Category Archives: Déballages (poésie modeste)

Un délire atypique

>.<

Ce qu’elle était magnétique

Cette sarabande élastique

Ce qu’il était boulimique,

Cet appétit fantastique !

Ce qu’elles étaient magiques,

Ces étreintes idylliques !

Ce qu’il était euphorique,

Ce beau rêve érotique !

Mais ce qu’il a pu être impudique,

Le coupable de ce réveil machiavélique !

>.<

Violation de domicile

Violation de domicile

>.<

Je vous défends de lire ainsi dans mes pensées !

D’en tirer vos conclusions ciblées sans rien me demander

De vous immiscer à mon insu dans mon jardin privé

Je ne ferai que vous ajouter à tout ce qu’il vaut mieux rejeter !

>.<

Je vous interdis de bafouer mon espace de liberté !

De vous faufiler en moi avec vos déplorables procédés

De vous introduire contre mon gré dans un territoire réservé

Je ne ferai que vous greffer sur tout ce qu’il vaut mieux détester !

>.<

Je vous somme de cesser de jouer de votre fausse complaisance

Sans quoi un jour, au besoin d’une quelconque assistance

Vous trouverez porte close, du moins en apparence

>.<

>.<

Je me demande parfois si je ne devrais pas aller 
m'introduire et fureter un peu dans les belles villas 
des fouineurs qui s'autorisent à venir farfouiller dans 
nos vies privées. Ce serait un peu œil pour œil, il 
me semble.

J'en connais qui vont vite renforcer leurs clôtures 
et engager plus de vigiles !

En attendant, tout cela m'aura au moins procuré le plaisir 
d'écrire ce texte...

Boucle temporelle

Boucle temporelle

..

Il y a bien dix minutes environ,

Que le temps est en dérangement

Dix minutes n’est qu’une estimation !

Plus de périodes ni d’empressements

..

Ça doit faire plus d’une heure

Que je n’ai pas vu le temps qui passe

Une heure en simple spectateur !

Plus en retard ni en avance

..

Ça fait une poignée de minutes

Que j’ai perdu toute notion de durée

Un festin d’instants sans contraintes !

Plus à en perdre ni à en gagner

..

Ça faisait bien trop longtemps  

Qu’il m’avait imposé sa cadence

A en ignorer d’intimes battements !

Plus d’impatience ni d’urgence

>.<

Connexions

Durant quelques jours, un profond calme inhabituel s’était emparé de moi. J’avais été saisi d’une forme insolite de béatitude ! La course du temps s’était soudain arrêtée. Le temps d’isoler mes capteurs et de méditer. En échange, j’ai concédé à une certaine absence de créativité.

Mais aujourd’hui , j’ai décrété que ça ne pouvait plus durer ! Alors j’ai rédigé une dizaine de vers connectés avec des rimes en “…ence” et en “…ive“.

A vous de les mettre dans le bon ordre …

>.<

De la discrétion à discrétion

> . <

Un double fond

Une surprenante cachette

Un faux plafond

Une pièce secrète (?)

Une porte dérobée…

Un passage introuvable (!)

Un compartiment dissimulé

Un repaire indétectable !

>.<

C’est promis, je ne prendrai pas trop de place

Je n’occuperai que les contours de ton espace

>.<

>.<

La terre est ronde ET plate !

La bande annonce / the trailer

>.<

Une preuve irréfutable que la planète Terre est ronde ET plate !
Notez que la lune est plate elle aussi ! Mais ça, tout le monde s’en contrefiche.

>.<

Est-ce une sphère qui ne tourne pas rond ?

Ou est-ce un disque qui plane vers l’horizon ?

Ne serait-ce qu’une pièce fétiche lancée dans l’espace ?

Un franc symbolique qu’on peut jouer à pile ou face ?

>.<

Une vague d’indifférence

>.<

>.<

Un flot d’illusions

Un déluge d’ignorance

Un torrent d’incompréhension

Une vague d’indifférence

>.<

Si tu retiens ton souffle au moment de son passage

Elle ira s’écraser telle une déferlante sur le rivage …

>.<

Sharp Object

>.<

Affute ton style

Tourne le gouvernail

Trace ton parcours …

Aiguise ton profil

Contourne l’épouvantail

Retrace ton détour …

>.<

Entaille ton filet

Retaille ta craie

Redessine ta liberté !

>.<

C'est une suite illogique d'égarements successifs qui a 
conduit à cet aboutissement là. C'était un peu comme
quand on retrouve son chemin après s'être perdu. Que le
plaisir du dénouement rassurant fait instantanément oublier
la désagréable sensation de se sentir à ce point désorienté.

Et le titre est tiré d'une excellente série TV, avec dans
le rôle principal Amy Adams, dont je viens de me régaler
des 8 épisodes et qui me hante encore : Sharp Objects

>.<

Le camping du bon sens

Je vais prendre des vacances

Au camping du bon sens

Tout quitter et aller méditer

A l’auberge de la sérénité

Me jeter avec toutes mes émotions

Dans les eaux turquoises d’un lagon..

>.<

Un texte qui patientait inachevé que je le revisite  
enfin. Peut-être en inspirera t'il certains de précipiter
un départ en voyage ?

Pour illustrer ce texte, un montage photo avec des
poissons chirurgiens-bagnards. La rayure verticale
qui traverse son œil est une ruse de la nature
pour tromper le prédateur qui distingue mal
l'avant de l'arrière de sa proie et ne peut ainsi
anticiper la direction de sa fuite.
C'est en une seule nuit qu'il recouvre sa
transparence de naissance d'un joli costume
de bagnard.

Remise à 9

Remise à 9

  1. N’aurais-tu pas comme une petite envie de me rafistoler ?
  2. De fil et en aiguille me recoudre.
  3. Ici et là tu pourrais me dé-cabosser !
  4. De couleurs plus vives me repeindre.
  5. Je ne pense pas être déjà bon à jeter !
  6. Pour quelques accrocs et des déchirures
  7. Je ne crois pas être totalement détraqué
  8. Derrière deux ou trois brèches dans mon armure
  9. On dirait bien que j’ai neuf vies et encore, je n’ai pas compté !

>.<

Une inspiration qui se trouvait à 2 sur 10 ce matin. 
Un jour j tout en minuscules qui me semblait privé de créativité !
Alors plutôt que de m'incliner j'ai rédigé ce bout de texte.
Assemblé plusieurs notes qui n'avaient pas encore trouvé de finalité
Et c'est encore une belle journée que j'ai privée de morosité !

>.

Un quart d’heure de doute

Un quart d’heure de doute

>.<

Juste un petit quart d’heure de doute

Le temps de supposer faire fausse route

Une minute où tout un monde bascule

Un éclair pour passer de grand à minuscule

>.<

Un petit quart d’heure dans la tempête

Le temps d’imaginer avoir perdu la tête

Une minute où c’est l’univers qui brûle

Une étincelle pour passer de géant à particule

>.<

Accorde-toi au plus vite un quart d’heure de répit

Le temps de mettre ce doute au tapis

Une minute où surgira de l’espace rassurant

Une clarté pour passer de fragile à titan

>.<

Hier dans l'après-midi, comme ça soudainement, sans 
raison apparente, j’ai passé un sale quart d’heure.
Un quart d’heure sur les 96 disponibles en un jour,
c’est négligeable. Alors pour une fois j’ai passé
un bon quart d’heure à passer ce mauvais quart d’heure.
Et les suivants ne se sont pas même fait remarquer…

Pas cousu de fil blanc

Il y a quelque jours,

J’ai recousu deux nouveaux boutons sur mon manteau (authentique).

Plus tard, captif d’une parenthèse de fantaisie,

M’est apparu une vision soudaine de ceci.

>.<

Bien plus tard encore,

J’en ai extrait de la substance pour quelques rimes

Mais pour l’instant,

Le texte en question me paraît trop décousu…

>.<