Tag Archives: repos

Quelques “z” entre parenthèses sur le canapé

la sieste sur le canapé_small_sunof.net

A un moment donné, ça peut être très agréable de faire partie des meubles !

( Même si c’est un canapé vintage peu confortable )

Humphrey Asabird est actuellement en séjour bien-être à Mombasa

Safari apéro

L’hibernation, mais qu’est ce que c’est quoi ?

L’hibernation est un état de glandouillage régulé et prolongé, à une période propice dans l’année où, de toute manière, zéro festival de rock vintage ni aucun barbecue n’est organisé par qui que ce soit !

C’est le moment idéal pour s’économiser la carcasse et ralentir la cadence des festins et des débauches à répétition. C’est également le moment idéal pour une raisonnable tentative de purification de l’esprit et du corps.

Durant plusieurs jours d’affilée (des semaines ou des mois , ceci peut varier selon l’espèce) cet état particulier permet aux êtres fatigués de conserver leur énergie durant les grosses froidures jusqu’au prochain réveil de la nature.

Durant l’hibernation, les sujets ralentissent leur stress jusqu’à des niveaux très au-dessous des standards minimaux habituellement requis par leur train de vie dans leur société.

Une fois les câillantes venues, les fréquences respiratoires et cardiaques s’abaissent graduellement. C’est en utilisant (tant qu’à faire plutôt à bon escient d’ailleurs), les stocks d’embonpoint amassés durant les mois d’activités frénétiques du cycle  imposé par les saisons que les créatures survivent à cette période, souvent d’ailleurs injustement qualifiée de “mauvaise” saison !

Pour reprendre en douceur une existence normale suite à une hibernation, il est conseillé de ne pas se laisser réveiller d’une autre manière que par des chants d’oiseaux.

En somme….

 Myself , croqué par Loulou

Encore victime de l’un de ces énormes coups de barre…

Des paupières trop lourdes, fermer boutique, une pause, là, tout de suite!

Un cœur qui bâille le dernier ballon d’oxygène avant une phase de ralenti

Me laisser emporter dans une de ces merveilleuses petites coupures de paresse

Un roupillon des plus plaisants, à la bonne heure, celle de la sieste !

Cette vie peut bien attendre un peu qu’à pleine quenottes, je la croque encore…

Tiens, c’est étrange, subitement je suis capable de voler

Je n’aperçois nulle part aucun obstacle d’aucune sorte

Le ciel est bleu et la terre un paradis lumineux, fleuri et parfumé

Pourtant, j’ai un peu peur de ne pas me réveiller…