Tag Archives: cinéma

L’intuition des jambes

Si jusqu’ici vous étiez persuadé que les petits délires c’est seulement dans la tête, vous pataugiez dans l’illusion ! Les égarements et l’altération des repères, c’est également dans ses jambes qu’il faut se les inventer ! Pour pleinement percevoir l’envie de batifoler de votre imagination, il faut avec le soutien de vos guibolles aller mettre les pieds là où votre hésitant équilibre tendrait à vous le déconseiller.

Et en cas de gamelle, vous pourrez toujours reprendre vos jambes à votre cou et retourner au plus vite les remettre bien au chaud dans vos bottes confortables et rassurantes.

>.<

Si vous suivez les évolutions de ce blog, vous avez sans doute remarqué, qu’en ce moment mes jambes tendent à me transporter vers le monde du cinéma. (Hollywood, Cannes) J’ai toujours été un grand cinéphile, sans pour autant au départ envisager avec mes gros sabots de m’en approcher  plus près que des reflets d’un écran…

Mais j’avoue que ce détour suprenant et déconcertant stimule parfaitement mon univers imaginaire.

Je me trouve toujours dans la région de Cannes et le festival du cinéma y bat son plein. Je suis venu y participer hors compétition, raison pour laquelle j’ai emporté mes propres palmes… De toute manière je crois qu’elles ne seraient pas très pratiques pour monter élégamment les marches du Palais des Festivals…

>.<

La bonne tranche du directeur (The director’s cut)

 

Clap_sunof.net

Lors d’un rangement dans mon atelier, j’ai également avec un certain bonheur pu retrouver mon tout premier clap, reçu à l’issue d’un stage de perfectionnement à l’étranger !

C’est émouvant, on peut encore y lire quelques vieux concepts de base qui pouvaient   mener à un certain succès professionnel à l’époque !

Traduction pour les non-anglophones :

 – Augmenter coûte que coûte la productivité !

– Dégommer à tout va non sans fureur ni mauvaise foi !

– Choisir la facilité en prenant tout à la légère !

– Adopter une rock n’roll attitude pour mieux embobiner !

– Sortir avec l’actrice qui décroche tous les premiers rôles !

Le maître du monde (3e et dernière partie)

thank you so much guys_reduced_sunof.net

Pour clore ce petit numéro spécial consacré aux maîtres du monde, parce que je n’aimerais pas être à tout prix réduit à un simple pisse-froid hanté de mille et une frustrations qui a mal lavé un affront, j’aimerais adresser ce pouce levé aux Maîtres les plus méritants d’entre eux à mes yeux, non plus ceux qui se sont subitement auto-proclamés comme tels et à qui j’ai essayé de faire la part belle, dans la première et la deuxième partie de cette série (voir plus bas .. lol mdr xptdr gag inside) , non ce chapitre là, sera une spéciale dédicace à tous les autres ! Les plus sensibles d’entre vous sont désormais autorisés à sortir les mouchoirs pour le Happy End !

Il est vrai qu’avec cette avalanche de films de mutants, et/ou de super-héros et/ou de robots destructeurs à l’aide desquels on nous court-circuite les synapses ces temps-ci, on pourrait assez vite être tenté (même au plus humble niveau ) de subitement revêtir sans consulter, une tunique d’indestructible et une cape flamboyante et selon d’autres “combinaisons ” chimiques et compliquées celles-là, de vouloir, ou contribuer à veiller nuit et jour sur la majorité de nos prochains ou alors de prendre le contrôle de cette planète, de cette galaxie voire même au besoin de l’univers, ou tout part en couille, selon les meilleurs prévisions !

 

Ce qui me surprend parfois, c’est qu’après m’être fritté avec l’un de ces MDMAP (Maître du monde auto-proclamé) , le plus souvent devant son manque d’ouverture d’esprit flagrant, parfois devant sa vision étroite et/ou monomaniaque des choses ou simplement peut-être à cause de la piètre qualité de son sommeil, je finis toujours par re-positiver par effet de balancier, en ayant une pensée généreuse pour toutes ces personnes de référence, extraordinaires de compréhension, de patience et de modestie : Celles qui ont su illuminer mon chemin qui n’est pas des moins tortueux !

Malheureusement la plupart d’entre eux ne se sentiront pas même désignés par ce pouce levé à leur unique intention, par ce sourire complice et/ou affectueux et par l’effort que je fais sur la tenue vestimentaire en l’honneur de cette rare mais vibrante circonstance. Car la plupart d’entre eux n’ont absolument rien remarqué d’anormal à l’instant M*, c’était « juste » un fragment de l’élégance de leur quotidien.

Souvent voyez-vous, ces héros-là n’ont pas même conscience que je leur aurais volontiers contresigné un diplôme de maître du monde adjoint et que j’irais jusqu’à militer, références en main, pour encourager leur nomination au ministère de l’humanité ou au conseil des milliers de sages.

Pour terminer, j’encourage tous ceux qui souhaitent utiliser positivement les cinq prochaines minutes, de remercier les « maîtres » de leur monde à eux, à leur transmettre en direct ou en différé, un pouce levé !

*M = magique

James Blonde est actuellement en pélerinage en Thaïlande