Périple imaginatif

>.<

Une montagne de remises en question

Une demie mesure de confusion

Une touche d’incohérence

Une bonne dose de cocasse

Une pointe d’absurdité

Une fine couche d’étrangeté

Un zeste d’insolite

Une portion de comique

Un soupçon de loufoque

Un brin d’équivoque

Lorsque mon imagination me joue des tours

Elle me contraint à presque tout réinventer

Elle m’entraîne à prendre tous les détours

Elle s’acharne à semer du désordre dans mes idées

>.<

Pirates de l’air…

Pirates de l’air…

>.<

Pillards de l’eau, que nous buvons

Pirates de l’air, que nous respirons

Voleurs du feu qui nous réchauffe

Ravisseurs du vent qui essaime

Prédateurs d’éléments

Usurpateurs de graines

Imposteurs de nature

Profiteurs de réserves

Contrefacteurs d’évolution

Maraudeurs de fruits

Écumeurs d’âmes

>.<

Chers passagers, merci de nous accorder votre attention,

Nous nous trouvons à quelques heures de vols de notre destination

Il semblerait même qu’avec un peu de malchance

Nous atterrirons avec plusieurs heures d’avance …

>.<

Aujourd'hui, mon inspiration vagabonde m'a entraînée 
vers un monde nettement moins optimiste que celui 
habituellement rassurant que j'ai le plaisir 
d'explorer... C'est qu'il y a des jours comme ça, 
où à moi aussi, l'excès d'optimisme peut 
me paraitre chiant et n'a plus lieu d'être 
durant au moins une minute...  

Aaah le temps…

Passé faire un tour à la taverne des poètes, 
le temps de capter un léger souffle d’inspiration... 

Aaah le temps…

Celui qu’on perd

Celui qui presse l

Celui de comprendre !

Celui qui passe tout simplement …

Aaah le temps…

Celui qu’on passe

Celui qui a passé

Celui qu’il reste

Celui qu’il faudrait savoir laisser au temps

Aaah le temps…

Celui qu’il faut

Celui qu’il faudra

Celui qu’il a fallu

Celui qu’il faut même tuer parfois

Aaah le temps…

Celui qu’on n’a plus

Celui qu’on prend

Celui de vivre

Celui qu’il nous reste en provision

Aaah le temps…

Celui qu’on s’accorde

Celui d’une chanson

Celui qu’il pourrait faire demain

Celui qu’on aime surnommer le vieux bon …

..

.

Le téléphone potable

Le téléphone potable

Certains navibotellistes, comme par exemple des gardiens de phare, introduisent patiemment par le goulot des bateaux miniatures en bouteille. Quant à moi, j’ai décidé d’expérimenter le  télébotellisme …

Mais c’est uniquement en attendant que de meilleures idées que celle-ci émergent …

>.<

Le tour de la question

>.<

Le tour de la question

>.<

Je pense avoir enfin pu faire le tour de la question !

Même si je réalise qu’il peut s’agir d’une question de point de vue

Et que du vôtre vous pouvez considérer que la question n’était pas là !

>.<

Rétrospective d’une première rencontre

Rétrospective d’une première rencontre

>.<

Tu serais déjà là à attendre arrivée en avance

Tu jetterais continuellement un coup d’œil à ta montre

Tu serais impatiente que nous fassions connaissance

C’est ainsi qu’aurait pu se dérouler notre première rencontre.

>.<

De mon léger retard je commencerais par m’excuser

Puis me présenterais avant d’entamer la conversation

Ne manquerais pas de te remercier d’avoir souhaité m’inviter

Sans te blâmer pour avoir oublié de me lancer cette invitation.

>.<

>.<

La féline silhouette  
m'a été inspirée 
par un clipart déniché 
sur la toile

Mon pavillon de complaisance perso

Voici un tout nouveau pavillon de complaisance de ma propre conception, pour compléter l’offre actuelle que font aux armateurs, les États qui aujourd’hui en proposent. Notez au passage que certains de ces pays ne possèdent pas de façade maritime.

Ce drapeau m’a été inspiré par un documentaire vu à la télévision que j’ai trouvé choquant.

  • Je vais essayer de relayer ici pour vous en quelques phrases ce que j’en ai retenu :

L’émission parlait des énormes quantités de containers scellés qui circulent dont les différents transporteurs eux-mêmes, ne connaissent pas le contenu. Des cargos-porte-conteneurs, dont la tendance est au gigantisme effréné dans le but de baisser encore les coûts de transport du fret. Cette industrie opaque pratique des prix de transport de marchandises si bas, qu’un simple article en cours de production peut voyager plusieurs fois d’un bout à l’autre de la planète simplement pour subir une succession de traitements.

Ces bateaux polluent énormément car la gamme possible de leurs carburants va du fuel ou de  l’essence (cher) aux boues résiduelles bon marché dont sont satisfaites de se débarrasser les raffineries de pétrole. Ainsi la haute mer, qui n’appartient à aucun État, est le théâtre d’évènements qui nous sont totalement inconnus car située loin de tout regards. La durée de vie de l’un de ces bâtiments, par ailleurs parfois très mal entretenus, est d’une trentaine d’années et il serait impossible de tous les mettre en conformité avec des normes actuelles ou à venir avant au moins ce nombre d’années là ! Les populations qui vivent à proximité des grands ports de fret souffrent de la piètre qualité de l’air.

Les pavillons de complaisance permettent aux cargos, dès qu’ils se trouvent en haute mer de dépendre des lois du pays qui le leur a délivré et donc de ce fait de se soustraire aux lois de leur véritable pays d’origine. Ceci permet en outre évidement d’exploiter le personnel qui travaille à bord.

  • Voilà en résumé, j’espère avoir été le plus fidèle possible aux informations que j’ai reçues.

Un peu d’humour peut parfois ensuite contribuer à relativiser les choses insensées qui se passent sur notre joli petit monde bucolique. Aussi mon drapeau de complaisance perso s’inspire à la fois du pavillon noir des pirates et des corsaires, sans les tibias car la mondialisation c’est quand même pas encore tout à fait la mort et d’un détournement assumé du symbole des trois petits singes de la sagesse

Le capitaine et l’équipage du bateau qui sans hypocrisie aucune, hissera mon pavillon de complaisance en échange d’une  modique somme en devises, saura fermer au moins un œil sur ce qu’il se passe, se trouvera sur le pont par tous les temps même s’il doit s’avérer qu’il s’agit d’une affaire qui pue. Il n’écoutera que ce qu’il voudra bien entendre et saura si nécessaire rester muet comme une tombe…

>.<

Définition : La complaisance dans les relations humaines est le fait de s’accommoder au sentiment, au goût de quelqu’un pour lui plaire.