Category Archives: Griffonages (croquis esquisses)

Le casse-bonbons

Un ancien croquis récupéré dans ma boîte à idées. Je trouvais qu’il ne cassait pas des briques. Mais qu’il allait sans doute un jour en ressurgir, bien décidé à revenir me casser les bonbons…

Et c’était l’occasion d’un bon petit délire finalement, même s’il ne casse toujours pas la moindre brique.

>.<

99.9 kg de popcorn

>.<

Ses amis félins trouvent facilement leur confort et leur bonheur en s’installant dans n’importe quelle boîte en carton. Alors pourquoi pas lui ?

>.<

C’est au cours d’un voyage métaphysique et symbolique que j’ai griffonné ce croquis portant sur notre effarante aptitude à être spectateurs de multiples désastres et atrocités en grignotant notre portion géante de popcorn. Et qu’ensuite, nous parvenions rapidement à retrouver notre sérénité en nous reposant dans le premier abri disponible …

Et moi, c’est en esquissant ce personnage bienheureux assoupi dans sa boîte de snacks, que j’ai neutralisé un coup de cafard consécutif au paquet d’horreurs auxquelles je venais d’assister à l’écran. Une méthode efficace en peu de temps : Bon allez, je me charge de me concocter un happy end et à demain, pour d’autres monstruosités !

>.<

Ne ratez plus jamais d’éclipses !

Ne ratez plus jamais d’éclipses ! Et ce même si les astres ne sont pas (ou ne sont plus) parfaitement alignés.

[ S’il y a des investisseurs prêts à miser le pactole sur ce projet, on passe immédiatement à la réalisation du premier proto ]

>.<

Une bulle d’idéaliste

J’étais bourré d’innocence

Appréciais tout de mon insouciance

Je me riais de mes maladresses

Et me fichais des apparences

>.<

J’étais concepteur de jeux puérils

Défricheur d’univers juvéniles

Bâtisseur de mondes infantiles

Promoteur de réjouissances futiles

>.<

Je me suis imaginé une longue vie d’artiste

Et d’y laisser germer des idées d’anticonformiste

J’ai choisi de me glisser dans une bulle d’idéaliste

Et d’y cultiver les fruits de mes rêveries d’optimiste

>…<

>.<

Petit déjeuner sur tapis rouge

>.<

Ma descente de lit est de couleur rouge et il m’arrive parfois d’en abuser un peu

( N’étant plus un oiseau de nuit et ayant déserté les pistes de danse

depuis longtemps )

>.<

L’opération escargot

>.<

Ralentis la cadence

Surtout pas d’excès de vitesse

Fais preuve de plus de patience

Ne te laisse pas envahir par le stress

Attends ton tour dans la file d’attente

On n’est vraiment pas aux pièces

Prends place dans la salle d’attente

Prends conscience que rien ne presse

>.<

Un belle rencontre quand même

-Alors mon ami, si ce n’est pas indiscret, t’en es où avec cette touche avec cette créature de rêve dont tu m’avais parlé ?

-Alors… Tout paraissait être en très bonne voie, mais ça n’a pas “matché” !

-Wow mauvaise nouvelle ! Il y a eu un problème ?

-Comme ça, sur un simple coup de tête, nous avions décidé d’un commun accord d’automatiser la suite de notre processus de rapprochement. Nous avions confié le job à une intelligence artificielle qui a épluché et compilé nos profils et nos historiques respectifs. Et la sentence a été sans appel : Les indices de compatibilité sont trop bas et les projections d’avenir et de réussite de notre couple potentiel sont alarmants. Une grosse déception en fin de compte !

-Et ça malgré les élévations significatives de rythmes cardiaques mesurées lors de vos premiers échanges de regards ?

-Ma foi oui ! Et pire encore : les intensités et la réciprocité des bons feelings perçus tout au long de notre premier rencard, n’ont finalement pas pesé bien lourd dans l’algorithme !

-Aïe ! Alors c’est à contre cœur que vous allez devoir interrompre le développement de cette histoire ?

-La décision a été vite prise. Parce que nous préférons faire confiance à des professionnels et repasser en mode manuel sans trop nous attarder sur un échec…

>.<

B c’est toi, au cas où tu voulais le savoir ! ( Signé A )

Du calme, cher public !

Récupération d’un griffonnage improvisé rejeté. Il date d’il y a quelques semaines et avait la particularité sur le moment, de me mettre très mal à l’aise.

Avec le recul et quelques séances de réconciliation, je réalise qu’il est dans le même esprit que “le véritable moulin à paroles” (voir plus bas) et qu’il trouve probablement sa source dans le même sentiment : Celui d’une régulière saturation que je peux éprouver face à la multiplication des discours véhéments et partisans.

Ca me rappelle un peu l’agitation et la cacophonie que peuvent produire des enfants dans une cour de récréation. C’est à la fois l’expression rassurante d’une grande vitalité et un prodigieux agacement parce que ça court dans tous les sens et si possible, en hurlant…

Et maintenant, à quand les grands discours par hologrammes interposés ?

>.<

Portrait d’un monstre tiré à quatre épingles

Avec le temps, m’offrir ici et là le loisir de tirer des portraits de monstres est devenu aussi jubilatoire que de trouver les mots pouvant composer un sarcasme facétieux.

Je dois aussi maintenant reconnaître qu’il y avait bon nombre d’épingles à en tirer, de ce drôle de petit jeu.

>.<

L’infortuné virus mutant

Ces derniers jours, je me suis senti patraque de manière atypique : J’étais malade par intermittence, quelques heures par jour. Je suis parti de la supposition que mes anticorps gourmands en énergie bataillaient contre un envahisseur aux viles intentions, mais doté d’une virulence limitée.

Et puis aux infos, ils ont parlé d’une recrudescence peu alarmante des cas de covid…

Je suspecte le variant théorique qui me concerne, d’avoir attrapé une dépression saisonnière en plus d’être le fruit d’une série de mutations calamiteuses pour lui.

Au vu de l’évolution de la situation, ça ira pour cette fois et je devrais pouvoir m’en sortir.

>.<