Category Archives: Quadrillages (bédé)

Retour vers le Présent !

Et finalement je me suis dit, 
tant pis, je reste ...
Et j'ai confié ma machine obsolète 
à un musée !  
Un délire réalisé avec le logiciel 
Comic Life 3

Outil de réinterprétation

Au tout début des années 2000, à la suite d’un affolement consécutif à un crash existentiel, le thérapeute chargé de me ramener les pieds sur terre m’avait annoncé que j’étais sujet au “délire interprétatif”.

C’est en grande partie ce diagnostique là, qui avait donné naissance à ce blog et à son titre. Et ma foi, une fois la phase de panique, celles des souffrances et celles des inquiétudes surmontées, je dois avouer que j’apprécie aujourd’hui de “devoir endurer” ces symptômes et souhaite ne jamais avoir à en guérir complètement ! Ce sentiment reste évidement plus facilement dans les limites de l’agréable, si une tierce personne ne provoque pas une surcharge de confusion inutile !

Ce thérapeute, le docteur Musique, m’a alors patiemment donné des soins et des outils nécessaires à comprendre et à gérer ce qui m’arrivait. D’un côté, ces couleurs et ces sensations nouvelles pouvaient dans mon cas du moins, être intéressantes, appréciables, drôles, voire carrément jouissives et passionnantes à vivre ! Mais de l’autre, elles n’étaient pas compatibles avec cette société qui n’aime pas trop ceux qui disjonctent et surtout, elles pouvaient décupler les niveaux de stress habituellement admissibles et raisonnables : Ce qui pouvait conduire à l’épuisement.

Pour corriger mes potentielles erreurs d’interprétation , j’ai du mettre en place une palette de mesures correctives. Comme par exemple, augmenter la part de mise en doute de celles qui peuvent me paraître louches, augmenter les niveaux de méfiance de base, ajuster le seuil de crédibilité des données à interpréter, me livrer à des analyses plus fouillées, avec l’espoir de mettre à jour des interprétations alternatives etc… Tout cela combiné avec une réalité parallèle de déni total dans laquelle je pouvais glisser en cas de nécessité.

Il m’arrive donc de devoir soumettre la première interprétation d’une donnée ou d’une situation à une rotation progressive, jusqu’à ce qu’elle atteigne les 180 degrés. Pour qu’elle se transforme en une option de version diamétralement opposée. La durée nécessaire à l’accomplissement de cette performance est totalement aléatoire.

Voilà l’une des raisons pour laquelle, j’ai développé l’outil de réinterprétation qui apparaît sur la photographie ci-dessus. Selon les situations et leur degré de complexité, le processus de réinterprétation emprunte le chemin le plus direct et rapide ( flèche verte, lecture de gauche à droite ) et dans d’autres cas, c’est le chemin le plus long qui sera préféré (flèche bleue, lecture dans le sens horaire) Il peut arriver que le processus tourne un peu en rond et se déroule de manière hésitante, saccadée ou répétitive. A ce moment là, c’est le petit cercle rouge qui fait office d’axe principal de toute l’opération.

Bien sûr, il arrive fréquemment que la toute première appréciation d’une donnée ou d’une situation ait été la bonne. L’instinct est resté intact. Mais qu’un léger doute soit la source d’un cheminement de réinterprétation dont le résultat sera juste surprenant, farfelu, amusant, impossible etc…

A partir de là, il est assez facile de deviner quels sont les types d’environnements et de situations susceptibles de me plonger dans les pires des inconforts ! Des éventualités qu’une prudence protectrice pour moi comme pour les autres, me conseille de limiter ou d’éviter !

Ça faisait très longtemps que je souhaitais enfin me libérer de ce récit ! Ce projet m’aura demandé un temps fou et une énergie folle ! C’est maintenant enfin chose faite ! Yeah !

>.<

J’en profite pour remercier chaleureusement le docteur Musique de m’avoir ramené les pieds sur terre, mais pas trop ! Cette manie souvent nécessaire de second décodage me complique peut-être parfois un peu l’existence, mais elle me garantit tout au moins, une vie intérieure très riche si ce n’est d’augmenter mes chances à la fin de ne pas avoir tout compris de travers.

Avec le temps passé à observer avec un peu plus d’attention ce qu’il se passe dans ce vaste monde, j’ai pu constater que des délires interprétatifs, il me semble qu’on en fait tous un peu !

>.<

Ultimate Mobbing

J’ai enfin acheté la mise à jour d’un logiciel pour réaliser de la bande dessinée que je n’utilisais presque plus, parce qu’installé sur mon ancienne machine tombée en désuétude.

Et c’est aujourd’hui par temps pluvieux, réfugié au rayon bandes dessinées d’une bibliothèque publique, inspiré par la présence de nombreux chefs d’œuvre du neuvième art, que je me suis décidé à le reprendre en mains…

P.S. : J’espère que personne dans ce monde du travail sans pitié, ne s’inspirera de cette idée de mobbing pour aménager les combles de la boîte dans le seul but de calmer les ardeurs conquérantes d’un jeune cadre trop ambitieux… Sinon qu’il se contente simplement d’imprimer sur papier recyclé, un exemplaire de cette bédé pour ensuite discrètement la déposer sur sa place de travail…

Une bande dessinée génialistique

vieux-fourneaux-tome-1-ceux-qui-restent” Vous êtes inconséquents, rétrogrades, bigots, vous avez sacrifié la planète, affamé le Tiers Monde ! En quatre-vingt ans , vous avez fait disparaître la quasi-totalité des espèces vivantes, vous avez épuisé les ressources, bouffé tous les poissons ! Il y a cinquante milliards de poulets élevés en batterie chaque année dans le monde, et les gens crèvent de faim ! Historiquement vous…      … Vous êtes la pire génération de l’histoire de l’humanité !

 

( Tellement si ) seul dans le noir ( intense )

Sylvester alone in the dark_sunof.net

Aujourd’hui, je prends un énorme risque artistique en caricaturant une légende du cinéma !

Car il se peut que vous ne trouviez pas cette petite bande dessinée ridicule et minimaliste aussi « lolesque » que moi, surtout si vous comptez parmi les fans hardcore de Sylvester Stallone que vous surkiffez pour l’ensemble de son œuvre  !

Il n’est pas inconcevable alors que vous ne hurlassiez au crime de lèse-comédien et envisagiez de venir me coller un cinglant uppercut à même la binette, geste directement inspiré d’une scène culte d’un combat à mains pas nues incarnée à l’époque, par la star égratignée dans cette bédé.

Si vous comptez parmi les hauts représentants des instances pointilleuses de l’exactitude orthographique dans la rédaction de la langue de Shakespeare et ne me pardonnez pas l’outrage d’avoir mis dans le titre un « L » de trop à « alone », même si je sollicite un chouilla de clémence pour cette facétie infantile et nourris l’espoir que personne n’ira jusqu’à bouter le feu à mon blog pour me faire payer cette faute.

Si vous êtes membre des inflexibles de l’immersion dans toute œuvre dans sa version originale, vous ne tolérerez probablement pas que ce comic strip soit ici présenté dans sa version française sans sous-titres. Même si pour tempérer d’un cran la virulence des réactions, je révèle que pour le doublage en VO, il suffira de remplacer « KROUIIK !» par « SCHLING ! ou SHAZAM ! » et « Adrienne ? » par « Adrian ? »

Les confettis ( une histoire de coeur )

confettis_sunof.net

Comme il fallait que je me remette à la bédé ,

Je me suis offert ce petit essai vite fait,

Et contre toute attente, une fois réalisée,

Je n’en ai pas fait des milliers de confettis …

Un argument de poids pour les cinq fruits et légumes par jour

sorcière_svg_reduc_sunof.net

Faire des bulles … de bande dessinée

bulle BD

Cette semaine, j’ai entrepris de programmer un logiciel pour dessiner des bulles de bande dessinée sur une photographie ou un dessin…

Pour préciser, disons que c’est une fonction que j’ajoute à un programme de manipulation graphique de mon cru, un logiciel existant.

Punaise, ce n’est pas aussi facile à coder qu’on pourrait l’imaginer au départ cette plaisanterie ! Mais c’était l’occasion de m’attaquer à quelques premières fois, la programmation de courbes de Bézier, calculer des points d’intersection etc…

Cette bulle, il faut bien sûr pouvoir la glisser, l’étirer, la déposer, l’allonger, lui orienter et lui tortiller la queue etc… Et idéalement, il faut lui appliquer un anticrénelage (antialiasing) pour obtenir un rendu optimal.

Après quelques galères, au final, tout ça commence à prendre forme, et je t’avoue que pour l’heure, le résultat informatique, bien qu’assez encourageant à mes yeux, n’est encore de loin pas aussi joli que le total fait main vectorisé ci dessus , le but ultime de l’exercice…

Bon allez je continue de bosser là-dessus et je t’en reparle bientôt !

Ci-dessous le résultat d’un test réalisé avec mon programme.

bulle de bande dessinée

Addendum du 2 septembre 2014 : Le projet du logiciel progresse, mais il n’est pas encore terminé. Si tu souhaites être averti par un message le jour ou il sera disponible, me poser une question ou faire un commentaire, envoie moi un eMail !

 

Excusez la tenue…

excusez la tenue

Largement inspiré d’une célèbre marionnette des guignols de l’info sur Canal+

Le tout premier crash test de l’histoire

CRASH TEST the early days

Au départ, il était prévu par votre serviteur de traiter ce sujet historique avec moult détails. D’en faire une planche de bande-dessinée complète commençant par l’entrée d’un mannequin pas très rassuré à l’intérieur du véhicule d’essai pendant l’échauffement de la paire de mannequins moteurs.

Ensuite le compte à rebours martelé au tambour par le crieur public du roi.

S’ensuivait une séquence image par image en ralenti chronométré du test proprement dit allant de l’accélération de la voiture jusqu’à la fatale collision frontale contre une épave de carrosse et le probable déploiement de l’airbag passager monarchique.

Mais les résultats de ce précurseur essai de choc n’ayant pas atteints les normes minimales exigées par la cour, il m’a été recommandé par celle-ci, si je ne tenais pas à finir mes croquis et mes jours dans quelque oubliette, de limiter mon témoignage pictural au strict minimum dans l’attente des futurs progrès de la science.

 

 

Agent double !