Tag Archives: blog

Vertigo

 

 J’ai toujours eu très peur du vide…

Mais faisons semblant d’être intrépide !

Allez je retiens mon souffle et je regarde en bas…

Bon, je vois de l’eau, c’est déjà ça !

 

Va falloir que je plonge avec grâce

Sans me prendre un plat en surface

Et pour ajouter un peu d’élégance

Un double périlleux arrière de grande audace

 

Attention à ne pas toucher le fond de la piscine

Ne pas oublier de me boucher les narines

Et me jeter comme si je pouvais m’envoler

Donnant l’illusion que dans l’air je serais le plus léger

 

Voilà que je me balance sur la planche

Sur cette phobie je tiens enfin ma revanche

Je prends ma respiration la plus profonde

Allez juste encore quelques secondes…

 

Il n’y a rien à faire je ne parviens pas à m’élancer

J’ai bien trop peur de lamentablement m’écraser

De me rompre le cou sur le bord du bassin

Je ne peux pas croire une seconde que je ne risque rien !

 

Alors je m’invente et me rassure de mille excuses,

Que de mon courage il ne faut pas trop que j’abuse

Elle est bien trop froide et je suis piètre nageur

Et je n’ai vraiment pas l’étoffe d’un cascadeur…

 

Si je l’avais fait, j’aurais pu y laisser des plumes

Ou pire, on m’aurait décerné médaille à titre posthume

 

[ nouvelle publication d’un billet de 2012, voire plus ancien ]

Rendez-vous à New-York

New York_rendez-vous_small_sunof.net

Comme il est grand temps que je me remette à dessiner des décors, des mises en scène dans des petites cases de bandes dessinées, voici le résultat d’un exercice rapide à l’encre de chine qui va dans ce sens.

Celui-ci a été vectorisé en fichier SVG. Il est redimensionnable à volonté.

 

La grosse tête et le chapeau de paille

la grosse tête_reduced_sunof.net

Il était une fois en plein été, ma bien-aimée m’avait offert un joli chapeau de paille,

Souhaitant ombrager ma boîte crânienne et quelques idées prisonnières dedans !

 

Mais voilà que ce grand toit de chaume ne s’avérait pas être tout à fait à ma taille,

Laissant le moindre courant d’air en embuscade l’envoyer valser au gré des vents !

 

Pas moyen d’en resserrer le pourtour à la va vite avec une simple tenaille !

Illusoire par-dessus le marché d’aller le faire remplacer chez le marchand !

 

L’alternative la plus logique serait-elle alors de prendre la grosse tête ?

Renoncer dès lors à tout débordement d’humilité pour choper le melon ?

 

Mais j’avais beau penser que de tous sur terre je n’étais probablement pas le moins bête

Pas le plus détestable non plus, ni le tout premier venu, ni le tout dernier des laiderons !

 

J’ai bien tenté quelque arrogance, vanité, prétention, négligé quelque attitude modeste

Sans pour autant constater ensuite d’un gain en centimètres à la périphérie de mon front !

 
 

Carte sur la table

joker _oil

 Jo, un Joker dans la fleur de l’âge se rend chez son psychanalyste.

Depuis quelques temps déjà, il n’avait plus de chance, ne comprenait plus rien aux règles du jeu, alors il avait sombré dans une profonde dépression et souffrait de violentes angoisses.

C’est sur le conseil de son grand ami le valet de pique, qu’il s’en alla consulter une fois par semaine. Cela lui fît grand bien de pouvoir se lâcher, se mettre à table, simplement allongé sur le dos, loin de toute fièvre du jeu…

C’est suite à une peine de cœur qu’il était resté sur le carreau. Il s’était alors résigné à perdre toute bataille et à tourner le dos à la partie

Un collègue, le roi de pique lui avait confié au cours d’une partie de plaisir avoir eu une aventure sans lendemain avec la dame de trèfle, cette belle dame que lui Jo, convoitait en secret depuis le tout début de la partie.

Bien sûr, il fît mine de rien, mais cette nouvelle lui brisât le cœur, ça le mit au tapis…

A aucun moment, il n’avait eu l’occasion de se trouver seul avec à elle, pour lui dévoiler ses atouts. Et même s’il avait conscience de ne pas être un as, en matière de séduction, il pensait que lorsque son tour viendrait…  Le moment opportun, l’instant où il sortirait le grand jeu face à la dame ! Marquer des points, la séduire comme une carte de fidélité ! Caressant le fol espoir d’en faire sa carte maîtresse !

Il protesta, clama haut et fort qu’il  devait y avoir  fausse donne, mais la partie continua sans lui. Il se sentit coupé du monde ! Et préféra dès lors rester caché sous la pile.

– ” Mais quand est-ce que la chance tournera-en ma faveur ! ” se lamentait-il, abattu comme une dernière carte…

– ” Il ne faut jamais s’attendre à gagner à tous les coups, mais peut-être que la partie n’est pas encore perdue en ce qui concerne la dame de trèfle ! ” L’avait alors rassuré son thérapeute en prenant des notes sur son ardoise…

 

Faillite de la fin du monde 2012 : Débriefing

 Maintenant qu’on est certains d’avoir survécu à l’apocalypse qui avait été annoncée pour le 21 décembre 2012, qu’on sait que la concrétisation du projet de fin du monde n’a pas simplement été repoussé à  des délais plus réalistes, à présent qu’on a tous assimilé l’étendue du flagrant fiasco ayant finalement découlé du tapageur présage, nous pouvons aujourd’hui nous pencher un instant sur l’analyse de ce qui n’a pas fonctionné à  l’époque, dans cette tentative de transformer le festival  de réjouissances annoncé, en une éblouissante réussite, plutôt qu’en ce bide retentissant dont nous avons tous été les témoins surprise !

Premier couac début octobre : Le syndicat représentant la plupart des fonctionnaires préposés au «sale boulot» qu’on appelle communément « la faucheuse » alerté par ses membres, a déposé un préavis de grève et a orchestré une manifestation silencieuse sur le boulevard de la peine capitale.

Notre envoyé spécial s’était à l’époque rendu sur place, afin de pouvoir dresser pour nos lecteurs, un état des lieux.

– Face aux sombres perspectives au niveau de la charge de travail et dans l’optique d’un  accroissement prévisible du nombre d’heures supplémentaires à fournir, à cause des conditions de travail jugées archaïques et inappropriées par rapport à l’ampleur de la tâche, devant le refus des promoteurs d’investir dans la modernisation de l’équipement,  le monde entier doit enfin comprendre  que les travailleurs du trépas ne peuvent plus accepter leur situation. Nos dirigeants nous confondent de plus en plus avec des zombies de la besogne ! Il était urgent de nous asseoir autour d’une table de négociation avec les politiques, nous a confié Morrigan Thanatos, le porte-parole de l’un des principaux sous-traitants mandatés par le comité d’organisation de l’Ultimate Apocalyptic Happening 2012. ( La Camarde International Group & Co Ltd , coté Nasdaq + CAC40)

– Pourtant c’est bien en amont,  que nous avions pris la liberté de faire des propositions concrètes aux organisateurs, dans le sens de nous donner de vrais moyens pour pouvoir bosser en flux tendu,  vingt-quatre heures sur vingt- quatre, de nous permettre de réduire d’au-moins 52,6% la durée moyenne des agonies de clients et dans le même temps, d’espérer réduire de manière significative, le nombre de plaintes de la clientèle pour souffrances inutiles, a ajouté Thanatos.

– Les négociations sont aujourd’hui au point mort : Le responsable financier en charge du projet nous a  répondu qu’un budget pour un investissement dans de coûteuses machines ne pourrait plus être alloué dans l’exercice comptable courant, sachant que ce serait pour n’assurer qu’une seule production, dusse-t-elle être de masse. Il en a profité pour nous rappeler que l’important stock de pierres à aiguiser venait d’être réapprovisionné fin juin, suite à la perspective favorable et positive indiquant une forte reprise des commandes, ce qui a déjà représenté une mise de fonds non négligeable pour les actionnaires, nous a encore confié  notre interlocuteur, la mort dans l’âme et dans un dernier soupir trahissant le revendicateur flapi…

Au vu de tout ceci, il n’est pas interdit d’en déduire qu’au final, ce serait une mauvaise gestion de la crise qui aurait sonné le glas de l’évènement mondial !

 

grim reaper

 

Une consultation dans un monde parallèle

 

Employé modèle avec bonne présentation

La première impression, ça compte !

Duel intergénérationnel

Palsambleu , mais quelle froissante outrecuidance et quel toupet ! Vous fîtes là, fi de toute convenance ! Vous salissâtes mon honneur en me qualifiant ainsi de vil bourgeois paresseux ! Diantre , nonobstant votre audace de grossier et arrogant freluquet , j’exige cinglante réparation et ceci dès l’aube dans le sous-bois, près du vieux moulin. Je vous laisse le choix des armes , l’épée, le mousquet ou même la pétoire ! Préparez-vous à expier votre affront dans de dantesques conditions !

Ou alors, faites dans l’heure amende honorable en bonne et due forme à la taverne devant un ou deux bols d’hydromel… Cherchons des solutions pour mieux nous comprendre et nous respecter malgré nos différences.

Je saurai devant de vertueux remords me profiler gentilhomme et passerai l’éponge ruisselante sur l’ardoise de mes reproches à votre égard…

Ok, tope là mec, t’as mille fois raison là-dessus, on ne va pas chipoter comme deux connards et s’exploser la tronche et se niquer la  life ! On va se prendre une bonne biture au troquet en se taillant une bonne grosse bavette et on enterre le conflit. De toute façon tu vois,  je ne dispose d’aucune arme et je n’ai pas de port d’arme pour un vrai flingue.

Par contre chez moi , j’ai une console avec un jeu de baston assez réaliste et si ça te branche , je te propose tout d’abord un bon petit duel à la manette ! C’est le perdant qui payera les deux premières tournées , ça roule pour toi comme ça mon vieux ?

 

Ne me pince pas ! Je rêve…

N’interromps pas ce magnifique voyage

Je voudrais découvrir ou me conduira ce mirage

Explorer chaque recoin du territoire des merveilles

Que je crains de ne retrouver si tu me réveilles

D’étranges intrigues en odyssées chimérique

Je survole de fabuleux paysages bucoliques

 

Franchis le portail d’un imaginaire infini

Bien être et légèreté dans ce paradoxal sursis

Ne brise pas mon plaisir au milieu de l’illusion

Pour me demander s’il y avait couleurs et passion

 

Et si par hasard j’y aurais fait rencontres sublimes

Ou si de l’amnésie soudaine ne reste que la seconde ultime.

Mais si d’aventure la croisière devait tourner au cauchemar

Alors pince moi fort que j’échappe à ce piège aléatoire.

A fleur de crapaud

 

grenouille_2

Quand je n’étais encore qu’un brave petit têtard,

Je n’imaginais pas une seconde qu’au delà de mon nénuphar,

A l’autre bout de mon marécage sur la rive de la grande mare

Attiré par le parfum de la fleur inconnue en goûtant au fruit du hasard

Comme si j’étais subitement devenu le plus chanceux des veinards

Un jour plus rien ne me paraîtrait étrange, inquiétant ou bizarre…

 

Je ne ressens presque plus de peurs

Sans doute par la magie du bonheur

 

 

Waterproof

 

Je me baigne dans le bonheur alors que je ne sais pas nager

Plonge la tête la première dans un océan de plaisirs déchaîné

Coule des jours heureux, par les tumultes des flots, me laisse emporter

Et noie mes peurs dans les courants de chaque nouvelle marée.

 

Mais lorsque les larmes du ciel martèlent le pavé

Quand soudain le fond se dérobe et je n’ai plus pied,

D’un coup sec je déploie mon grand parapluie

Et je me réfugie dans ma petite bulle de nostalgie.

 

Je frôle les murs de la ville déserte tant que s’abat l’averse

Sur moi toutes les calamités du monde se déversent

Les eaux sont troubles et je ne vois plus que gouttes

Qui emplissent à ras bord le réservoir de mes doutes

 

Elle m’avait dit que les orages je devrais les affronter

Prendre conscience qu’il serait temps de me mouiller

Qu’il n’y a rien de plus rafraîchissant dans la vie

Que de courir au devant d’un torrent de pluie

 

Nul besoin de grimper au dessus des nuages

Pour échapper à cette crainte obsessionnelle du naufrage

Alors j’embarque quelques bonnes doses d’audace

Et me déleste de cette épaisse et lourde carapace

belle-mère vs. jambe cassée

 

 

Est il préférable de devoir supporter sa belle-mère ou plutôt une jambe cassée…

 

Ceci est un psycho-test : chaque réponse positive vaut cinq points et c’est , que dalle point , en cas de réponse négative !

( A noter , qu’on parle ici de la belle-mère “génétique” et pas de la bougresse qui a mis le grappin sur papa … )

 

Le test :

 

1) Votre belle-mère est une exquise fée tombée du ciel pour votre plus grand bonheur ? Vous l’avez soigneusement choisie et élue et vous avez été jusqu’à organiser un casting avant de vous caser ?

 

2) Elle vous adore , vous gâte et vous mitonne sans cesse de bons petits plats ? Et elle ne vous ressert jamais une troisième ration malgré votre réticence polie lorsque vous êtes invités chez elle le dimanche ?

 

3) Sa très fréquente présence dans votre loft est une expérience sociale à grande valeur ajoutée ? Vous prévoyez toujours un couvert de plus à table pour le cas ou elle passerait par hasard ?

 

4) Elle ne critique jamais les actes ni les choix de sa progéniture et ne vous blâme jamais ? Vous n’êtes en aucun cas un étranger ou un prédateur à mauvaise influence à ses yeux ?

 

5) Elle ne vous prodigue jamais de conseils avisés et vous laisse vivre sereinement votre vie de couple ? Elle ne vous demande jamais quand vous vous déciderez enfin à faire des enfants ? Elle ne fait jamais la grimace en constatant votre coupe de cheveux hirsute, vos tatouages ou votre piercing facial ?

 

6) Elle ne vous fait jamais de visites surprises exactement au moment ou vous vous câlinez et êtes à deux doigts du plus explosif orgasme de votre existence ?

 

7) Vous la surnommez affectueusement “jolie-maman” et vous le pensez vraiment du fond du coeur ?

 

8) Elle écoute avec plaisir et en votre agréable compagnie , vos meilleurs disques de black-métal en sirotant une verveine ?

 

 

Résultats :

 

– Vous avez totalisé que dalle point :

 

Vous êtes définitivement de ceux qui préférez vous casser une jambe plutôt que d’avoir à faire à cette plaie vieux jeu et aigrie.

Selon les statistiques , vous faites partie de la grande majorité des individus de cette planète et il n’est pas lieu de vous en inquiéter outre mesure. Vous êtes certainement un(e) véritable rebelle et n’appréciez pas qu’on piétine vos orteils délicats.

La pire expérience serait qu’elle s’installe durant une longue semaine pour des vacances dans votre espace vital …

 

 

– Vous avez engrangé entre cinq et dix points :

 

Votre excellent score vous honore et votre belle-mère est une personne d’une qualité rare et exceptionelle ou alors elle habite à au moins deux cents kilomètres de chez vous. Vous êtes un as de la diplomatie , et votre savoir-faire dans la gestion des crises est immense : Vous pourriez même carrément envisager d’entrer en politique.

Ce superbe score pourrait également indiquer que votre belle-mère est très riche et que vous feriez tout votre possible pour ne pas être déshérité le jour ou cette vieille garce casse sa pipe…

 

 

– Vous avez atteint un p*tain d’excellent score de 15 points ou plus !!!!!

 

Alors là , c’est carrément le total respect !!! Vous avez donc déniché deux perles rares : Votre conjoint(e) et sa mère ! Cette belle-maman là , elle est sublime et il faut la chouchouter. Votre bonheur est total et les ondes positives flottent partout dans l’air ambiant quant elle apparaît.

Peut-être aussi avez-vous triché à ce test ou êtes sous l’emprise d’un quelquonque stupéfiant qui vous fait tout voir en rose et over-positiver à donf !