Tag Archives: humour

Les grands malades

De nos jours et même de nos nuits d’ailleurs, il est parfois bien difficile de mettre un nom sur les différentes pathologies dont nous pourrions être atteints. S’avouer à soi même qu’on entre dans une catégorie bien précise de personnes souffrantes ou même indiquer à un proche ou à un ami, que son mal est bel et bien reconnu par la science sont autant de chemins escarpés, parfois fort pénibles à parcourir.

Ce sont souvent des mots se terminant par “aque” ( tiré du latin patracus, du nom d’un centurion de la garde rapprochée de Taloupélbus fils de Mafiarus troisième du nom ) qui définissent l’appartenance des patients à un groupe de pathologies.

Levons un coin du voile sur ces termes au demeurant barbares utilisés essentiellement par le corps médical et dont certains sont assez rares et méconnus.

Voici quelques exemples en vrac :

  • Si vous passez régulièrement des nuits blanches et que vous ne trouvez que difficilement le sommeil sans raison particulière, il y a des chances que vous soyez insomniaque.
  • Si vous courrez voir le médecin pour le moindre rhume et que vous possédez plus des médicaments chez vous que la pharmacie du quartier, qu’avec vous la Sécu plonge vers une banqueroute certaine, il se peut que vous soyez hypocondriaque.
  • Si votre grand cœur est très fragile, vous êtes probablement cardiaque.
  • Si vous êtes obnubilé par exemple par votre apparence ou par la propreté de votre appartement, vous êtes maniaque.
  • Si vous pensez que tout le monde vous en veut et que dans votre dos, chacun complote contre vous c’est que vous faites probablement partie des paranoïaques.
  • Si vous avez des bouffées de pensées maléfiques et vicieuses, que vous jouissez à semer la terreur partout, peut-être êtes vous démoniaque.
  • Si vous éveillez chez votre partenaire des pulsions sexuelles intenses, vous êtes aphrodisiaque.
  • Si vous avez une tête qui ne revient pas et que vous êtes frimeur et roublard, vous êtes tétaclaque
  • Si vous êtes toujours dans le flou et que vous ne jouez jamais la transparence, vous êtes opaque
  • Si vous êtes plutôt large d’épaule et que personne n’ose même en pensée vous provoquer , c’est parce que vous êtes baraque
  • Si vous êtes longiligne et que avez la tête dure vous êtes matraque
  • Si vous êtes très poilu et que vous poussez des cris en vous suspendant aux branches, vous êtes macaque
  • Si vous êtes essentiellement carnivore, je crains que vous ne soyez barbaque
  • Si vous êtes un vrai poison, que vous sentez fort et faites facilement pleurer, vous êtes ammoniaque
  • Si vous avez des problèmes de compréhension ou que vous avez pété un plomb, vous êtes acotédlaplaque
  • Si vous êtes obsédé par les signes et toujours la tête dans les étoiles, vous êtes zodiaque
  • Si vous êtes d’une humeur excellente et que vous êtes plein d’énergie, vous êtes dattaque
  • Si vous êtes en dépression profonde et que vous broyez du noir foncé, vous êtes aufondubaque
  • Si vous êtes passionné par les éléphants au point d’avoir une irrésistible envie de vouloir monter sur leur dos, vous êtes cornaque
  • Si vous êtes un accro du camping sauvage et des feux de camp, vous êtes bivouaque
  • Si vous avez facilement du désordre et que vous vivez dans le Bronx, vous vous êtes bricabraque
  • Si vous êtes bloqué dans une impasse et que vous ne regardez jamais en arrière, vous êtes cudesaque
  • Si vous êtes de nature compliquée et que vous n’exploitez jamais le chemin plus court, vous êtes micmaque
  • Si vous êtes un voleur compulsif mais que vous vous faites toujours attraper en flagrant délit, vous êtes maindanlsaque
  • Si vous n’êtes pas de nature à savoir prendre des décisions et vous montrer affirmatif, vous êtes quouaque
  • Si vous n’êtes jamais très pressé d’agir ou de vous mettre au travail, vous êtes yapalfeuaulaque
  • Si vous détestez monter sur une scène ou prendre la parole en public vous êtes jétroltraque
  • Si vous avez facilement tendance à répondre par gestes brusques aux personnes qui vous provoquent vous êtes tienprendeuclaque
  • Si vous êtes un obsédé sexuel pratiquant mais que rien d’autre ne vous intéresse dans une relation vous êtes un juspourfércracraque
Un très vieux billet re-re-re-publié. Ce n'est pas que j'ai 
rien créé de nouveau ou que j'ai basculé en mode feignant, 
c'est simplement le tour d'un truc un peu plus marrant. Et 
puis ces temps-ci, je suis fatigué et me sens plutrodataque ... :-)

 

 

A dada sur son boulet

Miley Riding His Wrecking Ball SunOf.net

Aujourd’hui, j’ai pris la liberté de griffonner une caricature rapide ,

sur la base du titre “Wrecking Ball” ( – Boulet de démolition – pour les monoglotes )

de la chanteuse Miley Cyrus …

Si dans ta campagne reculée, tu  n’as pas encore eu la chance de connaître le bonheur intense de découvrir ce vidéoclip, pourtant matraqué jusque dans les plus inaccessibles des cités dortoir du Mordor…

… alors  c’est par ici >>  videoclip << , même qu’à un moment donné ,

elle tombe la petit culotte , le marcel … tout …

Plus trace du moindre centimètre carré de tissu sur le chantier !

Le retour de mes noirs desseins

 

Tout petit déjà,  à Noël, une fois les cadeaux ouverts et découverts, j’étais prêt à me ruer dans ma chambre, dès que toutes les bougies sur les branches du sapin s’étaient consumées, pour aller torturer mes nouvelles briques de jeu de construction, tester la résistance aux chocs et aux rayures des petites voitures tout juste sorties de la chaine de montage ou vérifier à l’aide d’une sadique batterie de tests dans mon petit laboratoire secret, la prétendue qualité de mon flambant neuf pyjama pour grand.

(Notez au passage que durant l’entier de ma pas tendre  enfance, jamais livraison d’un animal de compagnie n’a eu lieu sous le roi des forêts, un cadeau dont il eût fallu que je vérifiasse dans l’heure, la solidité des coutures !)

Comme déjà évoqué dans un autre article publié sur ce blog , lors du Noël dernier, j’ai connu le bonheur de recevoir entre autre, une panoplie de serial killer sur mesure.

Le nombre d’années s’écoulant, forcément, à ce jour je me suis quelque peu ramolli niveau cruauté, et j’ai fini par psychologiquement  me torturer plus souvent moi-même, plutôt que de m’acharner sans pitié en perpétrant un odieux massacre sur chaque nouveau jouet qui pouvait m’être offert.

Imaginez qu’en grandissant, j’ai parfois dû me résoudre pour survivre, à détourner mon regard de l’écran devant un mince filet d’hémoglobine jaillissant dans un film gore !

Ensuite, ce sont toutes ces comédies romantiques qui ont eu raison de ce qu’il me restait de férocité, si bien qu’à présent, un seul gros plan sur un plateau de scalpels lors de la retransmission d’un acte de chirurgie ambulatoire sur notre petit écran, peut se transformer en un terrible malaise au plus profond de moi, comme si j’allais devoir assister à la plus insupportable des atrocités !

Comprenez alors que pour pratiquer à nouveau en tant qu’exécuteur en série qui se respecte, je vais d’abord devoir me désintoxiquer de cette encombrante  sensibilité afin de pouvoir retrouver une âme de la même teinte que le noir tablier de mise à mort dont on m’a fait l’offrande !

Comme dans la série télévisée dans laquelle officie mon killeur à répétition de référence, mes activités nocturnes à moi aussi seront clairement encadrées : J’agirai selon un code éthique personnel en suivant scrupuleusement tous les préceptes d’une charte.  (Le Code Pénible à l’usage exclusif des Sériaux)

Ô grand jamais, je ne ferai de mal à une mouche qui n’aurait auparavant, avec une réelle intention de nuire, définitivement éclaffé, écrasé ou démembré au moins une série de deux autres mouches au minimum !

Mais avant de passer aux actes, je vais devoir subir un entraînement intensif, afin de renouer avec la sauvagerie de ma prime jeunesse ! Si mes calculs sont exacts, ça me laissera suffisamment de temps pour compléter mon équipement au fur et à mesure de mes simulations.

D’ailleurs, dans le but de me réaccoutumer au maniement des armes et à la vue du sang, je m’exerce plusieurs heures par nuit avec des tomates bien mûres et du ketchup …

  

Note à l’intention de celui que la lecture de cet article aurait effrayé, il s’agit bel et bien ici d’humour rouge et noir et pour en savoir plus, voici un lien vers la série télévisée qui m’a inspiré.

Dexter Wanna Be_sunof.net

 

 

 

La bonne tranche du directeur (The director’s cut)

 

Clap_sunof.net

Lors d’un rangement dans mon atelier, j’ai également avec un certain bonheur pu retrouver mon tout premier clap, reçu à l’issue d’un stage de perfectionnement à l’étranger !

C’est émouvant, on peut encore y lire quelques vieux concepts de base qui pouvaient   mener à un certain succès professionnel à l’époque !

Traduction pour les non-anglophones :

 – Augmenter coûte que coûte la productivité !

– Dégommer à tout va non sans fureur ni mauvaise foi !

– Choisir la facilité en prenant tout à la légère !

– Adopter une rock n’roll attitude pour mieux embobiner !

– Sortir avec l’actrice qui décroche tous les premiers rôles !

Un parachute doré à souhait

parachute doré

C’est effrayant les montants des “indemnités” alloués à certains hauts managers à la tête de multinationales, même lorsqu’ils sont “libérés” parce qu’ils n’ont pas atteints les objectifs ou qu’ils ne sont plus en odeur de sainteté parmi les membres du conseil d’administration ! Et tout ça sans avoir eu à risquer un seul radis de leur capital perso !

Quand je lis dans la presse les montants “cadeau” octroyés à ces grosses nuques et que je les compare aux chiffres misérables de ma dernière fiche de salaire, j’ai un peu le vertige d’en bas et la boule au ventre et je me dis que j’ai dû , au cours de mon parcours faire un mauvais choix …

Ou alors, les responsables de ma situation peu enviable, ce sont peut-être mes parents ? M’auraient ils mal orienté à la base déjà ?

Chers parents,

J’espère que vous allez bien et que vous jouissez de votre belle retraite à la campagne. J’espère que vous ne manquez de rien et que vous ne souffrez d’aucun souci de santé.

Je vais très bien mais je suis particulièrement stressé au boulot, ce qui me rend parfois d’humeur massacrante le soir en rentrant chez moi et je jongle à chaque fin de mois pour arriver à boucler mon budget.

Si je vous écris, c’est aussi parce que je me demande pourquoi vous ne m’avez pas mieux indiqué les études qu’il aurait fallu suivre et désigné la carrière à viser pour devenir un top manager avec un salaire mirobolant et en prime un droit à un parachute doré pour être assuré de retomber sur mes petites pattes…

Quelques jours plus tard je reçois la réponse suivante de mes parents :

Cher fiston,

Tout va bien ici et nous sommes en très bonne santé.

Ta mère et moi avons eu une discussion au sujet de la question que tu nous as posé dans ta gentille lettre.

Quand tu avais quatorze ans , tu passais ton temps à trafiquer le moteur de ta mobylette en limant le haut du piston millimètre par millimètre dans l’espoir de gagner quelques misérables  kilomètres/heure au compteur.

Lorsque un jour on t’a demandé si tu souhaitais aller passer quelques semaines de vacances chez tante Luce au nord du Danemark, tu as refusé en nous affirmant avoir  bien trop peur de l’avion…

A ce moment là , on a en a déduit que tu étais plutôt destiné à être un gagne-petit et que tu n’aurais jamais besoin d’aucun parachute

 

Faillite de la fin du monde 2012 : Débriefing

 Maintenant qu’on est certains d’avoir survécu à l’apocalypse qui avait été annoncée pour le 21 décembre 2012, qu’on sait que la concrétisation du projet de fin du monde n’a pas simplement été repoussé à  des délais plus réalistes, à présent qu’on a tous assimilé l’étendue du flagrant fiasco ayant finalement découlé du tapageur présage, nous pouvons aujourd’hui nous pencher un instant sur l’analyse de ce qui n’a pas fonctionné à  l’époque, dans cette tentative de transformer le festival  de réjouissances annoncé, en une éblouissante réussite, plutôt qu’en ce bide retentissant dont nous avons tous été les témoins surprise !

Premier couac début octobre : Le syndicat représentant la plupart des fonctionnaires préposés au «sale boulot» qu’on appelle communément « la faucheuse » alerté par ses membres, a déposé un préavis de grève et a orchestré une manifestation silencieuse sur le boulevard de la peine capitale.

Notre envoyé spécial s’était à l’époque rendu sur place, afin de pouvoir dresser pour nos lecteurs, un état des lieux.

– Face aux sombres perspectives au niveau de la charge de travail et dans l’optique d’un  accroissement prévisible du nombre d’heures supplémentaires à fournir, à cause des conditions de travail jugées archaïques et inappropriées par rapport à l’ampleur de la tâche, devant le refus des promoteurs d’investir dans la modernisation de l’équipement,  le monde entier doit enfin comprendre  que les travailleurs du trépas ne peuvent plus accepter leur situation. Nos dirigeants nous confondent de plus en plus avec des zombies de la besogne ! Il était urgent de nous asseoir autour d’une table de négociation avec les politiques, nous a confié Morrigan Thanatos, le porte-parole de l’un des principaux sous-traitants mandatés par le comité d’organisation de l’Ultimate Apocalyptic Happening 2012. ( La Camarde International Group & Co Ltd , coté Nasdaq + CAC40)

– Pourtant c’est bien en amont,  que nous avions pris la liberté de faire des propositions concrètes aux organisateurs, dans le sens de nous donner de vrais moyens pour pouvoir bosser en flux tendu,  vingt-quatre heures sur vingt- quatre, de nous permettre de réduire d’au-moins 52,6% la durée moyenne des agonies de clients et dans le même temps, d’espérer réduire de manière significative, le nombre de plaintes de la clientèle pour souffrances inutiles, a ajouté Thanatos.

– Les négociations sont aujourd’hui au point mort : Le responsable financier en charge du projet nous a  répondu qu’un budget pour un investissement dans de coûteuses machines ne pourrait plus être alloué dans l’exercice comptable courant, sachant que ce serait pour n’assurer qu’une seule production, dusse-t-elle être de masse. Il en a profité pour nous rappeler que l’important stock de pierres à aiguiser venait d’être réapprovisionné fin juin, suite à la perspective favorable et positive indiquant une forte reprise des commandes, ce qui a déjà représenté une mise de fonds non négligeable pour les actionnaires, nous a encore confié  notre interlocuteur, la mort dans l’âme et dans un dernier soupir trahissant le revendicateur flapi…

Au vu de tout ceci, il n’est pas interdit d’en déduire qu’au final, ce serait une mauvaise gestion de la crise qui aurait sonné le glas de l’évènement mondial !

 

grim reaper

 

Eloge de ma mauvaise humeur (temporaire)

On m’a confié qu’il parait qu’on aurait entendu dire

Qu’après le meilleur il ne restait plus qu’à s’attendre au pire

Un ami dont je tairai le nom m’a confié de source peu sûre

Que l’humanité foncerait la tête haute la première dans le mur !

 

Alors vous comprendrez que quelquefois je sombre dans la panique

Que je vois poindre la fin de l’épisode puis tomber le brutal générique

Mais avant que tout ne s’écroule je me dois de transmettre la nouvelle

Sans oublier au passage d’y ajouter mon tout petit grain de sel

 

Comment vous n’avez pas encore connaissance de la dernière ?

Un astéroïde se dirige droit dans l’axe vers notre bonne vieille terre

Vous n’êtres pas informé à propos de l’ultime bobard qui fait tapage ?

On pourrait aisément y croire s’il ne s’agissait pas que d’un simple mirage.

 

Ce serait médiocre de chercher à propager un simple tout va très bien

J’aurais l’air d’un individu autosuffisant et barbant qui n’est au courant de rien

Alors qu’en tant que fournisseur des derniers des plus savoureux potins

C’est un vigilant complice du faussaire menaçant que je deviens.

 

Si on devait vous demander vos sources surtout ne faites point mention

De l’identité du vilain menteur qui a semé à tout vent cette confusion

Son intention n’était que d’attirer un peu d’attention sur sa petite personne

Profitant de n’être le premier maillon de la chaine à croquer dans la pomme

 

Apocalypses, adultères et voisinages prenez garde à ma médisance

Je saurai faire monter la mayonnaise et sublimer vos probables nuisances

D’ailleurs j’imagine que vous n’avez pas encore eu vent de la dernière ?

Monsieur et Madame tout le monde auraient de bien mauvaises manières…

 

Vice de conception ?

C’est bien connu, selon un cahier des charges précis, le créateur à entre-autre doté l’homme d’un cerveau et d’une queue.

A l’époque, sans aucune norme sur laquelle s’appuyer et dans le but de tenir des délais assez courts, le créateur a pourvu le prototype d’une pompe rapidement disponible mais légèrement sous-dimensionnée, ne générant pas suffisamment de pression sanguine pour les irriguer les deux en même temps…

Voici en exclusivité, un document secret qu’un “whistleblower” (qui souhaite garder l’annonymat) à fait parvenir à la rédaction de WikiPixLix.

Il a pu photocopier l’original à l’insu des gardiens dans les archives du bureau technique.

Le document n’a donc pas pu être daté au carbone 14 , ni même pu être authentifié.

 

 

Humour noir dans une certaine obscurité

Vice de conception ?

Le créateur à donné à l’homme un cerveau et une queue. Mais il n’a pas pensé à le pourvoir de suffisamment de pression sanguine pour les irriguer les deux en même temps !