Tag Archives: fin du monde

Refaire le monde, sans le défaire aussitôt

good morning apocalypse_modified artwork

Au milieu de la nuit, tous deux assis sur la deuxième marche de l’escalier du sommeil

On a longuement refait ce monde qui nous semble parfois si sombre et obscur

Si bien refait, qu’on a emprunté la courte-échelle menant vers la mansarde des assoupis

 …

Jusqu’à ce que le coq exprime sa grande joie d’assister à la genèse d’un jour nouveau !

 

A peine reposé d’avoir contribué à reconstruire un bel univers gorgé de merveilles

D’habitude, curieusement hâtif de m’informer de ses premières nouvelles, en lecture

Ce matin-ci, j’ai préféré suspendre mon éveil aux réalités, de m’octroyer un autre répit

 

Notre monde renouvelé, pourrait ne pas avoir été épargné depuis, par quelques fléaux !

 

Une relique un peu vache !

 

boeuf001

Ce matin, avant de commencer ma journée d’artiste auto-proclamé ou de programmeur acharné ( selon les paramètres du jour ) je me suis décidé de passer en mode “Ordnung“. Faire de l’ordre, du rangement ! Et ça fera plaisir à la femme de ma vie, dont la tolérance au binz de conjoint mérite bien plus de “thumbs up” que je n’ai de pouces à disposition ! ( voir un article précédant )

Imaginez un décor apocalyptique : Des blocs à dessin de toutes tailles et épaisseurs, des croquis ratés et autocensurés à la pelle, des ToDo List, un fatras de notes et de pense-bête, des impressions de publicités, des papiers calques chiffonnés, des data sheet de composants électroniques, des résidus de gomme,  des feutres et des marquers rongés jusqu’à l’os, des devis et des factures, des pinceaux, des crayons, tout ça formant ce qu’on appelle parfois un “bordel organisé” mais à tendance envahissante.

Ensuite imaginez l’un des derniers survivants de l’apocalypse [moi] , un aventurier solitaire et courageux, évoluant dans un silence oppressant, faisant du tri sélectif à la lueur d’une lampe frontale, dans ce qu’il reste d’un monde sombre et décadent…

Cette aventure pourrait s’avérer effrayante décrite comme ça et bien pas du tout, je vous rassure avant qu’un frisson d’angoisse ne vous glace les vertèbres ! Tout petit déjà, j’adorais aller me faire peur le coeur battant, à fouiner dans des maisons désaffectées et poussiéreuses ou explorer des usines abandonnées, à la quête de sensations fortes et d’objets désuets et hétéroclites potentiellement intéressants ou utilisables d’une quelconque manière.

Si ça se trouve, j’étais peut-être destiné à devenir une sorte de wall-e de chair et de sang, un vagabond-antiquaire-brocanteur-chineur-fripier.

Donc en perquisitionnant les recoins de mon petit univers apocalyptique et décadent, je suis tombé sur quelques premiers croquis et autres griffonnages de recherche oubliés, des documents historiques qui me semblent pour certains, receler finalement un petit quelque chose d’intéressant.

La première relique retenue, le croquis raté ci-dessus est un boeuf qui devait afficher l’expression des mauvais jours d’un chef de gang en manque de baston. C’était à la demande d’un client pour un logo illustré, client qui à la fin a heureusement retenu une évolution bien plus souriante et amicale de la bête à cornes. Il est vrai que pour que son client à lui décide d’entrer dans sa boutique, il serait évidemment préférable pour lui de ne pas être épouvanté par un logo sur la vitrine, par un faciès qui lui rappellerait le gros bras de videur qui lui a refusé l’entrée à la discothèque, le samedi précédant…

Aaaarg ! Nous n’étions pas seuls dans l’univers !

I want to believe

Faillite de la fin du monde 2012 : Débriefing

 Maintenant qu’on est certains d’avoir survécu à l’apocalypse qui avait été annoncée pour le 21 décembre 2012, qu’on sait que la concrétisation du projet de fin du monde n’a pas simplement été repoussé à  des délais plus réalistes, à présent qu’on a tous assimilé l’étendue du flagrant fiasco ayant finalement découlé du tapageur présage, nous pouvons aujourd’hui nous pencher un instant sur l’analyse de ce qui n’a pas fonctionné à  l’époque, dans cette tentative de transformer le festival  de réjouissances annoncé, en une éblouissante réussite, plutôt qu’en ce bide retentissant dont nous avons tous été les témoins surprise !

Premier couac début octobre : Le syndicat représentant la plupart des fonctionnaires préposés au «sale boulot» qu’on appelle communément « la faucheuse » alerté par ses membres, a déposé un préavis de grève et a orchestré une manifestation silencieuse sur le boulevard de la peine capitale.

Notre envoyé spécial s’était à l’époque rendu sur place, afin de pouvoir dresser pour nos lecteurs, un état des lieux.

– Face aux sombres perspectives au niveau de la charge de travail et dans l’optique d’un  accroissement prévisible du nombre d’heures supplémentaires à fournir, à cause des conditions de travail jugées archaïques et inappropriées par rapport à l’ampleur de la tâche, devant le refus des promoteurs d’investir dans la modernisation de l’équipement,  le monde entier doit enfin comprendre  que les travailleurs du trépas ne peuvent plus accepter leur situation. Nos dirigeants nous confondent de plus en plus avec des zombies de la besogne ! Il était urgent de nous asseoir autour d’une table de négociation avec les politiques, nous a confié Morrigan Thanatos, le porte-parole de l’un des principaux sous-traitants mandatés par le comité d’organisation de l’Ultimate Apocalyptic Happening 2012. ( La Camarde International Group & Co Ltd , coté Nasdaq + CAC40)

– Pourtant c’est bien en amont,  que nous avions pris la liberté de faire des propositions concrètes aux organisateurs, dans le sens de nous donner de vrais moyens pour pouvoir bosser en flux tendu,  vingt-quatre heures sur vingt- quatre, de nous permettre de réduire d’au-moins 52,6% la durée moyenne des agonies de clients et dans le même temps, d’espérer réduire de manière significative, le nombre de plaintes de la clientèle pour souffrances inutiles, a ajouté Thanatos.

– Les négociations sont aujourd’hui au point mort : Le responsable financier en charge du projet nous a  répondu qu’un budget pour un investissement dans de coûteuses machines ne pourrait plus être alloué dans l’exercice comptable courant, sachant que ce serait pour n’assurer qu’une seule production, dusse-t-elle être de masse. Il en a profité pour nous rappeler que l’important stock de pierres à aiguiser venait d’être réapprovisionné fin juin, suite à la perspective favorable et positive indiquant une forte reprise des commandes, ce qui a déjà représenté une mise de fonds non négligeable pour les actionnaires, nous a encore confié  notre interlocuteur, la mort dans l’âme et dans un dernier soupir trahissant le revendicateur flapi…

Au vu de tout ceci, il n’est pas interdit d’en déduire qu’au final, ce serait une mauvaise gestion de la crise qui aurait sonné le glas de l’évènement mondial !

 

grim reaper

 

Et à la fin, le mec s’en tire, une fois de plus !

Dans mon existence de misérable sapiens, j’ai connu bien des vents contraires et ai eu chaud à plus d’une occasion, mais je suis toujours là…

J’ai connu des situations à vous faire froid dans le dos, ai traversé maints hivers extrêmement rigoureux : Il m’a suffi de mettre des gants et de m’armer de courage pour affronter le déchaînement des éléments !

J’ai maintes fois failli crever la gueule ouverte dans des contrées inhospitalières et ai, plus souvent qu’à mon tour, cru pousser mon dernier râle dans de sinistres coupe-gorges.

J’ai affronté quantité de créatures menaçantes, dû me défendre avec férocité contre de voraces prédateurs. A côté de ça, j’ai livré mille batailles durant lesquelles j’ai combattu nombre d’ogres et de dragons !

Sans vouloir me vanter, j’ai également entre-autres, résisté à la crise du pétrole, à celle des sub-primes, et ai survolé sans mal, la fameuse crise des missiles…

En outre, j’ai parfaitement su me remettre d’aplomb, dans une grotte, après chacune de mes crises de nerfs.

Je compte parmi ceux qui ont miraculeusement survécu au bug de l’an 2000, alors  qu’à l’époque je n’en menais pas large, étant moi-même homme réputé un brin binaire et minimaliste !

Et aujourd’hui, voilà que je m’éternise sur cette planète, malgré l’annonce d’un très mauvais bulletin météorologique, des prévisions apocalyptiques, un présage asséné à tout va avec un indice de confiance plutôt élevé !

Je vais finir par croire que suis impérissable, quasi immortel !

Eloge de ma mauvaise humeur (temporaire)

On m’a confié qu’il parait qu’on aurait entendu dire

Qu’après le meilleur il ne restait plus qu’à s’attendre au pire

Un ami dont je tairai le nom m’a confié de source peu sûre

Que l’humanité foncerait la tête haute la première dans le mur !

 

Alors vous comprendrez que quelquefois je sombre dans la panique

Que je vois poindre la fin de l’épisode puis tomber le brutal générique

Mais avant que tout ne s’écroule je me dois de transmettre la nouvelle

Sans oublier au passage d’y ajouter mon tout petit grain de sel

 

Comment vous n’avez pas encore connaissance de la dernière ?

Un astéroïde se dirige droit dans l’axe vers notre bonne vieille terre

Vous n’êtres pas informé à propos de l’ultime bobard qui fait tapage ?

On pourrait aisément y croire s’il ne s’agissait pas que d’un simple mirage.

 

Ce serait médiocre de chercher à propager un simple tout va très bien

J’aurais l’air d’un individu autosuffisant et barbant qui n’est au courant de rien

Alors qu’en tant que fournisseur des derniers des plus savoureux potins

C’est un vigilant complice du faussaire menaçant que je deviens.

 

Si on devait vous demander vos sources surtout ne faites point mention

De l’identité du vilain menteur qui a semé à tout vent cette confusion

Son intention n’était que d’attirer un peu d’attention sur sa petite personne

Profitant de n’être le premier maillon de la chaine à croquer dans la pomme

 

Apocalypses, adultères et voisinages prenez garde à ma médisance

Je saurai faire monter la mayonnaise et sublimer vos probables nuisances

D’ailleurs j’imagine que vous n’avez pas encore eu vent de la dernière ?

Monsieur et Madame tout le monde auraient de bien mauvaises manières…

 

Faites demi-tour dès que possible !

L’autre jour, avec madame on s’est accordé un break improvisé !

Une envie soudaine d’aller faire une surprise à des amis,

Voir du monde qu’on ne voit pas assez souvent !

On a pensé profiter d’une coutume locale liée à l’espace-temps,

En souvenir de la naissance de l’un des leurs qui je le crois, s’appelait Nöel…

 

Alors qu’on était en route pour la lointaine planète,

Située dans la voie lactée, le système solaire,

Alors qu’on glissait depuis déjà quelques années-lumière,

Voilà que notre système de navigation tombe en rade !

“Faites demi-tour dès que possible !”

“Impossible de recalculer un itinéraire”

“Désolé, mais votre destination reste introuvable”

 

Madame m’a immédiatement reproché

D’avoir toujours tendance à remettre à la fin des temps

La mise à jour des cartes de navigation…