passage que durant l’entier de ma pas tendre  enfance, jamais livraison d’un animal de compagnie n’a eu lieu sous le roi des forêts, un cadeau dont il eût fallu que je vérifiasse dans l’heure, la solidité des coutures !)

Comme déjà évoqué dans un autre article publié sur ce blog , lors du Noël dernier, j’ai connu le bonheur de recevoir entre autre, une panoplie de serial killer sur mesure.

Le nombre d’années s’écoulant, forcément, à ce jour je me suis quelque peu ramolli niveau cruauté, et j’ai fini par psychologiquement  me torturer plus souvent moi-même, plutôt que de m’acharner sans pitié en perpétrant un odieux massacre sur chaque nouveau jouet qui pouvait m’être offert.

Imaginez qu’en grandissant, j’ai parfois dû me résoudre pour survivre, à détourner mon regard de l’écran devant un mince filet d’hémoglobine jaillissant dans un film gore !

Ensuite, ce sont toutes ces comédies romantiques qui ont eu raison de ce qu’il me restait de férocité, si bien qu’à présent, un seul gros plan sur un plateau de scalpels lors de la retransmission d’un acte de chirurgie ambulatoire sur notre petit écran, peut se transformer en un terrible malaise au plus profond de moi, comme si j’allais devoir assister à la plus insupportable des atrocités !

Comprenez alors que pour pratiquer à nouveau en tant qu’exécuteur en série qui se respecte, je vais d’abord devoir me désintoxiquer de cette encombrante  sensibilité afin de pouvoir retrouver une âme de la même teinte que le noir tablier de mise à mort dont on m’a fait l’offrande !

Comme dans la série télévisée dans laquelle officie mon killeur à répétition de référence, mes activités nocturnes à moi aussi seront clairement encadrées : J’agirai selon un code éthique personnel en suivant scrupuleusement tous les préceptes d’une charte.  (Le Code Pénible à l’usage exclusif des Sériaux)

Ô grand jamais, je ne ferai de mal à une mouche qui n’aurait auparavant, avec une réelle intention de nuire, définitivement éclaffé, écrasé ou démembré au moins une série de deux autres mouches au minimum !

Mais avant de passer aux actes, je vais devoir subir un entraînement intensif, afin de renouer avec la sauvagerie de ma prime jeunesse ! Si mes calculs sont exacts, ça me laissera suffisamment de temps pour compléter mon équipement au fur et à mesure de mes simulations.

D’ailleurs, dans le but de me réaccoutumer au maniement des armes et à la vue du sang, je m’exerce plusieurs heures par nuit avec des tomates bien mûres et du ketchup …

  

Note à l’intention de celui que la lecture de cet article aurait effrayé, il s’agit bel et bien ici d’humour rouge et noir et pour en savoir plus, voici un lien vers la série télévisée qui m’a inspiré.

Dexter Wanna Be_sunof.net

 

 

 

Bad Bad Boy ( mauvais mauvais jouvenceau )

bad boy_small_sunof.net

Tout est dans le Blick de t’schräg !!  ( le regard de traviole,  pour les non-initiés )

Allons, avoue que ça te freeze le bloude, hein ouais ?

( que ça te glace les sang, right ? )

Le mutant sympa (doté de pouvoirs en cas de besoin)

mutant

Il pourrait se vanter d’être doté d’une ouïe plutôt fine,

Il serait pourvu d’une vision haute résolution,

Il serait muni d’un odorat hors pair,

On l’aurait suspecté de disposer d’un goût assez fin et subtil !

Son sens du toucher serait décuplé !

Un sixième sens ne lui ferait point défaut !

 

Mais en plus de cela, c’est extraordinaire, il est super-sympa !

Et chose rare, il ne porte ni masque ni costume…

Car personne ne le fait chier et il souhaite n’emmerder personne !

 

Employé modèle avec bonne présentation

La première impression, ça compte !

Le dernier grain de sable …

C’en est fini de la gloire, de cela n’est plus ton heure,

Adieu Monsieur l’odieux dictateur !

Bâtisseur fripouille de personnelle fortune,

Depuis ton palace, ne vois-tu poindre les rancunes ?

 

C’est terminé, fripouille, malfaiteur,

Adieu Monsieur le despote tricheur !

Fondateur d’une autorité basée sur la peur,

Depuis ton perchoir, n’entends-tu ces clameurs ?

 

Il sera vite réglé ton sort vieil usurpateur,

Adieu Monsieur l’immonde tyran bonimenteur !

Maître-chanteur, tortionnaire rupin

De ta citadelle, comprends-tu l’imminence de ton déclin ?

 

Le prince rebutant

Pourquoi devrait-il toujours être à ce point « charmant » celui là, mmmh dites-moi ?

 

Le prince rebutant

Tenaillé par quelque lassitude de ne point trouver bottillon à son mocassin, en ces parages
Un pouacre prince se mit en bourrichon qu’il était heure de s’en aller débusquer sa dulcinée
Quitte à ce qu’elle soit roturière splendeur voire discrète créature d’une distante contrée…
Dare-dare, il organisa une équipée avec moult partisans et montures pour le primordial voyage !
La troupe de baroudeurs s’aventura courageusement bien au-delà des fiefs les plus hospitaliers
Mais aucune donzelle ne voulût offrir toutes ses faveurs au mochard souverain, son rang bien malgré
Il  s’intéressa bien ça et là à quelque sirène désorientée et à quelque gourmande en mal de piment
Mais sous leur corsage, il ne décelait ni cadence étourdissante ni de réguliers frémissements !
Soit, il décida de renoncer à sa quête et tous s’en retournèrent bredouilles à la barbante forteresse…
Désenchantée, son altesse ne pût point bénéficier de révérences affolantes ni d’ardentes tendresses !
Si toutefois une jouvencelle, à défaut de bellâtre se verrait en quête d’un prince même quelconque à épouser
Qu’elle s’en vienne à pied, à cheval ou par le prochain carrosse au château et cela, sans trop tarder…

Lorsque Supervénère pète un câble…

Lorsque que m’emporte une colère

Que je me sens d’humeur vénère

Je soulève profusion d’orages dans l’air

Et de tous côtés je lance des éclairs !

Mais abritez-vous tous, nom de tonnerre !

Ce lourd nuage doit s’abattre sur terre

Ensuite une accalmie ne devrait tarder

Et cet excès de tempérament s’apaiser…