Les chaussures connectées

.

Les chaussures connectées

.

Sautez sans attendre à pieds joints dans le futur

Achetez vite notre dernière gamme de chaussures

Elles sont belles, confortables et elles sont connectées !

Elles vont révolutionner votre manière de marcher

.

Immortalisé sur nos serveurs, le moindre de vos faux pas,

Lorsque vous avez l’estomac dans les talons ça se saura

Nous analyserons votre moral dans les chaussettes

Nous passerons chacune de vos excursions à la moulinette

.

A vos habitudes, vous allez donner un bon coup de pied

Fièrement chaussé déambulez dans nos bases de données

Courrez, dansez et laissez le monde tomber à vos pieds

Offrez-vous en une nouvelle paire chaque année

 

Une liste pour l’individualiste

Tu n’es pas le seul à souffrir en silence

Tu n’es pas le seul à te battre contre tes fantômes

Tu n’es pas le seul à ne pas comprendre pourquoi

Tu n’es pas le seul à connaître des fins de mois difficiles

Tu n’es pas le seul à subir des changements profonds

Tu n’es pas le seul à ruminer que c’était mieux avant

Tu n’es pas le seul à t’inquiéter pour ta liberté

Tu n’es pas le seul à souhaiter changer le monde

Tu n’es pas le seul à jongler avec la patate chaude

Tu n’es pas le seul à être trop exigeant avec toi

Tu n’es pas le seul à avoir perdu ta dignité

Tu n’es pas le seul à te sentir au bout de tes forces

Tu n’es pas le seul à avoir dû renoncer à tes rêves

Tu n’es pas le seul à t’initier à résister à des pulsions

Tu n’es pas le seul à tabler sur des jours meilleurs

Tu n’es pas le seul à gober qu’il n’y a rien à faire

Tu n’es pas le seul à attendre ton jour de chance

Tu n’es pas le seul à encore espérer un miracle

Tu n’es pas le seul à dissimuler ton désarroi

Tu n’es pas le seul à être seul

Tu n’es pas le seul à croire que tu es le seul

Tu ne seras pas le seul à réviser cette liste …

 🙂

Le Porte à Porte

– Je vous souhaite le bonjour chère Madame !

– Bonjour Monsieur, excusez-moi d’avoir tardé à vous ouvrir : J’ai failli ne pas saisir que je recevais une visite!

– Et pourtant, chère Madame, je peux vous garantir que votre porte, je ne ne l’ai pas tapoté avec la mollesse d’un apathique !

– Alors donc, vous avez  frappé au lieu de sonner ? Voilà sans doute l’origine de mon hésitation. N’avez-vous pas remarqué qu’il y avait un bouton de sonnette situé en évidence ici ?

– Si, je l’avais bel et bien noté votre dispositif moderne ! Mais il faut que je vous explique : Je suis de l’ancienne école et bien je comprenne en grande partie, les nombreux avantages que peuvent apporter les nouvelles technologies, je reste pour ma part, fidèlement attaché à de vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves au fil du temps.

– Eh bien personnellement,  je suis coutumière du récital de ma sonnette. Je ne vous cacherai pas que des coups appuyés et répétés, c’est une chose tout à fait inhabituelle ! La plupart de mes visiteurs choisissent sans rechigner de se plier à la conformité contemporaine. De plus, des heurts soudains peuvent me faire tressaillir, voire m’effrayer !

– Pardonnez-moi de vous avoir bousculé de par mon antique méthode. Comprenez que le visiteur que je suis ne sait pas trop à quoi s’attendre, en actionnant le bouton d’une sonnette. Ce n’est pas que j’ai renoncé d’office à me laisser surprendre par un timbre inconnu.  J’ai jusqu’ici connu de fort belles compositions diffusées par de merveilleux carillons ! De nos jours encore, mes oreilles profitent de fort agréables surprises en découvrant ici et là quelque son de cloche sympathique. Mais il y en a aussi de trop rébarbatives et de désespérément monotones ! Autant de préludes qui peuvent dans l’attente qui suit mon geste, me laisser présager de la tiédeur d’un  accueil l Laissez-moi ensuite tenter de vous convaincre que votre avertisseur régulier ( celui qui ne trahit jamais vos habitudes ) il présente le  désavantage ne pas faire de votre porte d’entrée pour chacun de vos visiteurs, une expérience totalement différente et unique même si, dans leur durée ou par le nombre de leurs répétitions, il reste encore des variables accessibles au sonneur avant-gardiste. Lorsque je me permets en personne de la frapper énergiquement comme je viens de le faire, je peux composer à ma guise, une entrée en matière d’un rythme, d’une tonalité et d’un tempo en tous points personnels. La partition commence dès que j’examine l’entrée de votre lieu d’habitation, du haut de porte au paillasson. Mon plaisir débute bien avant les derniers pas de danse qui me portent à votre rencontre. Le premier acte qui m’amène ici, inclus le mystère de votre présence ou non à l’intérieur de votre logis !  Et j’en  profite pour vous remercier de votre charmant et chaleureux accueil !

– Vous êtes ici le bienvenu ! Mais ne courrez-vous pas ainsi le risque de susciter la méfiance et que l’on décide par inquiétude de ne pas vous ouvrir la porte ?  S’il y a une sonnette, il se peut que l’habitant ne tolère pas volontiers d’exception à sa règle. Ne craignez-vous pas qu’il  se sente bousculé ou déstabilisé par votre gaillarde diversité ?

 – Oh mais il m’arrive encore de sonner comme on l’attend de moi ! Je vous donne volontiers un exemple : Si j’ai fait le tour de tous les appartements d’un immeuble de dix étages et qu’aucun de ces nombreux locataires n’avait pris la peine avant ma visite d’installer la moindre originalité auditive à me mettre sous le doigt, certains jours c’est la déprime qui me guette et dans la foulée, la qualité de mon travail qui se dégrade… Je vous l’apprends peut-être, mais il existe des sonnettes qui sonnent faux et d’autres qui me font penser à des alarmes coupables.

– Et tambouriner à toutes les portes de cet immeuble dont vous me parliez à l’instant,  n’est-ce pas douloureux à l’usure ? Il me paraît qu’à choisir, la répétition de l’appui tactile d’un doigt unique sans grand effort, vous laisserait sans souffrir de la moindre courbature, même si vous deviez parcourir l’entier de ce quartier d’immeubles de dizaines d’étages dans un court laps de temps !

– Il est vrai qu’à cette minute encore, je ressens dans toutes mes phalanges les séquelles de l’impact de ma main sur la fermeté du bois de votre porte. Et c’est l’un de mes nombreux motifs, si vous me le permettez, de prendre tout mon temps pour m’entretenir avec vous. Avant de prendre congé, comblé par notre dialogue et rétabli, prêt à m’en aller frapper tout aussi gaillardement à la porte suivante …

 

Voilà, je me suis bien défoulé ! Je n'ai pas vendu grand chose, 
mais j'ai été fort bien accueilli. A présent, il est temps que je m'en 
retourne aux choses sérieuses !

Le cœur et les poches

Servez-vous un petit Ricard ou un Pastis, imprégnez-vous un tout petit peu de l’esprit de Monsieur Pagnol, testez votre mode lecture “avé l’accent du midi”  par exemple sur un magazine de télé et autres réalités, et ensuite …ensuite seulement, parcourez cette petite histoire !

Le cœur et les poches

– Holà mais que se passe t ’il grosse légume en cavale ? Tu m’as l’air d’être un peu aillleurs et bien soucieux par dessus le marché ! Est-ce que tu rames sur une affaire de cœur ou quoi ?

 

– Mais pas du tout vilain chenapan simpliste !  En ce moment, je suis en pleine négociation avec un client qui se montre plutôt dur en affaires ! Et l’affaire en question, je peux t’affirmer qu’elle n’est pas encore dans la poche et naturellement cela me tracasse ! Et toi alors, jovial vaurien, une fois de plus par ici à perdre ton temps à vouloir nous narguer ? A venir faire ton joli cœur sur la place publique, les mains enfouies au plus profond de tes poches ?

 

– Té, tu l’as bien deviné obscur notable engoncé ! Vois-tu, sous le soleil de cette magnifique journée,  je n’ai pas du tout le cœur à vouloir me remplir les poches d’une quelconque autre façon que celle-là. Ainsi , j’en oublie même qu’elles étaient vides peu auparavant et je peux m’en aller le cœur léger, croquer toutes les plus intrigantes facettes de l’existence dont je te l’avoue, tu fais un peu partie à ta manière !

 

– Eh bien vois-tu, garnement immature,  je ne suis pas un enfant de cœur et je préfère et de très loin, bien me les remplir, mes poches ! Pour acquérir la certitude d’avoir tout ce qu’il faudra pour me les offrir un à un et en tout temps, mes coups de cœur. A mon humble avis, mais tu es libre de demeurer dans la dèche, tu devrais prendre exemple et songer à mettre tes mains à la pâte, plutôt que de les camoufler à l’intérieur de tes fouilles ! Pour commencer, par exemple : Si tu mettais autant de cœur à l’ouvrage de ton choix, que de verbes dans ton bagout d’enquiquinant ?

 

– J’avoue que tu as du répondant pour un pédant écureuil ! Mais rassure-moi un peu, tes grosses poches à toi là,  es-tu absolument certain que pour ta pomme, elles seront un jour assez pleines ? N’en as tu pas déjà prévu quelques autres encore bien vides en réserve chez ton costumier ? Ne crains-tu pas, que trop occupé tout ce temps à faire ce qu’il faut pour toutes te les remplir à ras les coutures, tu ne passeras pas, avec moult regrets, à côté d’une belle et solide histoire de cœur ?

 

– Sache pour ta gouverne, galopin puéril et ordinaire, que les histoires de cœur, ça peut parfois te les vider aussi sec, tes poches ! Et moi, tel que tu peux m’admirer là devant toi, avec la complicité du cœur de pierre que j’ai solidement installé ici-dedans, je saurai en tout temps me prévenir de toute tentation qui pourrait s’imaginer venir me le mettre en miettes ou me le briser menu ! Crois- moi, ce palpitant là, c’est de la belle mécanique ! Et j’en prends soin ! Et celui ou celle, a qui viendrait l’idée saugrenue de vouloir venir me les faire, les poches, je l’attends au contour et il faudra qu’il ait le cœur bien accroché !

 

– Ah lala mais tu me donnes des hauts le cœur avec ton attitude d’austère nanti ! Mais tu ne savais peut-être pas encore, mon grand ami nabab que mes poches à moi, bien à l’inverse des tiennes, eh bien elles sont trouées et que je ne compte point me les faire recoudre ! Même pour tout l’or du monde que tu ne possèdes pas encore, sois en sûr !  Quoi que tu t’imagines, je ne serai jamais riche en propriétés, titres et devises comme tu aimes à en refléter l’obsession. Ces déchirures là au fond de mes poches, font que je sème quelques piécettes partout où je me rends…   … Mais on discute, on discute et on s’égare un peu là il me semble !!!  … Il te reste peut-être encore une dernière boule de pétanque tout au fond de l’une de tes poches pharamineuses là… Je crois soudain me souvenir qu’à présent, ce soit bien à ton tour d’en tirer ou d’en pointer une en direction de l’insignifiant cochonnet qui s’est égaré dans cette direction là-bas …

..

.

 

 

 

Avez-vous fait bon voyage ?

Un dessin que j'avais réalisé alors que j'étais dans un état "proche de l'Alabama"
( A ne pas confondre avec celui de L'Ohio -> j'ai le moral à zéro ) 
Je trouverai peut-être un titre plus accrocheur un de ces jours prochains , 
parce que là je suis dans un état "proche du Wisconsin" ...

Conseil d’ennemi (N’y vas pas)

N’y vas pas !

Trop de vitrines de farces et attrapes !

Trop de masques qui ricanent sous cape

Trop de politiciens aux manières caricaturales

Trop d’ensorceleuses boulimiques et vénales !

.

N’y vas pas !

C’est envahi de paniers de crabes

C’est infesté de légions de microbes

C’est jonché de nids de vipères

C’est peuplé d’angoisses et d’ulcères

.

N’y vas pas !

On t’y convertira en bon petit soldat !

On t’y anéantira toute ta bonne foi

On t’y refroidira tes grandes illusions

On t’y reprochera de ne pas tourner rond !

.

N’y vas pas !

La mer y est sale, dévalisée

L’air y est chargé, contaminé

La terre y est abusée, fatiguée

La faune y est traquée, décimée

.

N’y vas pas !

Voyons, tu ne pourrais rien y changer

Finalement, tu n’ aurais réussi qu’à te mettre en danger

D’ailleurs, tu n’as pas vraiment l’armure pour combattre

Allons.. Ce n’était rien qu’une petite boule au ventre !

.

N’y vas pas !

Laisse tomber, n’y vas pas j’ te dis !

Crois-moi sur parole, je suis ton meilleur ennemi !

Mais si tu devais y aller quand même ….

Alors fonce droit devant et ne ménage pas ta peine !

..

.


 

L’insomniaque ( Nuits blanches à Patelin-la-Zone )

Patelin-la-Zone se trouve dans la banlieue est de de Bourg-le-Secteur , j'avais 
oublié de le préciser !

Entre deux ( 1 ? 1 )

Entre deux  ( 1 ? 1 )

..

J’ai dû apprendre à lire entre les lignes

Pour oser enfin me taire, entre deux phrases …

..

J’ai souvent dû plonger entre deux eaux

Avant de réaliser où aller m’échouer entre deux verres

..

Je m’étais installé entre deux accoudoirs de fauteuil

Avant de préférer m’asseoir entre deux chaises

..

Et puis j’ai accepté l’idée de me perdre entre deux mondes

Pour ne plus désirer m’aventurer qu’entre deux feux

..

Un beau jour je me suis laissé aller au fantasme d’entre deux rêves

Et d’y trouver assez d’audace pour me blottir entre tes bras !

..

..

 

 

Elliot et Darlene

Voici le résultat d’une autre recherche de cette série d’expérimentations à l’aide de procédés de conversions successives d’une photographie en couleur vers le quasi-monochrome.

( Ainsi ici, que d’un léger détournement assumé par rapport au matériel original )

Il s’agit de Darlene en compagnie de son frangin Elliot Alderson de la série télé Mr. Robot voyageant ensemble en métro pour se rendre, je l’imagine, de A à B…

Ne me demandez pas ce qui leur passe par la tête à ce moment précis !

..

.

Dans ma bulle …

Le scénario qui a mené au résultat de ce petit délire là :

  1. Griffonnage rapide de l’idée de base au crayon de papier sur papier blanc…
  2. Affichage du crayonné pour une durée indéterminée sur le tableau magique ( Phase d’auto-critique et de maturation )
  3. Scan du dessin et reprise ( par procédé de décalquage ) à l’aide du logiciel gratuit de dessin vectoriel Inkscape ( Un immense merci en passant aux personnes qui ont créé ce superbe logiciel open-source et qui blablabla…  )
  4. Recherche d’une photo en couleur de bulle de savon sur Duck Duck Go Images
  5. Plusieurs tentatives de m’inspirer de la photo trouvée en 4. en bidouillant sur Inkscape, mais aucun résultat n’est assez convaincant !
  6. Renvoi de la réalisation du projet à une date ultérieure indéfinie !
  7. idée soudaine suivie de plusieurs tentatives de “vectorisation” de la photo de la bulle trouvée en 4. avec Inkscape…
  8. Intégration de la bulle vectorisée à l’intérieur de la bulle du dessin du personnage.
  9. Résultat satisfaisant ! Cri de joie et larmichette d’émotion.
  10. Impression jet d’encre, auto-critique, et critique : Ma prof de dessin et de peinture Premium, dulcinée et 1er critique en chef de mon art ( formule tout en 1) me fait part de ses observations : – C’est bien, mais dans la bulle, il manque cruellement un éclat, de lumière ici ou là …
  11. Alors, tentatives d’ajouts d’éclats de lumière ici et là … Palsambleu ! une fois de plus, elle avait entièrement raison et a encore fait preuve d’un œil parfaitement aiguisé !
  12. Pour surenchérir à la critique constructive, j’ajoute également ici et là, une petite zone d’ombre que ma délicieuse prof de dessin et de peinture Premium ne m’avait pas encore conseillée  !
  13. J’imprime, auto-critique, et critique : – Voilà, là c’est tout bon !
  14. Je bizoute goulûment ma critique dulcinée ( formule tout en 1 ) pour la récompenser de ses lumières !
  15. J’importe mon dessin vectoriel pur au format SVG dans le logiciel gratuit GIMP pour le dimensionner pour l’impression et également pour le Web. ( Un immense merci en passant aux personnes qui ont créé ce superbe logiciel open-source et qui blablabla…  )
  16. Je poste le résultat et rédige ce making-of sur mon blog WordPress, celui-là même que vous parcourez en ce moment.
  17. Je vous souhaite la bienvenue dans ma bulle !

 

 

Mon île de verre

J’ai jeté une bouteille à la mer,

Et me suis installé à bord tant qu’à faire…

J’ai pris la place du message griffonné,

Me suis substitué à un morceau de papier.

Virée solitaire à dériver vers un destinataire,

Au gré des courants et des vents contraires.

Ne prévoyez pas sur une plage mon arrivée !

Je ne tiens pas la barre je ne suis que passager.

Je n’ai pas d’itinéraire ni de carte ni d’horaire,

Je me laisse bercer au fil d’une longue croisière.

Et si rien ne devait venir briser mon île de verre,

J’écrirai un message une fois les pieds sur terre..

..

Portrait en noir et blanc ( Evan Rachel Wood )

Evan Rachel Wood , actrice et chanteuse américaine

( P.ex. le rôle de Dolores dans la série Westworld )

..

Premier d’une série d’exercices de rendu de transformation de portraits photo en noir et blanc. Une série destinée à affiner mon regard et à accumuler de l’expérience dans le but de développer un outil logiciel graphique facilitant les étapes de ce type de processus.

Photo originale

Firmament V2.0

– Excusez-moi, je crois que je me suis perdu en chemin. Pour le paradis, quelle est la direction à prendre?

– Alors vous prenez la première à droite, poursuivez jusqu’à la galerie sous le grand dôme, puis prenez la première coursive à gauche. Ensuite c’est tout droit jusqu’au fond du couloir. Et là, prenez simplement l’ascenseur.

– Je vous remercie pour le renseignement. Et une fois entré dans l’ascenseur, c’est quel étage ?

– Alors, pas d’étage pour cette destination-là. Une fois entré dans la cabine, vous saisissez simplement votre code d’accès personnel sur le pavé numérique. Les portes se referment automatiquement et c’est parti !

– Mon code ? Je n’ai pas de code !!!

– Vous n’avez pas reçu votre code d’accès par SMS ?

– Alors… Attendez que je vérifie… Eh bien non, pas de SMS, pas de code…

– Se pourrait-il que vous ne vous soyez pas acquitté à temps de l’émolument officiel d’admission ?

– Quel émolument ?  Je tombe des nues, Je ne comprends pas de quoi vous parlez…

– Vous n’avez sans doute pas encore été informé que là-haut, ils ont tout modernisé, pour se mettre en conformité avec de nouvelles normes récemment entrées en vigueur. Le grand registre manuscrit de Saint-Pierre, c’est du passé. Ils sont passés à l’informatique de gestion et à l’e-banking. Pour couvrir les frais d’investissement de la nouvelle infrastructure, le dernier voyage est aujourd’hui un service payant. Il n’y a plus du tout de files d’attente à l’accueil. L’enregistrement est rapide et efficace. Vous trouvez votre badge pré-imprimé, votre costume de lumière sur mesure avec votre kit de bienvenue dans un casier à votre nom … Mais là aussi, il vous faudrait le code d’accès pour pouvoir en activer l’ouverture…

– Je n’en savais rien ! Et je ne me rappelle pas avoir reçu de droit d’entrée à payer pour  prendre cet ascenseur.

– Il est fort possible, que ce tout nouveau système présente encore quelques problèmes de fiabilité.

– Que puis-je faire alors, sans posséder ce fameux sésame, pour rejoindre le nirvana ?

– Alors vous prenez la deuxième à gauche, poursuivez tout droit sur environ cinquante mètres, puis prenez la troisième à droite et ensuite c’est tout droit jusqu’au fond du corridor. Et là, prenez simplement l’escalier de service. Une fois là-haut, appelez la hotline

 

Pas ma tasse de thé ( Not my cup of tea )

Dessin disponible en 3D sur un “Drinking Mug” en Boutique / Shop  !

Faux Billet

Aujourd’hui, j’ai fait un peu le tour du point de tout ce que je pourrais encore faire d’excitant dans ma vie cette année. Pas vous ?

Alors j’ai ressorti ma ToDo-List, ai retrouvé ma Wish-List et réuni toutes mes Other-Lists retrouvées dans mes tiroirs et puis, en procédant à quelques recoupements, j’ai constaté avec effroi que ma List-de-Courses-à-faire était assez longue …

Aussi, dans le but de ne pas grever outre mesure le budget du ménage déjà vampirisé, les jours de grand soleil compris,  par ce bon vieux Franc fort, j’ai entrepris de faire fonctionner la planche à billet et donc d’imprimer une série des tout nouveaux billets de banque de ma conception …

..

.