Tag Archives: funambule

Sur le fil de mes coïncidences

>.< 

Attirance

>.<

Regarde un peu comme elle danse

En équilibre sur le fil des coïncidences

Observe un peu comme elle s’avance

En suspension au-dessus des confidences

Contemple un peu avec quelle élégance

Elle capte toute ton attention de sa présence

>.<

Accessible

>.<

Secoue-toi un peu et ne reste pas impassible,

En farouche inconnu engourdi en terrain sensible.

Imagine encore que tu ne tenteras pas l’impossible,

Enlisé dans un sentiment de rêve inaccessible.

Réalise avec quel manque d’assurance perceptible,

Tu n’auras pas saisi cette chance de t’estimer crédible.

>.<

 
Un texte et un dessin inspirés par une magnifique jeune femme
funambule, qui porte si bien des chaussettes jaunes..
Elle m'a permis sans qu'elle n'en ait conscience d'en apprendre plus
sur le mystère des coïncidences, qu'on appelle la synchronicité..

Il m'arrive d'avoir du mal à gérer le flot de coïncidences
qui peut découler d'une surabondance d’observations.
Lorsque cela m'arrive, les mathématiques ne faisant
pas partie de mes points forts, cela fausse tous les résultats
de mes calculs de probabilités..

Le funambule somnambule

funambule somnanbule reduced sunof.net

Surtout n’arrête pas ton cirque !

 Ce soir Monsieur Loyal porte encore son plus beau sourire,

Il est au centre de la piste, pour nous servir !

Mesdames, Messieurs, avez-vous apprécié notre spectacle ?

Avez-vous savouré chaque arôme, chaque parfum de ce miracle ?

Ne vous a t’il pas fallu moins d’une fraction de seconde,

 Pour vous détacher de votre parfois bien triste monde ?

Avez-vous laissé s’écouler chaque perle d’émotion ?

Avez-vous au fond de vous pu retrouver, votre âme d’enfant ?

Le vagabond de la pleine lune

J’avais la tête dans les nuages,

A rêvasser d’équilibre et de points d’ancrage.

J’avais la tête dans les étoiles,

A divaguer de la conquête d’un monde idéal.

Croyez-le, j’étais juste un peu dans la lune,

Sans carte de mon espace ni boussole aucune.

En équilibre précaire sur la corde raide,

Exposé aux rayons d’un soleil bien trop tiède.

Je me sentais languir, pédaler dans le vide,

Et fatigué de devoir rester rationnel et lucide…

Subitement, c’est un destin qui bascule !

Là, dans la lumière juste devant le funambule,

Se dévoile l’émergence d’un univers inédit,

En marge duquel se régalera l’équilibriste en lui…

 Un funambule sur son vélocipède_suno.net

Pieds et poings déliés

 

Sur les trop étroits sentiers de naguère,

Où je ne poursuivais qu’un combat solitaire,

 

J’en ai bavé des ronds de chapeau,

Et le vase à débordé de plus d’une goutte d’eau !

 

Ce n’était plus que pathétique fuite en avant,

Et voguait la galère, à contre-courant.

 

Mais désormais je marche sur la bonne voie,

Je me suis délesté d’un grand poids.

 

J’ai jeté aux orties mon balancier d’équilibre,

Posé pieds sur terre, commencé un nouveau livre,

 

Mon regard fixé droit dans les yeux de l’avenir

J’avance pas à pas, rien ne sert de courir.

 

Je suis mon tout petit bonhomme de chemin,

Avec mes gros sabots qui ne reculent devant rien.

 

Ma voie royale est tracée à l’encre bleue,

Et je pars y user mes bottes de sept lieues,

 

Avant de me reposer bien au chaud dans mes pantoufles,

Juste le temps de reprendre mon souffle.

 

Aujourd’hui, je préfère danser pieds nus sur la braise,

Que rester immobile sur le fil, le cul entre deux chaises…