Category Archives: Dévergondages

Les ailes du favoritisme

L’autre soir après le travail, j’avais un rendez-vous pour aller boire une bière avec Cup, un ami de longue date !

Cup, avec un peu de chance, vous en avez déjà entendu parler : On l’appelle aussi un peu pompeusement « l’archer ailé de l’amour ». Quand on avait sympathisé lors de notre toute première rencontre, il m’avait lancé en redécollant qu’on allait probablement être appelés à se revoir et que ce serait plus simple de se tutoyer…  

Bien sûr au téléphone au moment de convenir d’une date et d’un endroit, lorsque je lui avais glissé avoir besoin de ses services, il n’avait pu s’empêcher de se laisser aller à quelques sarcasmes :

« Quoi.. Encore ??? Mais tu dois être en passe de devenir mon meilleur client ! Une carte de fidélité ça t’intéresserait ? Comment veux-tu que j’accomplisse efficacement ma mission, si tu ne me laisses pas cinq minutes pour affûter mes flèches ! »

Ensuite, il s’est mis à râler. Que de plus en plus souvent, il en avait plein le carquois. Qu’administrativement ça devenait ingérable avec la liste officielle de combinaisons d’orientations qui ne cessait de s’allonger. Que c’était plus simple avant : Dans les cas d’erreurs professionnelles, il pouvait s’appuyer sur l’excuse qu’il n’était pas encore au courant des dernières révolutions. Que son taux de réussite dans les interventions de transformation de coups d’un soir en passion dévorante avait tendance à chuter chaque année. Qu’il commençait à souffrir d’un tennis elbow  à force de devoir recharger après avoir manqué ses cibles en opérant dans la précipitation. Qu’il songeait de plus en plus sérieusement à se retirer du business et d’aller s’isoler au calme pour se consacrer à l’écriture de romans d’amour.

Et puis il a repris :

« Alors si je t’ai bien compris, tu aurais encore besoin d’une paire de flèches et sous le prétexte qu’on est potes, tu rechignes à t’inscrire sur la liste d’attente ? Tu aimerais passer en priorité et être vite servi ? Je vais voir ce que je peux arranger. Mais je suppose que tu sais déjà qu’avec moi, ce n’est jamais le premier soir ?

>.<

Un Conte de fées

Il était une fois un jouvenceau, et c’était moi, votre narrateur.

Je tombas raide-dingue d’une sublime jeune fille qui montait à cheval avec une élégance rare. Elle ne m’avait pas encore remarqué. Mais c’est enivré de fougue, que je ne comptai dès lors plus d’autre intention, que celle de tout mettre en œuvre pour m’en aller, me dépeindre à ses yeux, en valeureux et fringant cavalier.

J’investis de modestes économies dans quelques leçons d’équitation et trouva un arrangement avec un ami de mon paternel, pour lui emprunter faute de mieux, mais à ma guise, une mule docile et fatiguée. Il parvint à mes oreilles que la belle cavalière qui m’avait tapé dans l’œil soit aussi une danseuse passionnée et que son intention d’honorer de sa divine présence, le bal annuel de la cour, était désormais rumeur confirmée.

Alors chaque soir, une fois mon labeur accompli, j’entrepris de perfectionner l’assurance de mes pas de danse, afin de comparaître le soir des festivités venu, en cavalier aussi remarquable, avec sa monture que sans elle.

Pour magnifier mon apparat, je fis appel à la magie d’une fée réputée loin à la ronde pour son habileté à ressusciter le lustre de n’importe quel costume de seconde main. Elle fit appel à l’une de ses consœurs qui sût redonner un spectaculaire coup de fraîcheur à mon destrier. Elles m’éclairèrent de précieux conseils destinés à renforcer mes chances de succès.

C’est animé de la conviction d’émaner une aura d’irrésistible prétendant que je me rendis en temps et en heure et fort impatient de la revoir, à la salle des fêtes du palais. C’est en vagabondant au cœur des attroupements que j’aperçus la demoiselle qui m’animait d’une folle passion et que je tombai en arrêt : La belle était plus séduisante que jamais. Mais elle se trouvait accompagnée de ce prince que d’aucuns qualifient de charmant. Ce dernier, à qui je préjugeais un penchant exclusif pour des candidates de sang bleu, avait peu avant la tombée de la nuit, organisé à son unique intention, une visite des écuries royales. En outre, il en avait profité pour lui demander de lui accorder l’intégralité du premier tour de danse.

Bien que paré d’un courage certain, je jugeai préférable de me contenir dans une relative discrétion et d’éviter de provoquer tout tumulte. Une mise en évidence de mes aspirations profondes risquant fort de me conduire dans l’un des cachots du château.

Malgré moult implorations intimes, l’importun monarque ne relâcha pas son emprise sur la belle. C’est peu avant minuit, soudainement, comme saisie d’un ultime élan de liberté, que la troublante créature prit congé et se précipita en direction de la sortie. Mon rival suite à un moment d’hésitation, tenta sans succès de se lancer à sa poursuite. Penaud et désenchanté, mon cœur n’étant plus à la fête, je ne tardai pas à quitter le bal à mon tour.

Le lendemain je retournai voir les fées pour leur raconter ma soirée. Elles me consolèrent avec deux ou trois coups de baguette magique.

Plus tard j’appris que le prince rechercha et retrouva sa dulcinée. Le soir du bal, elle avait perdu l’un de ses escarpins dans le grand escalier en s’enfuyant et il se déplaça en personne dans le but de le lui rendre en mains propres. Il lui fît le coup de la chaussure qui lui allait comme un gant. Conquise, la délicieuse lui tomba dans les bras. Et il se marièrent et eurent beaucoup d’enfants.

Cette princesse n’eut jamais vent de mon existence et de ce fait à aucun moment, ne sut que j’osai nourrir l’espoir qu’elle devienne ma reine.

>.<

A suivre !

Parce qu’il faudrait aussi envisager un happy-end pour le narrateur, à cette histoire…

>.<

La malédiction du campagnol

Respectant une tradition d’amitié établie depuis fort longtemps, un hamster et un campagnol se retrouvaient pour un repas à l’occasion des fêtes de fin d’année. Et c’était au tour du campagnol d’accueillir le hamster dans son repaire.

Dès son arrivée, le hamster se montra volubile en racontant au campagnol son récent bonheur de partager son habitat urbain avec l’élue de son cœur. Qu’ils couraient ensemble des jours heureux dans leur roue géante.

En pénétrant dans l’antre de son hôte, il avait admis que comme lors de sa précédente visite, le campagnol vivait seul. Et c’est à ce sujet que le hamster choisit de lui faire part de son inquiétude…

Alors le campagnol lui raconta que ses journées étaient si chargées qu’à la nuit tombée, il croulait sous la fatigue. Il argumenta que dans l’agriculture, les temps étaient devenus plus durs qu’autrefois et qu’il y était déconseillé de compter ses heures. Qu’il ne restait que peu d’autres choix que de se lever et de se coucher avec le premier et le dernier rayon de soleil…

Mais qu’à de rares occasions, il échappait à sa trépidante vie souterraine et parfois même, faisait la rencontre d’une souris prompte à lui faire frémir les moustaches. Mais qu’il ne parvenait jamais à éviter que la charmante candidate soit une citadine convaincue et se montre peu enthousiaste à l’idée d’une existence champêtre. Que cette malédiction n’eût de cesse de le poursuivre depuis ses premières amours de jouvenceau. Que malheureusement, même animé des intentions les plus langoureuses, il se sentait fort désarmé pour s’en aller pulluler dans des galeries de béton, pour aller frétiller dans des tunnels de plastique ou pire encore, d’aller se laisser incarcérer à perpétuité derrière un grillage métallique.

Mais que depuis qu’il avait entrepris de s’inscrire dans un réseau de rencontres international, il avait misé toutes ses chances sur l’espoir d’attirer à ses côtés, une rongeuse susceptible d’envisager de s’installer avec lui quelque part au grand air d’une campagne luxuriante. Que sa recherche s’accompagnait naturellement de cours de perfectionnement en langues dans le but de favoriser la communication avec des prétendantes natives de toutes contrées.

Le hamster se montra ravi d’entendre son ami le campagnol lui témoigner les yeux brillants d’un tel entrain et il l’en félicita.

Le campagnol sur le ton de la confidence lui révéla qu’il venait justement, quelques jours auparavant, d’avoir la chance de faire une rencontre particulièrement prometteuse. Que la séduisante candidate venait d’Allemagne et résidait à Düsseldorf. Et que pour une fois il se sentait vraiment rassuré parce que malgré ses notions en langue allemande encore faibles , il savait déjà au moins que « dorf » en français, ça veut dire village

>.<

C'est une rencontre pleine de magie avec une jeune femme fort 
séduisante et sympathique qui m'a inspiré cette histoire. 
Notre conversation n'a duré qu'une dizaine de minutes. 
( Dans la vraie vie je parle couramment la langue de Goethe )
si je n'avais pas eu un peu la tête ailleurs à ce moment-là, 
je pense que j'aurais beaucoup aimé tenter l'impossible pour 
lui faire rater son envol à destination de Düsseldorf..

Mais je l'ai laissée filer 

Un délire atypique

>.<

Ce qu’elle était magnétique

Cette sarabande élastique

Ce qu’il était boulimique,

Cet appétit fantastique !

Ce qu’elles étaient magiques,

Ces étreintes idylliques !

Ce qu’il était euphorique,

Ce beau rêve érotique !

Mais ce qu’il a pu être impudique,

Le coupable de ce réveil machiavélique !

>.<

Le diagramme du cœur

Aujourd’hui les laboratoires de recherches SunOf vous proposent le diagramme de Venn du cœur à quatre secteurs.

Ce type de représentation graphique peut vous être utile pour vous guider, dans le cas ou vous seriez toujours à la recherche du grand amour.

Il peut aussi vous permettre de procéder à une simple auto-analyse de vos réelles préférences et attirances dans l’unique but de mieux vous connaître.

Il n’est également qu’un simple jeu, qui peut se révéler amusant.

Attention ! Les laboratoires SunOf déclinent toute responsabilité en cas de dispute ou de rupture consécutive à une auto-analyse basée sur cet article ou effectuée en couple.

Règlement

Ce diagramme est entièrement libre et totalement ré-définissable par vos soins !  

Vous pouvez éliminer, ajouter et réorganiser à votre convenance tous les critères de base qui se trouvent dans les quatre secteurs de mon exemple. Vous êtes autorisé à ajouter des ” very ” devant les critères de votre choix ou de les souligner.

N’y figurent par exemple pas, les critères plus précis de préférences physiques, de niveau d’intelligence, ceux de milieu social, de niveau de réussite, de passions ou de compétences particulières, de richesse culturelle ou pécuniaire. Vous en trouverez très vite d’autres qui vous importent en priorité !

Le symbole du cœur qui rassemble vos préférences les plus importantes et qui sur mon exemple se trouve en plein centre du diagramme, peut-être lui-aussi déplacé à votre guise à l’intérieur de l’une des 8 autres intersections de secteurs.

Bonus

Si dans un deuxième temps vous deviez affiner votre recherche du grand amour ou pousser encore plus loin votre auto-analyse, sachez qu’il existe des diagrammes de Venn avec plus que quatre secteurs…

>.<

Mystérieuse et furtive

>.<

Attitudes audacieuses

De moi tu ferais ton passager clandestin

Tentation mystérieuse

Tu sais que tu pourras toujours t’en repentir demain

>.<

Tempérament alchimique

De toi je ferais mon aventurière sans lendemain

Nature énigmatique

Je sais que je ne pourrai jamais m’en réveiller serein

>.<

Approche impertinente

Tu arrangerais une opportunité de nous revoir

Rencontre troublante

Tu sauras m’avouer un jour que ce n’était pas un hasard

>.<

Fascination imprudente

Je consentirais à ce que tu me fasses prisonnier

Ivresse insolente

Tu sais que tu ne voudrais pas me laisser m’évader

>.<

Sensations brûlantes

Je chercherais à multiplier nos escales intimes

Passion ardente

Tu feras du visiteur confidentiel ton partenaire légitime

>.<

Site de rencontres explicite et Low Cost

Un détournement d’un joli logo de site de rencontres très amusant à réaliser.

Idéalement, il faudrait ajouter une flèche qui décolle en prolongement du “t”

Mais on ne vas pas surcharger la soute n’est ce pas ?

Allez, bon vol à tous et merci d’avoir choisi notre compagnie pour vous envoyer en l’air aujourd’hui !

Mise à jour automatique domotique

3 novembre 2028 : Mon automate de compagnie vient de m’informer qu’elle a téléchargé et installé une mise à jour et j’ai pu constater que dès à présent, elle sait chanter et communiquer simultanément dans plusieurs langues !

La preuve , écoutez :

 

Je me demande si Je ne la préférais pas dans sa version précédente

>.<

Note : Un petit délire d’anticipation partant d’une toute première expérimentation amusante et étonnante à base de synthèse vocale !

https://ttsreader.com/

Et pour le plaisir des mirettes et des esgourdes :

Original Video Clip (Trio)

C’est la première phrase qui m’est venue à l’esprit en voulant tester le “Text To Speech Reader” en langue allemande ! Ensuite pour éditer, assembler et enregistrer les 3 pistes son en format MP3, j’ai utilisé le logiciel gratuit Audacity.

>.<

PS : En 2018, je n’apprécie plus tellement les robots humanoïdes et je n’en inviterai probablement jamais un seul exemplaire à domicile. Ceci même s’il devait un jour se montrer capable de m’aimer de toute sa pompe !

 

Au jour le jour d’un soir

Au jour le jour d’un soir

>.<

Autant changer chaque jour

De béguin et de chagrin d’amour

Autant bouleverser chaque soir

Ses rêveries et ses faux espoirs

Autant laisser tomber la nuit

Les chimères et les démons de minuit

>.<

Une cinquantaine de nuances de vert

Une cinquantaine de nuances de vert

>.<

Mais oui, séduis-moi encore !

Inscris chacun de tes assauts dans mon livre de bord !

Ensorcelle-moi à volonté !

Jette moi un sort auquel il est impossible d’échapper !

>.<

Mais oui, envoûte-moi encore !

Amadoue sans aucune retenue cette statuette de cire !

Eblouis-moi davantage !

Apprivoise mon être parfois farouche et sauvage !

>.<

Mais oui, fascine-moi encore,

Attire-moi au plus près de la sculpture de ton corps !

Câline-moi à volonté,

Accorde-moi tes faveurs que je ne cesse de désirer !

>.<

Mais oui, attrape-moi encore …

Trouble-moi davantage …

Bouscule-moi encore …

Consomme-moi à volonté …

>.<