Quelques rounds d’observation

-Et alors… Vous en êtes où, avec cette histoire… Toujours en plein rounds d’observation ?

-Hééé oui ! Je crois qu’elle adore le suspense ! Dès le début, je le savais : Elle avait coché la case « ça doit venir de lui ». Comme ça, à vue de radar, je crois avoir compris qu’elle attendait de moi, que je lui exprime ma flamme en gigabytes, à la cantonade, sur le réseau social de mon choix.

-Et si tu n’a pas encore tombé le genou virtuel et tardé à dégainer ta meilleure plume à pixels, c’est parce que tu penches encore pour un supplément de rounds

-Non, ce n’est pas ça. Je préfère miser mes billes les plus transparentes sur une possible étincelle réciproque en terrain miné. Un peu comme dans ces face-à-faces vintage sans filtres ni interfaces.

-Et ensuite, tu as cherché à le lui faire comprendre et elle s’est empressée de te répondre le plus clairement du monde, qu’il lui manquait encore quelques rounds avant de se sentir plus encline à entrer en matière pour un duel sentimental à haut potentiel et en présentiel…

-Pas tout à fait ! Elle s’est montrée intéressée, elle-aussi, de passer à une évaluation en chair et en os… De son point de vue, le temps était venu de faire un premier pas l’un vers l’autre !

-Aaaah mais bonne nouvelle alors ! C’est vrai que ces rounds d’observation hein, ça va un moment

-Faut pas te réjouir trop vite, mon vieux : Elle m’a envoyé son drone. Et il me semble encore à l’heure où je te parle, que ça s’est très bien passé…

>.<

Premier rendez-vous

>.<

Le punching-ball de vos rêves connectés

Aujourd’hui, les laboratoires SunOf vous présentent le punching-ball de bureau destiné à améliorer votre vie quotidienne dans le cyberespace.

Voici le tout premier modèle de la série : le « Zuckerborg 1». Il est metaverse-ready !

Installez vite ce souffre-douleur en imitation cuir de luxe monté sur ressort inoxydable à portée de main sur votre bureau physique ! Et puis dès que vous en ressentez le besoin, allez y, lâchez-vous, défoulez-vous, sans aucune retenue ! Vous vous apercevrez vite à quel point cet accessoire indispensable avait pu vous manquer et se révélera addictif !

Nul besoin de prendre des gants ! Le produit c’est lui et il en a été informé dès sa sortie de production. Et comme il n’est pas connecté à l’internet des objets et que de ce fait il ne récolte aucune donnée sensible, jamais personne ne vous reprochera un quelconque excès de zèle ni même une violation de ses conditions d’utilisation.

Il a été fabriqué pour vous pour prendre sur lui ! Alors il ne se rebiffera pas s’il devait aussi se prendre des baffes, quand vous le personnaliserez en bête noire, en bouc émissaire ou en simple en tête-à-claques. Il a été dimensionné d’entrée de jeu pour se prendre les retours de bâtons des plus sévères pour des raisons politiques aussi.

Assisté de ce punching-ball, vous pourrez désormais vous éviter la corvée habituelle de devoir vous en prendre en ligne à un internaute énervant ou de vous défouler par défaut sur un filou célèbre et controversé de la Silicon Valley.

Nos ingénieurs ont également pensé à répondre aux souhaits de tous ceux qui par nature réfutent toute utilisation de violence brutale : Ce modèle offre le mode vaudou ! Il a été spécialement conçu pour accepter toutes les formes connues d’épingles et pour comprendre des incantations de sortilèges exprimées dans de très nombreuses langues.

On s’attend à de très fortes demandes du marché pour ce tout nouveau produit. Alors n’attendez-pas trop pour commander votre exemplaire ! Parce que sinon, on va également devoir chercher à en créer la demande…

>.<

Note : Vu ma formation de base, l’essentiel de mon parcours ensuite et ma longue expérience du terrain, on pourrait bien un jour me condamner à perpète pour “haute trahison” à l’encontre des vertus des “technologies de l’information” 🙂

>.<

Le réveil des machines

J’étais devenu l’inconnu des algorithmes technologiques

Je n’étais plus qu’un fantôme aux yeux des capteurs

On m’avait dépossédé de mon identité électronique

Le système avait renoncé à me garder dans son collimateur

>.<

Il n’y avait plus une goutte d’eau pour moi au robinet

Pas le moindre souffle d’air non plus sous le ventilateur

J’ai gesticulé des mains et des bras pour protester

Et c’est la lumière qui s’est éteinte sur décision supérieure

>.<

En partant j’ai choisi la grimace rouge pour leurs statistiques

Ce qui a offensé la porte automatique qui m’est restée fermée

Mais comment faire comprendre à cette machine amnésique

Qu’elle ferait peut-être mieux de redémarrer sa journée !

>.<

Source : internet + quelques petites personnalisations
Bienvenue dans le monde moderne, où une rencontre avec un 
simple robinet de lavabo, peut déjà porter à confusion...

>.<

Devinez qui je suis, à partir de ces quelques indices

  1. Durant ma scolarité, j’ai été désigné clown de la classe et considéré comme une cause perdue par la plupart de mes enseignants.
  2. J’ai été soldat dans un régiment d’infanterie de parachutistes et ai été envoyé au front. J’en suis revenu vivant, mais hanté pour le restant de mes jours par des cauchemars et des flashbacks.
  3. J’ai eu la chance de toucher 1000$ de l’époque, pour avoir officié comme quatrième testeur de prototype de siège éjectable pour jet. (Les 3 premiers volontaires n’avaient pas survécu)
  4. Après ma reconversion dans le domaine de l’audiovisuel, j’ai entre autre écrit ou coécrit 92 des 156 scénarios des épisodes des cinq premières saisons de la série télé que j’ai créée.
  5. J’ai également obtenu un petit rôle dans un film dans lequel jouait Jodie Foster, alors âgée d’une dizaine d’années.
  6. Selon certaines mauvaises langues, ce serait parce que j’aurais grillé trois ou quatre paquets de clopes par jour, bien avant qu’on avertisse en clair des risques encourus sur les emballages , que j’ai cassé ma pipe à l’âge de cinquante ans.
  7. Sur votre planète aussi, vous avez certainement déjà entendu parler de mes nombreuses explorations. A moins bien sûr que n’ayez été transporté dans les méandres du temps jusqu’aux frontières de l’esprit. Dans cet endroit qui n’a rien d’ordinaire et qu’on appelle, la quatrième dimension…

>.<

Note : J’ai récement pris le temps de voir l’intégralité des 156 épisodes en question et c’est ce qui m’a poussé à vouloir en savoir plus. Je devrais en principe revenir sur cette expérience étonnante dans un prochain article, si cette idée prend forme et qu’elle mène quelque part

>.<

L’opération “Mozerboard”

-Docteur, vous avez vu ? On a un problème !! Voyez, ici et là...

-En effet, j’ai vu ça ! Même si en 30 ans de bloc opératoire, je n’avais encore jamais vu ça ! Passez-moi le micro-tournevis cruciforme

-Voici votre outil. On n’a pas trouvé de donneur à 100% compatible ? Sommes-nous encore en présence de l’un de ces cas d’obsolescence programmée ?

-Je ne pense pas. Ce patient-là avait un Pentium Core I7 à quadruple cœurs de 7ème génération du millésime 2017. Et ce modèle de circuit est introuvable sur le marché, même dans les brocantes d’organes. Mais il fallait tenter l’impossible, alors on s’est rabattu sur un Core I3, très proche d’un point de vue mécanique. Il fallait tenter de sauver ce qui avait une chance de l’être. Passez-moi la pince à long bec à 45 degrés

-Tenez là voilà. Est-ce que je peux couper le circuit d’alimentation auxiliaire ?

-Oui, coupez tout, avant que le module de rechange implanté ne se mette à surchauffer. On va au plus vite devoir chercher un autre donneur compatible, qui nous fournirait un ventilateur adapté. Passez-moi le tube de pâte thermoconductrice

-Et voilà. Et maintenant, qu’allons-nous faire du patient ? Est-ce qu’on informe ses proches que nous avons été confrontés à des complications ou alors est ce qu’on les prévient qu’ils doivent commencer à envisager d’acheter du neuf ?

-On va maintenir le client en coma artificiel jusqu’à ce qu’éventuellement, on puisse trouver la pièce conforme. Et on informe les proches qu’on va tenter l’impossible et qu’ils ne doivent pas perdre tout espoir. Passez-moi une petite boite, pour les vis…

>.<

J’ai un fort penchant pour la réparation. C’est une manie chez moi qui peut friser l’acharnement thérapeutique. Techniquement tout est toujours d’abord potentiellement réparable, comme “dans le bon vieux temps”. Et je peux faire preuve d’une obstination déraisonnable à vouloir dépanner des objets qui dysfonctionnent. Je pense que les batailles d’ordre technique, libèrent chez moi un niveau de dopamine comparable à celui qui anime ceux qui ont une forte addiction au jeu. Et je ressens une certaine jubilation, lorsque je suis parvenu à prolonger la durée de vie “de mon patient”. Et ce, que ce soit avec ou sans avoir eu à recours à de l’aide extérieure.

J’ai baptisé cette habitude pathologique le syndrome de MacGyver. C’est inspiré de la série originale du même nom. C’était un type futé et ingénieux qui bricolait de petits miracles avec les moyens du bord, comme par exemple un cure-dents, deux boulons et un élastique de pot de confiture..

>.<

Une promenade virtuelle

>.<

J’avais esquissé ce promeneur évoluant dans l’un de ces mondes virtuels prometteurs dans lesquels on nous dit qu’on pourra acheter les yeux fermés du rêve à volonté .

Avec son sac à dos rempli de valeurs factices, il aurait largement eu de quoi s’y projeter, sachant toutefois qu’il fallait aussi s’y aventurer un peu à l’aveugle…

Mais c’est sans prévenir, que la réalité l’avait soudain rattrapé ! Et qu’il a dû interrompre son périple romanesque, pour remettre les pieds sur terre !

Et ce n’est qu’une fois qu’il a de nouveau pu se libérer de l’emprise de sa réalité, qu’il a été mis au propre et qu’il est aussitôt reparti pour une nouvelle randonnée dans un monde imaginaire.

>.<

Un grand bol d’ergonomie, pour commencer

Il y a des matins, où le vrai dilemme n’est pas juste de voir le verre à moitié plein, le verre à moitié vide ni même le verre jamais assez plein !

Il en est aussi, où il n’y a rien d’autre à voir, que l’incompatibilité ergonomique flagrante d’une tasse classique de jus de chaussettes désaltérant !

Heureusement, les laboratoires SunOf ont planché jusqu’aux toutes dernières lueurs de l’an de grâce 2021, sur une bonne résolution susceptible de solutionner ce problème : La tasse spéciale permettant de boire un breuvage sans avoir à lever le coude chargé avant tout de servir d’élément de soutien pour la tête ! (voir croquis descriptif ci-dessus)

C’est là sans doute la solution idéale pour les lendemains de fête, les cas d’accumulation de fatigue, les pertes de motivation chroniques, les gueules de bois sévères au réveil, etc…

C’est donc avec une certaine satisfaction d’avoir modestement contribué à faire avancer la science en 2021, que notre équipe de chercheurs vous souhaite une très bonne année 2022, à partir de demain aux aurores !

>.<

Back to the Roots ! (retour aux sources)

Ce n’est qu’après avoir à sa juste valeur apprécié cet excellent film satirique qu’est “Don’t look Up ! (déni cosmique) ” que ce projet en perdition a finalement trouvé tout son sens !

>.<

It’s good to be the King ! (Ooh La La)

Si ma mémoire est bonne, c’est la première fois que j’achetais une couronne des rois le 27 décembre. Jusqu’à présent, j’avais toujours attendu le 6 janvier, jour de l’Épiphanie et date officielle de l’arrivée à bon port du trio de troubadours nommés Melchior, Gaspard et Balthazar.

Une fois n’est pas coutume, je m’y suis pris à l’avance et j’ai bien fait !

Car j’ai été proclamé roi, avant même d’avoir goûté à la brioche : Je n’ai fait que m’emparer de la première part du gâteau ! Et comme par magie, la fève est tombée juste devant moi sur la table ! Signe que j’avais clairement été désigné par des forces du style supérieures !

Bon, il faut dire que cette année, j’étais le seul candidat en lice pour accéder à la royauté. Pourtant j’aurais pu survivre à un certain suspense électoral…

Autant dire que je termine très bien l’année 2020 : Et je déclare solennellement accepter mon trône, ma couronne et mon sceptre ! Dorénavant, vous pourrez m’appeler “Sa Très Sérénissime Majesté” si ça vous fait plaisir.

Et puis par les temps qui courent avec les mises en évidence des faiblesses des systèmes démocratiques, je me suis dit : autant devenir roi plutôt que président ou premier ministre !

>.<

>.<

Le client régulier

-…

-Alors, qu’est-ce que vous sers aujourd’hui, cher Monsieur ?

-Mmm.. Je vais prendre le plat du jour d’hier avec le potage en entrée.

-Mais voilà un très bon choix, cher Monsieur ! C’était un franc succès ! De nombreux clients l’ont commandé hier déjà, ce qui fait qu’aujourd’hui, il est malheureusement épuisé… Mais à la place, je peux vous conseiller le plat du jour d’aujourd’hui, qui je vous l’assure, est tout aussi délicieux ! Mais je vous conseille de vous décider rapidement, parce que je devine que demain, il n’y en aura déjà plus !

-Ah quel dommage, j’étais venu avec l’idée de me régaler de celui d’hier. C’est qu’hier, je n’avais que peu d’appétit et m’étais contenté d’une petite salade de saison. Mais en repartant, tout au fond de moi, je sentais bien que j’étais un peu resté sur ma faim… Et c’est tout bien réfléchi qu’aujourd’hui, j’ai réservé cette table pour rattraper le coup…

-Je comprends fort bien, cher Monsieur. Et j’éprouve parfois moi-aussi, quelque difficulté à vivre au jour le jour…. Peut-être préférerez-vous porter votre choix sur un mets à la carte ? Et si je puis me permettre en passant de vous conseiller de jeter un petit coup d’œil sur les spécialités du mois… Vous verrez que le chef a mis les petits plats dans les grands

-Bon. Je vais étudier ça… Mais rassurez-moi, vous n’allez pas m’apprendre qu’en ce moment, vous ne faites plus non plus la spécialité d’avril dernier ?

>.<

>.<