D’abord l’homme , ensuite la machine !

 

C’est volontiers que je vous lâche quelques explications quant à la source d’inspiration qui m’a mené à dessiner la scène (un peu brutale) ci-dessus…

En ce moment, (sur un autre site internet, somewhere in the dark) je me bats contre un bataillon de robots (de spam) aussi intrusifs que crapoteux.

J’observe leurs actions et réagis au besoin à leurs fort minables stratégies, pour leur barrer le passage vers un contrôle total de notre planète.

Au départ, je me suis dit que sauver le monde de la domination des machines, c’est un truc sur mesure pour ces épatants héros en costume sombre voire bigarré, qui nichent la tête en bas dans des grottes peu engageantes, confondent des cabines téléphoniques avec un dressing room, ou s’abritent le jour dans le corps boudiné d’un poupin étudiant en mal d’amour. Mais voilà, je me suis mis en tête de les affronter en personne et à visage découvert. Et soyez en certains, mon carnet d’adresses est bien rempli et au besoin, si ça devait se gâter, niveau stratégique, je ferais immédiatement appel à la hotline 24/24 et aux pouvoirs de l’un ou l’autre d’entre eux…

Suite à l’analyse des adresses IP de ces amas de ferraille et de silicium de douteuses provenances souffrant de carences de mise à jour ( frustrations techniques qui en ferait bugger plus d’une ) , les protagonistes de ce réseau de « vilains en bande organisée » seraient disséminés , dans les quatre coins de notre belle riche, bleue, fragile, et néanmoins accueillante planète.

Ces robots malintentionnés empruntent sans permis de « bien se » conduire, un réseau d’autoroutes (dites de l’information) que nous avons nous-même édifié ! Et pas le moindre flic proche de la retraite en patrouille sur le bas-côté de la highway, qui serait tiré d’un somme au kilomètre 102, et qui leur balancerait LA contravention salée et rédhibitoire pour un quelconque excès ou pour une conduite inadéquate sur la voie publique !

A ces chauffards du fond du panier, il ne leur faut que deux fractions de seconde pour traverser les frontières et les océans, pour tenter une attaque alternative qui pourra, avec un poil de maigre espoir, mener vers un quelconque profit ou tout au moins une toute relative victoire d’étape.

Oui, tremblez humains, car pour l’heure, nous supposons que ce sont encore des “semblables – bien que certainement pas la crème d’entre eux – ”  qui se cachent derrière ces machines et les détournent de leur noble fonction d’origine.

Et si un jour, les robots s’inspiraient des plus sombres motivations de leurs mentors et se mettaient à leur propre compte  !!!???

Leave a Reply