Category Archives: Barbouillages (dessin)

Gare aux coups de soleil !

Méfiez-vous ! En ce moment le soleil tape dur !

Hier j’avais piscine en plein air pendant à peine une petite heure et il m’avait semblé qu’il ne faisait pas si beau temps que ça.

C’est seulement de retour chez moi, en passant devant mon miroir, que j’ai remarqué que ma couleur de peau avait changé pour celle de de ses gants…

>.<

No Futur Antérieur !

J’avais fait la rencontre de mon premier Punk dans les pages d’un magazine d’une salle d’attente. Il avait été photographié dans les rues de Londres.

Ma réaction fût d’abord négative. Je m’étais demandé par quel miracle ensuite, un jeune énergumène aussi bizarrement sapé et coiffé au bâton de dynamite et à la gouache aura-t’il un jour encore une chance de se métamorphoser en un citoyen britannique conforme à mon standard de raffinement de référence d’alors qu’était John Steed.

Et puis je suis tombé sur ce slogan : NO  FUTURE ! Il était facile à décrypter pour un francophone pour l’heure encore chaste de toute leçon d’anglais. Sauf que dans ma jeune insouciance continentale, difficile d’en saisir toute l’étendue ! Comment ça, NO FUTURE ? Mais qu’est ce qui cloche avec le futur ? Rien de plus simple, il me semble, que d’assimiler le futur ! A mon avis en tout cas, bien plus que le plus que parfait !

L’autre slogan que j’avais pu lire plus loin était : Le monde est moche, alors soyons moches ! Là, il m’était venu à l’idée que cet extravagant individu avait peut-être juste des goûts de chiotte et que ça ne pouvait que s’arranger.

S’il ne devait plus exister de futur ? Inutile dès lors et au présent, d’encore me rendre sur les bancs de l’école ! Surtout si ce n’est que dans l’unique but de compléter ma collection de mauvaises annotations en matière de discipline dans mon bulletin scolaire ! Pas de futur ? Alors autant sécher les cours de français et de grammaire et je ne sais pas moi : Par exemple, fonder un mouvement de grève que je baptiserais “Fridays for NO Future !”  

>.<

Depuis que j’avais fait cette découverte, c’est avec régularité que j’ai réévalué mon interprétation de cette devise négative et défaitiste et ai volontiers revisité le style qui y est associé. Ce messager à la crête de coq avait-il tort ou raison en brandissant cet inquiétant slogan ? Et s’il était con comme un râteau à gazon et qu’il lâchait ces mots là juste pour faire chier le monde ? Et si il n’avait simplement pas su inventer de code vestimentaire plus élégant pour être bien certain d’attirer l’attention du plus grand nombre et se trouver en position de délivrer efficacement son message d’alerte prémonitoire ?

>.<

< Seriously >

Au moment de rédiger cet article, l’humanité ne savait pas encore exactement comment elle allait se sortir de la crise sanitaire du COVID-19. Il s’agissait d’une pandémie due à un coronavirus. Et la crise était encore d’actualité …

Il y a quelques jours, j’ai regardé une émission thématique qui présentait une série de documentaires sur une chaine de télévision franco-allemande (Arte). Le sujet du dernier film était la résistance progressive et irréversible de bactéries aux différents antibiotiques. Un énorme problème d’ordre mondial là aussi. C’est parce qu’on est assez cons, depuis des dizaines d’années pour donner des antibiotiques destinés aux humains en pâture préventive aux animaux d’élevage, pour des raisons de rendement productif et de rentabilité ! Et cette pratique suicidaire inclut même les antibiotiques de dernier recours ! Ainsi les bactéries ont tout le loisir de se parer des résistances les plus efficaces et un jour viendra, où il n’y aura plus aucun antibiotique sur le marché qui sera assez efficace pour prévenir ou guérir des infections humaines. Les industriels de la pharma qui restent actifs sur le marché des antibiotiques sont en diminution pour des questions d’objectifs de rentabilité. Pour les mêmes raisons, les recherches pour découvrir de nouvelles molécules efficaces se font plus rares. Alors en gros, on en reviendra un jour au stade d’avant l’invention de la pénicilline ! Je vous laisse imaginer le calvaire que pourront vivre nos enfants et nos petits-enfants !

< Finally >

J’espère avoir assez fidèlement, correctement et sérieusement pu résumer l’essentiel de ce documentaire qui était de très grande qualité. J’ai pensé important d’en relayer le signal d’alarme ici. Parce qu’il me semble qu’on a de plus en plus tendance à attendre la catastrophe avant d’y réagir en catastrophe…

Pour ma part, j’en suis ressorti plus blême que le punk du magazine. Ça ne s’est certainement pas arrangé en y additionnant les angoisses des autres alertes qui sont actuellement en rouge. Et naturellement, je trouve son choix de slogan tout à fait approprié  !

J’espère ne pas vous avoir gâché cette journée ! Allez à plus, bande de punks !

>.<

Le petit chaperon gris

Source des cliparts : Merci le Web !

Il était une fois, un gentil petit chaperon Gris qui patientait en attendant que soit levé un décret ministériel d’urgence, qui à cause de la propagation d’un virus, lui interdisait d’aller folâtrer dans la nature et d’aller voir Mère-Grand comme elle en avait l’habitude. Elle en était d’ailleurs fort triste et inquiète, la pôvrette !

Chaque jour, elle nourrissait l’espoir que feu vert lui soit accordé ! Et qu’elle puisse, avec son petit panier rempli de bonnes choses, se rendre chez son aïeule en s’aventurant dans les profondeurs de la forêt. Et chemin faisant avec plaisir, y surmonter quelque peur et y affronter moult dangers.

Chaque jour ou presque, dans l’idée de tantôt pouvoir partir en livraison, elle préparait avec amour à l’attention de Mère-Grand, une grande galette aux fruits de saison, ainsi qu’un petit pot de beurre frais du terroir.

En attendant sa liberté retrouvée, le petit chaperon Gris occupa ses journées de son mieux. Elle participa en toute discrétion à toutes les marches et manifestations qui lui étaient proposées en centre-ville et dont les revendications visaient à préserver les ressources, la santé et la vie de la planète, à améliorer son quotidien, celui de Mère-Grand, celui de l’ensemble de ses congénères et celui des générations futures. Il faut dire qu’en ce temps-là, les cortèges d’interpellation et de protestation, ce n’était pas ce qui manquait …

>.<

Un remake du crapaud vilain (v2.2)

Une première tentative de “remake” d’un vieux truc que j’avais bricolé en 2013, ou même avant (publication en lien en bas). il s’agit d’un essai de curiosité d’une mise au goût du jour. J’ai d’ailleurs failli abandonner assez vite en cours de route : Parce-qu’en temps normal, mes priorités seraient naturellement plutôt orientées vers la spontanéité des inspirations du jour et vers la création de nouveautés ! Donc, repêchage, in extremis !

>.<

Il s’agit ici d’une mise à jour qui intègre le progrès que j’ai pu faire depuis cette époque là et le résultat de ma familiarisation progressive avec l’utilisation d’un outil informatique de dessin vectoriel (Inkscape). Le premier crapaud vilain séducteur, avait été dessiné à la main et scanné, puis tracé en matriciel avec GIMP. Il avait ensuite été vectorisé avec Inkscape / Potrace. Pour info : Un dessin vectoriel peut être incliné / mis à l’échelle à volonté sans perte de qualité (donc sans pixellisation ) parce qu’il ne s’agit pas d’un fichier contenant une grille de pixels fixes, mais d’un “programme de traçage” qui contient les coordonnées et les courbes de Bézier qui relient des points. Ces points peuvent donc être recalculés avant d’être affichés/imprimés proprement au format souhaité. Plus d’infos ici > SVG.

>.<

>.<

Un petit détour au service comptabilité

>.<

Entre deux prises de tête “comptables“, je n’ai évidement pas pu résister à aller faire un petit galop d’essai avec la toute dernière évolution du logiciel libre et open source de dessin vectoriel Inkscape v1.0 ( inkscape.org )

>.<

Mondays For Future

En tant que nul en maths et en cheveux, celle-ci, je ne pouvais pas la manquer !

Les vendredis sont réservés par d’autres manifestants. Mais les lundis c’est bien aussi.

Sinon, j’aurais évidement plutôt choisi les vendredis.

>.<

Boarding pass(e) ton tour

>.<

S’il fait un peu la grimace, ce bon vieux moyen-courrier

C’est qu’au sol durant des semaines, il est resté cloué !

Et si la taxe de séjour de l’aéroport est aussi élevée

Que celle de son parking longue durée au forfait journalier

Il ne semble pas près de pouvoir la payer avant de redécoller !

>.<

Il se prend à rêver de se recycler en navette spatiale à dos de fusée

Pour aller plus loin encore, en embarquant plus de passagers

Et si une taxe sur le kérosène n’en venait pas soudain à tout encadrer

Il ira jusqu’à vendre des looping lunaires et des piqués dans la voie lactée !

Mais il ne semble pas près de vouloir se poser pour se reposer…

>.<

Je profite de l'actualité inédite pour me permettre un petit délire 
aéronautique pas vraiment supersonique, mais qui peut conduire à
un moment de réflexion. C'est parce que j'ai une pensée profonde 
pour tous ces pendulaires qui habituellement vont bosser au 
quotidien en aéroplane ou ceux qui retournent chaque semaine en vol 
low-cost passer le week-end dans leurs foyers en pays voisin. 
Je compatis aussi avec tous ceux qui sont privés d'une ou 
l'autre de leurs journées de shopping express dans une capitale 
étrangère et qui prennent des avions comme on prendrait des  
escalators de supermarché...

Le pion scorpion

Mieux vaut ne pas sous-estimer ceux qui s’alignent en première ligne

>.<

C’est un peu une manie chez moi de bricoler autour de pièces de jeu d’échecs.

Ci-dessous quelques liens vers des anciens articles qui en témoigne !

Garde la pêche en avril aussi !

Garde la pêche ! Et malgré le réchauffement climatique, en avril, ne te découvre toujours pas d’un fil. Ce n’est pas du tout le moment idéal pour attraper un rhume ou une pneumonie !

Désolé, pas de poisson d’avril aujourd’hui ! D’une part, parce que j’en ai déjà livré un à la mi-mars (lien ci-dessous) et d’autre part, parce que procrastine dans mon salon…

>.<

Copain comme Cochon

Ce n’est pas l’animal dont on parle le plus en ce moment. Même pas en ragoût sauté au wok !

J’aime bien régulièrement en dessiner un : Il s’agit d’un proche cousin du sanglier en moins sauvage : Le cochon domestique.

On pourrait penser qu’il a été conçu dans les mêmes ateliers que l’éléphant. Mais que les concepteurs lui coupé la trompe avant qu’elle ne s’allonge trop.

On entend souvent dire que “tout est bon dans le cochon”. Alors chez certains, il fera immédiatement penser à une bonne choucroute et à d’autres, il évoquera le souvenir nostalgique de leur tirelire du bon vieux temps où ils avaient encore quelques économies.

Il a son hashtag perso et Il a son virus grippal bien à lui : la grippe porcine.

En ce qui me concerne, je n’en consomme presque plus et depuis des années : Son système de défense fonctionne assez bien sur moi : Si j’en mange, j’attrape dans l’heure des plaques et des boutons disgracieux sur le faciès. Mais on est quand même restés bons copains, en partant du principe qu’on se défend comme on peut ! A la condition qu’il ne se mette pas à chanter bien sûr…

>.<

Un détaillant de première nécessité

Je ne sais pas si tout redeviendra fatalement exactement comme avant quand nous serons sortis de cette merde (la pandémie) ou si nous tenterons de réinventer une société en choisissant une voie qui nous écarterait de cette dictature (du pognon) , de son cortège de dérives et de déficiences.

Qui sait pour ma part, j’ouvrirai peut-être une boutique chic de vente au détail d’une gamme de produits de première nécessité qui connait un franc succès !

Et vous pourrez passer me voir à la boutique si vous êtes au bout du rouleau et je vous conseillerai des motifs, des textures, des coloris et des parfums rassurants …

>.<

Piercing Pirate

Je précise que je ne suis pas du tout un adepte du piercing !

Je me sens déjà complétement pétrifié lorsque je dois me soumettre à la moindre prise de sang chez un médecin. C’est dû à une série d’expériences traumatisantes subies durant mon enfance.

Ce dessin a pour base ce virus coupable d’une véritable hécatombe et le fait qu’il faut éviter de se toucher le visage avec des mains qui n’ont pas été régulièrement désinfectées avec soin !

Informez-vous, respectez à la lettre ou mieux, surpassez les consignes officielles !

>.<