Category Archives: Accrochages

Monopolish : Le jeu de notre belle Société

Les jeux et plus particulièrement ceux dits de société sont un thème récurrent sur ce blog. Cette 1ère phrase à elle seule pourrait déjà vous donner envie d’aller jouer ailleurs !

Cette semaine, j’ai retrouvé ma collection de boîtes de jeux de société en allant fouiner dans les cartons entreposés dans mon espace de stockage.

Dans mon enfance et dans celle de mes enfants, c’est attablés en famille et entre amis que nous nous livrions régulièrement à des parties serrées et animées. Les participants d’une partie étant tous présents en chair, en os et en esprit de compétition en un seul point géostratégique. Nous profitions du triple loisir de nous distraire, de nous défier face à face, en apprenant à démasquer le potentiel tricheur, à détecter la mauvaise foi chez le mauvais perdant, à évaluer la taille de la graine de mégalomanie germant chez le mauvais gagnant. Et bien plus encore… 

C’était avant que l’individualisme ne se répande comme une trainée de coke dans nos mentalités occidentales et que certaines évolutions technologiques et clientélistes ne nous poussent à plus généralement préférer les parties en solitaire ou les escapades monacales dans des mondes virtuels où parfois tous les coups semblent être permis. Lorsque personne ne manifeste l’envie de participer à une partie dans la vraie vie et qu’il serait vain de tenter de résister à la sienne, il reste aussi des simulations en ligne. Avec l’illusion d’être en mesure de gagner au moins une manche à armes égales contre un avatar inhumain.

Je me rappelle avoir longtemps craint que ma génération et la(les) suivante(s) avaient trop bien aligné et limé les crocs de nos charmantes têtes blondes. Qu’on était parvenus à isoler les réalités des uns et des autres en les surprotégeant, en les soustrayant au vrai monde et en leur en proposant même de préférence des faux ou on aurait mille vies. Je croyais vivre dans une société devenue désespéramment ramollissante. Mais à voir ce qu’il se passe aujourd’hui dans les rues, mes bonnes vielles craintes n’étaient pas justifiées. C’est vrai que des crocs émoussés au besoin, ça s’aiguise, et il faudrait être benêt pour croire que des faux mondes intéressants pourraient perdurer si le vrai devenait plus qu’invivable.

J’ai appris que le Monopoly avait été inventé par une femme en 1903 pour démontrer la nature antisociale du monopole sur le sol. C’était sensé dénoncer une certaine forme de capitalisme. Le but du jeu consistant à délibérément espérer la ruine de ses concurrents en leur faisant subir les incidences pécuniaires croissantes conséquentes à des réalisations d’opérations immobilières.

J’avais toujours pensé en participant sans véritable développement de vénalité à ces interminables trafics de faux monnayeurs et de gymnastique d’agences immobilières, que cet usant exercice avait été créé pour apprendre dès le plus jeune âge parallèlement aux enseignements des bancs d’école :

  • à apprendre à aimer palper de l’oseille et à empiler des liasses avec soin
  • à inculquer le vice de vouloir en amasser toujours plus.
  • à faire germer le désir de propriété foncière et immobilière.  
  • à ancrer dans l’esprit le projet de posséder une cahutte, un palace, une cathédrale et une résidence secondaire.
  • à nous habituer à ne jamais nous plaindre en cas de fins de mois difficiles, pour ne pas décourager d’autres joueurs qui ne gagneront pas non plus à tous les coups.

On nous sensibilisait et nous préparait  

  • à l’inévitable partenariat ainsi qu’à l’éventuelle arrogance du maître-brasseur banquier.
  • aux risques et à la suite royale d’emmerdements à subir lors d’une faillite ou une banqueroute.
  • au rôle de la prison, comment y accéder et comment en ressortir plus vite si on a de quoi payer la caution.
  • à l’opportunisme de se faire des burnes en platine s’il le faut sur le râble de son prochain.
  • Qu’un jour ou l’autre il n’y aurait au mieux plus qu’une seule place de parking gratuite en ville et que ça pourrait nous faire tout drôle quand pour une fois on pourrait se poser dessus !

La version de ce jeu qui est en ma possession date de plusieurs décennies. C’est vrai que j’aurais les moyens d’en acquérir une nouvelle édition chaque année si je revendais une parcelle non bâtie dont j’espère encore que le prix de vente explosera un jour.  Il est de ce fait fort possible que les règles du jeu de mon antique version aient déjà entretemps été adaptées aux évolutions positives du capitalisme contemporain.

J’ai quand même fait une liste de mes recommandations pour une adaptation d’une version réaliste pour une prochaine mise à jour :  

  • En passant par la case DEPART, les participantes féminines toucheront dorénavant un salaire fixé à 80 % de celui des participants masculins. C’est pour qu’elles ne deviennent pas trop accro à ce jeu et n’en oublient pas de se concentrer avant tout sur leur opportunité de mettre au monde une série de nouveaux joueurs.
  • Les joueurs trop expérimentés de plus de 45 ans ne joueront plus qu’avec un seul dé et devront se préparer à quitter la table pour rejouer au jeu de l’oie blanche en petit commité.
  • La banque sera désormais officiellement déclarée « too big to fail » et le contenu de ses coffres ne pourra en aucun cas être siphonné par un joueur fortuné. En cas de menace de banqueroute, ce sont les joueurs les moins pétés de thunes de la partie en cours qui seront surtaxés pour renflouer les caisses de l’établissement financier.
  • Le joueur capable d’également tenir le rôle de banquier dans une partie peut faire valoir son droit à un bonus conséquent. Que ce soit en cas de bons ou de mauvais résultats de l’établissement financier. C’est pour motiver au moins l’un des joueurs d’endosser une charge supplémentaire. Et parce qu’on peine tellement à trouver des volontaires qui méritent le saladier. Il encaissera sa prime en passant par la case DEPART / BINGO
  • Une optimisation fiscale et/ou un changement des règles du jeu en cours de partie est à tout moment négociable sur simple geste de tout joueur pouvant immédiatement justifier de gains conséquents.
  • Les joueurs ne seront plus tenus d’étaler au grand jour leurs liasses de coupures et leurs titres de propriétés. Ils recevront chacun un petit coffre à fixer discrètement sous la table. Un peu de suspense qui pourrait redonner un second souffle au mystère perdu du capitalisme.

Modifications des cases sur le plateau de jeu :

  • Une case chômage longue durée (passe 12 fois ton tour) et une case gratuite « soupe populaire » seront ajoutées.
  • La case compagnie d’électricité n’étant plus assez rentable en raison de la concurrence acharnée sur ce marché et à cause des coûts élevés des démantèlements de centrales nucléaires sera remplacée par une case « Compagnie des Extractions d’énergie Fossiles partout où on en trouve encore» à qui il resterait encore de beaux jours devant elle.
  • Les cases des « compagnies ferroviaires », des « funiculaires réunis » et celles des « remontées mécaniques dans des endroits où il ne tombe pas plus d’un mètre de neige par saison mais on va encore acheter des canons» seront respectivement remplacées par la case « consortium de conquête spaciale et de prolifération des armes de guerre »,  « Groupe OGM pour tous & Pesticides à gogo » et celles de « Cartel des Médocs hyper-Lucratifs »

Les nouvelles cartes de jeu :

  • Une carte « Réduction de peine » et « Cadeau fiscal » profitant uniquement aux joueurs nantis qui paient régulièrement une tournée en cours de partie.
  • Une carte « Pots de vins, voyages surclassés en business et avantages en nature »
  • Les cartes malchance « croissance nulle, sale coup d’hypocrisie caractérisée, uberisation galopante, pension alimentaire, accident climatique, ressource gaspillée, conjoncture morose, crash boursier, appartement dévasté par un locataire, victime de cambriolage, pigeon d’une arnaque, reconnaissance de dette et Désolé mon vieux, mais moi j’estime que c’était de bonne guerre » mettront un peu de piment dans les manches les plus soporifiques.

>.<

Merci pour votre bel accueil !

Au milieu de cette photo dans ce carton, bien emballé dans du papier à bulles , c’est moi !

C’était le jour où mes parents ont reçu la livraison du chenapan qu’ils avaient commandé.

>.<

Tableau noir pour un avenir sombre

J’ai récemment découvert qu’il existait une police de caractères nommée GRETA GROTESK qui reprend le style de l’écriture manuscrite du panneau blanc marqué SKOLSTREIJK FÖR KLIMATET que Greta la messagère emporte partout avec elle dans le monde, pour participer aux grèves de sensibilisation et de mobilisation en faveur du climat.

Par curiosité, j’avais installé cette police de caractères et effectué quelques rapides essais. Ensuite j’avais oublié cet épisode. Mais je viens de retomber dessus par hasard : Signe qu’il fallait pousser cette expérience un peu plus loin et réaliser ce que j’aurais dessiné à l’époque en classe, lorsque j’étais moi aussi encore un habitué des bancs de l’école…

>.<

Mélange des genres et des couleurs

Il était une fois, un fonctionnaire haut en couleur locataire d’une Maison Blanche que le peuple surnommait volontiers l’Homme Orange.

Un beau matin en se réveillant, l’Homme Orange par coquetterie, mais aussi pour épater la galerie de ses électeurs, décida qu’il pouvait s’offrir le Pays Vert (Greenland / Groënland)

Et c’est à peine réveillé, que ce fonctionnaire a décroché son Téléphone Rouge pour faire une offre de rachat en Billets Verts aux propriétaires du Pays Vert !

Mais il s’est retrouvé face à l’un de ces Murs Grisâtres qu’il a lui même pour habitude de dresser, et ce, même s’il devait s’entêter à aller jusqu’à signer un Chèque en Blanc pour payer le prix de son hypothétique acquisition territoriale.

>.<

Un soir, alors que nous plaisantions, rapport aux moult excès provocateurs et grotesques de ce fonctionnaire incontrôlable et capricieux, j’avais spontanément supposé qu’il me semblait que si on mélangeait à parts égales de l’orange et du vert , le résultat pourrait bien être assez proche de la couleur de la merde

Et c’est aujourd’hui dans le but de vérifier cette supposition , que j’ai procédé à une vérification :

D’un monde à un autre

On entend souvent dire que nous allons tous droit dans un mur.

Cette vision des choses pourrait laisser sous-entendre

Que chacun d’entre nous est en mesure d’adapter sa vitesse

Et de prendre tout son temps, avant l’heure fatidique de l’impact …

Mais en réalité, je pense que c’est un mur qui fonce droit sur nous !

Et chacun croit qu’il lui suffira de peindre son échelle dessus …

D’un monde à un autre – Work In Progress 2 –
Changer de monde, nous ne sommes vraiment pas très 
doués pour ça !
Encore une de ces idées qui m'a inspiré de m'adonner 
à la peinture.
Mais cet article pourrait bien lui aussi disparaître 
au débarras. 
Si par malheur je devais finalement en 
rater la caricature.
...
2ème étape : Ajouts d'une tyrolienne, d'un toboggan 
et d'une balançoire/trapèze en dessin vectoriel avec 
Inkscape par dessus la peinture juste comme ça 
pour voir...  

A suivre !
 

Sticky Notes (rangements)

Résultat d’une improvisation dérivée d’une espèce de “vision créative” que j’ai eu au saut du lit ce matin là. C’était juste supposé être “* joli *”. Je n’ai jusqu’ici jamais tenté d’approcher le domaine de la bijouterie, mais ça pourrait faire une sorte de pendentif verni…

Un post-it que j’avais griffonné le jour précédant mon départ pour me rendre à un premier rendez-vous. Je m’y rendais en train. C’est plus tard que j’ai remarqué par hasard que j’avais involontairement tracé les lettres I.R.L au Tipex sur la chaudière de la loco. ( IRL = In Real Life)

Ce post-it (triché parce qu’il n’est que virtuel) est un dérivé de ce que j’avais trouvé sur internet en langage des signes pour désigner la ville de Paris. Et naturellement, je n’ai pas pu résister à aller y passer un petit séjour ensuite…

>.<

Un peu de pression sur une expression

J’aime beaucoup les bonnes vielles expressions ! je crois qu’on peut souvent s’y fier, les yeux fermés. Mais je reconnais que je ne les apprécie pas toutes !

Un bon exemple : « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ! »

A mon avis c’est bien simple : le monde, il appartient à tout le monde !

On ne va tout de même pas en arriver à faire sniffer une substance excitante à un paresseux, pour qu’il se mette enfin à sauter de branche en branche dès l’aurore comme un jeune singe agité ???

>.<

n réveil-matin qui n’a pas l’intention de réveiller qui que ce soit ! (Anthropomorphisme)

>.<

Mais j’en suis certain, parmi leurs cousins humains, il y en aura toujours l’un ou l’autre dont l’ambition prioritaire sera de devenir le maître du monde ! Il a eu vent de cette expression, alors évidement il devient un grand matinal. Rien de tel, lorsque l’on se définit comme un battant que d’affirmer qu’on est “plutôt” du matin ! Au départ, il lui faut un temps d’adaptation et doit se forcer à ingurgiter en continu plusieurs mugs de café noir. Mais par la suite, il ira au devant de tous les sacrifices ! Il poussera le bouchon jusqu’à aller faire une heure de jogging, avant même que le soleil en personne ne se soit levé ! C’est qu’un maître digne de ce nom, doit aussi être en mesure de compléter les imprécisions d’une expression…

Si à l’aube il traînerait au plumard, il n’arriverait pas à ses fins assez rapidement. Le maître du monde en herbe en général, est pressé, comme le temps. Il doit à tout prix coiffer la concurrence et ceci, bien avant le poteau ! Il faut devenir le maître du monde avant d’être pris de vitesse par un candidat lambda qui comme lui, ne connait pas la peur de sauter à pieds joints de son matelas de briques, dès la première perche du réveille-matin. Tout cela se joue de très bonne heure. Lorsque les peigne-culs, les désintéressés, les découragés, les modestes, les fêtards, les couche-tard se prélassent encore lamentablement à l’horizontale ! C’est à l’intérieur de cette fenêtre horaire idéale là, que se trouvent les meilleures chances de se distancer de ceux qui somnolent dans une brume épaisse sur un oreiller trop moelleux, de ceux qui s’accordent leurs séries de cinq minutes de rab en se dessoudant les paupières sans trop forcer et en se décrochant plus de deux fois la mandibule…

Et une fois que le maître du monde sera en place, il occupera une position idéale pour imposer sa recette miracle au reste du monde ! Il répétera en boucle et sans bailler que c’est grâce au labeur productif réalisé durant ses heures supplémentaires matinales, qu’il a facilement substitué à de stériles périodes de détente, qu’il a été amené à poser son cul sur le trône ! Il ne vous avouera probablement pas facilement, que “depuis peu”, il ne trouve plus que très rarement la porte de sortie de sa zone d’inconfort, qu’il souffre d’insomnies chroniques et qu’il jalouse secrètement ceux qui osent/peuvent encore s’offrir une bonne grasse matinée ou une sieste régénératrice…

>.<

A mon avis c’est bien simple, le monde n’appartient à personne en particulier !

Ou alors s’il fallait vraiment élire des propriétaires officiels, je souhaiterais qu’il s’agisse d’un collectif de proprios avisés, mesurés, calmes, bienveillants, compréhensifs et relaxés : Et que le monde appartienne à ceux qui avant-tout savent prendre le temps de rêver !

>.<

Mot : Matutinal

définition : Littéraire. Qui appartient au matin.

Sens et emploi : du matin ; qui a rapport à l’office des matines. Je n’ai pas encore pris mon café matutinal. Ce vieux mot est encore employé par plaisanterie, pour produire un effet d’archaïsme. ( Source : Larousse )

>.<

Un petit délire inspiré par une longue chaîne d’enthousiasmes. 
La plus productive ayant été celle, où j'étais encore couché 
dans mon lit ce matin très tôt, entre 8h et 9h (AM) ! ;-)

Le diagramme du cœur

Aujourd’hui les laboratoires de recherches SunOf vous proposent le diagramme de Venn du cœur à quatre secteurs.

Ce type de représentation graphique peut vous être utile pour vous guider, dans le cas ou vous seriez toujours à la recherche du grand amour.

Il peut aussi vous permettre de procéder à une simple auto-analyse de vos réelles préférences et attirances dans l’unique but de mieux vous connaître.

Il n’est également qu’un simple jeu, qui peut se révéler amusant.

Attention ! Les laboratoires SunOf déclinent toute responsabilité en cas de dispute ou de rupture consécutive à une auto-analyse basée sur cet article ou effectuée en couple.

Règlement

Ce diagramme est entièrement libre et totalement ré-définissable par vos soins !  

Vous pouvez éliminer, ajouter et réorganiser à votre convenance tous les critères de base qui se trouvent dans les quatre secteurs de mon exemple. Vous êtes autorisé à ajouter des ” very ” devant les critères de votre choix ou de les souligner.

N’y figurent par exemple pas, les critères plus précis de préférences physiques, de niveau d’intelligence, ceux de milieu social, de niveau de réussite, de passions ou de compétences particulières, de richesse culturelle ou pécuniaire. Vous en trouverez très vite d’autres qui vous importent en priorité !

Le symbole du cœur qui rassemble vos préférences les plus importantes et qui sur mon exemple se trouve en plein centre du diagramme, peut-être lui-aussi déplacé à votre guise à l’intérieur de l’une des 8 autres intersections de secteurs.

Bonus

Si dans un deuxième temps vous deviez affiner votre recherche du grand amour ou pousser encore plus loin votre auto-analyse, sachez qu’il existe des diagrammes de Venn avec plus que quatre secteurs…

>.<

Le puzzle dont aviez toujours rêvé !

Soyez la toute première admiratrice de SunOf à résoudre ce puzzle qui compte pas moins de 48 pièces, et qui se trouve être parmi les plus difficiles et les plus sexy du genre ! Vous aurez ainsi toutes vos chances de gagner un week-end de rêve en sa délicieuse compagnie dans la localité la plus émouvante de son choix ! ( Les repas en tête à tête et la visite des environs sont bien évidement inclus )

Il s’agit d’un jeu de patience visuel de type casse-tête, mettant en scène au recto de chacune des pièces, un fragment du corps d’athlète de votre serviteur dans une scène habituelle de la vie courante : Il procède à ses ablutions dans son plus simple appareil ! Il va de soi que ce genre de puzzle n’est pas à mettre entre toutes les mains : Le rideau menace de tomber à tout instant !

>.<

Un petit conseil : Si les puzzles ne font pas encore partie de vos spécialités, commencez par assembler les pièces qui forment les coins et les côtés du jeu !

>.<


Tic -Tac.. KabOom !

L’autre jour, je me suis senti à la limite de l’implosion. J’ai appelé d’urgence à mon secours le service de déminage.

Le démineur qui s’est présenté à ma porte ne portait ni casque ni équipement de protection. Il n’était équipé que d’un simple harnais enroulé autour de sa taille.

Je lui demande : –Vous n’avez pas apporté de protection anti déflagration ?

Ce à quoi il me répond : -Pas besoin Monsieur ! Au téléphone, vous m’avez parlé de risque d’implosion. Une implosion, c’est comme une explosion mais qui est tournée vers l’intérieur. Alors durant cette intervention, pour assurer ma sécurité, je dois uniquement m’arrimer par exemple à votre canapé. Ainsi, si vous deviez imploser (ce que bien sûr je ne vous souhaite pas) , je ne serai pas aspiré à l’intérieur de votre corps, vous comprenez ?

-Ah eh bien vous me rassurez un peu vous concernant. Mais vous avez avec vous toute la quincaillerie nécessaire pour désamorcer mon inconfortable situation ?

-Cher Monsieur, vous avez devant vous le spécialiste en tout type de feux d’artifices au bénéfice d’une longue expérience… Mais chaque minute compte alors ne nous laissons pas distraire : Le dispositif de mise à feu est il une minuterie, une mèche lente, un détecteur de mouvement ou autre chose ?

-Ni l’un ni l’autre ! C’est juste mon épouse. Hier déjà, ça sentait le gaz entre nous à la maison et ce matin elle m’a encore dangereusement amorcé l’étoupille. J’ai tenté au mieux de conserver ma placidité naturelle, mais la pression a considérablement augmenté et ça a failli péter ! Ensuite, ça s’est mis à bouillonner sévère dans ma cafetière, d’où mon inquiétude à la base de mon appel de détresse !

-Je vois, c’est un classique ! Vous avez choisi de laisser passer l’orage pour ne pas en arriver à l’extrémité de devoir laisser exploser une colère ! Il s’agit bien de cela n’est ce pas ?

-Oui absolument !

-Alors votre auto-diagnostic me semble correct ! D’ailleurs, je n’entends aucun tic-tac et je n’aperçois nulle part de jolis fils torsadés ou colorés que je pourrais sectionner !! Soyez en sûr, c’est bel et bien d’une menace d’implosion qu’il s’agit ! Mais laissez-moi tout de même encore vous examiner de plus près…

-Vous comprenez, j’ai cru que je me désintégrais quand mon détonateur s’en est allée en coup de vent en claquant la lourde très fort ! C’était une sacrée déflagration ! J’en ai ressenti le souffle jusqu’au plus profond de mes boyaux ! Ensuite, j’ai évidement redouté le déclenchement d’une réaction en chaine

-Alors, excusez moi de vous couper la parole, mais c’est curieux : J’ai beau chercher partout, je ne détecte pas la moindre soupape de sécurité chez vous. Vous n’êtes pas tout à fait aux dernières normes, cher Monsieur ! Ce n’est pas prudent ! Si vous deviez imploser juste là, maintenant, votre assurance ne rembourserait probablement pas la totalité de la réparation des dégâts !

-Oh vraiment ? Je n’en avais pas conscience !  

-A votre place, je ne tarderais pas trop à vous faire poser une ou deux soupapes anti-implosion ou alors, en même temps si ce n’est pas une vraie bombe, je me séparerais au plus vite de ce détonateur qui me paraît très instable et qui pourrait encore dans le futur, être une menace sérieuse pour tout ou partie de votre intégrité physique …

>.<

 
Les personnages et les situations de ce récit sont purement
fictifs ! Toute ressemblance avec des personnes ou des
situations existantes ou ayant existé ne saurait être que
fortuite. Vous êtes donc autorisé à exploser de rire ! (EXPDR)

Planifions, mais planifions mieux !

Ces dernières semaines, au lieu de griffonner, de peinturlurer ou de scribouiller, j’ai consacré une importante partie de mon temps à programmer une appli Windows avec l’outil RAD Delphi.

Il s’agit d’une Interface Graphique Utilisateur (GUI) de planification journalière dont la “base de données” n’est autre qu’un fichier Microsoft Excel qui couvre une année entière. Et ma foi youpie, je pourrai comme convenu livrer le bébé demain ! En développant ce logiciel, j’ai une fois de plus eu l’occasion de vérifier qu’il ne faut jamais trop vite enterrer les grands défis qu’on s’est un jour lancés : Il m’aura fallu me battre longtemps avant de me sentir aussi à l’aise que cette fois-ci dans cette discipline ! La réalisation de ce projet m’a procuré un vertigineux pic de plaisir !

J’ai souhaité signaler cette satisfaction sur ce blog, qui me sert un peu de journal de bord et d’album de souvenirs.

Voilà et dès demain en principe, je repasse en mode artistique !

( Défi #4620 )


Le donneur de leçons

J’ai récemment eu à faire à un donneur de leçons.

Alors j’en ai profité pour lui demander dans quelle école il les avait lui-même apprises, toutes ces leçons qu’il savait si bien transmettre …

Et lorsque sa leçon était terminée, j’ai tenté d’obtenir quelques renseignements supplémentaires de sa part: Quelle était la durée d’une solide formation dans ce domaine et quels étaient les diplômes qu’il avait obtenus…

Il m’a répondu qu’il était un autodidacte et qu’il n’existait malheureusement pas encore de formation officiellement reconnue de donneur de leçons…

 

La tour de la trahison

Comme en ce moment mon imagination ne produit pas vraiment une abondance de matière première captivante à publier, je me vois contraint de meubler un peu …

A propos meubler, je viens tout juste d’emménager pour quatre mois dans un joli petit appartement meublé dans la belle cité médiévale d’Estavayer-le-Lac. J’occupais jusqu’ici une chambre dans une collocation dans une ferme d’élevage située au milieu des champs. Cela faisait quelques printemps que je n’avais pu disposer à ma seule guise, d’un espace individuel avec cuisine et salle d’eau privative.

Depuis mon salon, je dispose dès lors d’une jolie vue sur le lac de Neuchâtel et sur la tour de la trahison, une petite tour de garde juchée sur un rempart historique de la ville.

( Je projette à l’avenir de remplacer la photographie ci-dessous par une autre plus colorée, prise un jour de ciel bleu )

J’espère que ce nouvel espace de vie chargé d’histoire saura m’inspirer un peu plus de créativité parce qu’en ce moment, on ne peut pas dire que ça foisonne d’idées lumineuses dans ma boîte à neurones … Je m’auto-diagnostique plus d’aptitudes à rêvasser et à méditer…

Le nom de tour de la trahison vient du fait que lorsque les Confédérés vinrent assiéger Estavayer le 23 octobre 1475, les défenseurs de cette tour prirent peur et s’enfuirent au moyen de cordes. Des Bernois sanguinaires qui les guettaient les liquidèrent tous et se servirent des cordes abandonnées sur place pour s’introduire dans la ville et zigouiller tous les gardes de la ville …