Tag Archives: peinture

Une autre fenêtre sur la mer (another lighthouse)

lighthouse_phare_sunof-net

L’un de mes nombreux rêves serait d’aller habiter au moins un an au bord de la mer ou d’un  océan. Lorsque je m’y rends, j’y ressens mieux entre autres, la force et la puissance des éléments et ma foi un peu plus qu’ailleurs, le privilège d’être vivant ! Mais au bout d’une ou deux semaines, c’est idiot, il faut toujours repartir et retourner chasser le tapir là où il se trouve, au fin fond de la jungle

En attendant de pouvoir concrétiser ce fantasme maritime, je me suis promis de réaliser quelques fenêtres avec vue sur les flots bleus, que je vais accrocher aux parois de ma piaule de serial-dreamer

Voici donc, la première lucarne de cette série. Ce n’est que mon troisième tableau (sans compter les tartinages à la gouache de l’école) et je suis conscient qu’il y a encore pas mal de choucroutages et d’amateurisme dans l’exécution de cette toile…

Ne me contactez pas, je ne céderai jamais ce précieux hublot à moins d’un million deux, toutes taxes incomprises 😉 Surtout que la nuit lorsque je rêve encore, ce puissant phare  peut également me servir de lampe de chevet au cas où je devais me réveiller…

Le Parfum ( la suite )

Le parfum_L20_Sunof.netLe tableau en cours de réalisation

Le dessin à la base du projet

Le Picasso qui a inspiré le dessinateur, puis le peintre en herbe

picasso_1

 

 

Fast and Curious

Fast and Curious_sunof.net

Alors que de nos jours, on nous demande d’être au taquet du matin au soir, de tenir des délais irréalistes, de décupler notre productivité, je me suis dit qu’il serait bon pour casser le rythme imposé, de te proposer une mascotte du rendement mesuré.

Une tombée de couleurs dans un océan de grisaille

arc en ciel_2p_sunof.net

Aboutissement d’un périple intime dont je ne pourrais vous livrer la bribe d’une anecdote…
* Te marre pas c’est du sérieux : Je suis mis au concept-tarte

Et si je vous envoyais sur une autre planète ?

Bon allez aujourd’hui, circulez il n’y a rien à voir !

Sur le SunOf s’ blog en tout cas, on fait relâche !

Mais… pendant ce temps là, un tout petit peu plus loin :

http://www.aqualowe.ch/blog/?p=593

Le cri ( interprétation d’une angoisse retentissante )

Le cri

Libre interprétation du chef d’oeuvre d’Edvard Munch

Ce tableau expressioniste a été peint entre 1893 et 1917 et existe en quatre versions.

L’oeuvre originale symbolise l’homme moderne emporté par une crise d’angoisse existentielle.

Cette interprétation est sensée symboliser un sentiment assez similaire,

un siècle plus tard…

Exclusif : Nouvelles révélations sur la restauration de l’Ecce Homo

 (Sources : Ouiki Pix Lix Fix Mix)

Ce matin à l’aube, pour me faire pardonner tous mes péchés, enfin principalement ceux concrétisés dans la journée hier, je me suis rendu d’urgence à l’église.

Les gens disent que je suis un garçon séduisant et bien bâti. Les belles dames du village d’ailleurs, une fois leurs maris partis en mer ou sur la route, disent apprécier ma discrète et amicale compagnie…

Le sous-fifre du Grand patron était sur place. Celui qui est déjà depuis belle lurette en charge des absolutions pour les ouailles. Toujours motivé, comme au premier jour de la création, par une foi colossale. Comme chaque jour, il était vêtu de son impeccable soutane, fraîchement repassée au fer à vapeur d’eau bénite…

Ce jour-là, j’étais particulièrement pressé ! Il faut dire que la veille, j’avais commis un très gros péché !

L’épouse de l’un des notables de notre petite communauté, que je ne puis point désigner dans ce récit, m’avait invité pour l’apéritif.

Et moi, faible bougre, je n’ai point pu résister une seule seconde à cette excitante invitation !

C’est certain depuis, une culpabilité maousse me taraudait ! Celle-ci , si point immédiatement amnistiée par un élu, en lien direct et quotidien avec le grand Architecte, risquait de chiffonner à jamais, mon ticket d’accès à la tribune VIP du tant attendu spectacle céleste à venir…

Mais à ma grande surprise… Au lieu des trente-huit « notre-père » et des quarante-sept ” je vous salue Marie” à marmonner, avant l’heure de l’apéritif, la punition fût bien plus sévère qu’à l’accoutumée !

Imaginez, quelle fût ma stupeur, lorsque le prêtre me somma pour me racheter, de restaurer une croute, de remettre au goût du jour (et avant l’apéritif), l’un des tags datant du siècle passé, qui ornaient le mur ouest de la sacristie…

Forcément, me suis-je dit : Je lui avais confié au moins mille fois dans l’intimité du confessionnal, que j’étais avant tout un artiste haut en couleurs, que j’appréciais par-dessus tout de tremper le pinceau, que j’étais demandé loin à la ronde pour officier dans cette merveilleuse discipline. Non mais vous voyez le tableau ?

Alors moi pauvre pécheur d’ici-bas comprenez,  je ne peux pas me permettre de contredire les décisions du tout puissant ! J’ai pour priorité de nettoyer au jour le jour le salut de mon âme et délester ma conscience de toute poussière ou de craquelure ! J’ai tout simplement obtempéré et me suis toutes affaires cessantes mis au travail !