Tag Archives: obsolescence programmée

Obsolescence dans une indécence dépourvue de bon sens

Ouaaah la vache ! Il est super ronflant ce titre, n’est il pas ?

J’ai le bonheur et l’avantage de disposer de quelques solides compétences techniques et d’être relativement bien outillé. Cet inventaire me permet bien souvent encore de gagner quelques batailles dans ma déjà longue «guerre froide» “versus” l’obsolescence programmée.

Depuis l’âge où j’ai su tenir un tournevis en main, je me métamorphose volontiers en « employee of the month » à la motivation inflexible de l’Agence Labricole. Le succès aboutissant à mes interventions sur une panne ou la garantie de réussite de mes bricolages ne sont pas toujours au rendez-vous ! Mais je peux me défendre en définitive d’atteindre une moyenne assez honorable. Et si je me suis viandé, je me suis enrichi au passage d’une expérience supplémentaire qui ne manquera pas de me rendre un quelconque fier service un de ces jours.

En cas de dysfonctionnement d’un objet, j’apprécie d’avoir au moins tenté quelque chose avant de me résoudre à déléguer le problème aux bons soins de notre déchetterie.

Et je peux me montrer assez tenace ! Il arrive qu’un projet de réparation se transforme en galère parce que dans notre triste réalité très actuelle, l’intervention d’un réparateur officiel aurait coûté dix grimaces et un bras ! Alors je favorise en priorité de faire appel à une solution de type « do it yourself ». Et je finis toujours par oublier de m’envoyer une facture.

Je rouspète lorsque je tombe encore sur l’un de ces appareils jetables à la première alerte. Parfois une batterie scellée y est incluse !!! Aaargh ! Leurs fichus boîtiers impossibles à ouvrir, des unités conçues dès leur origine pour se contenter d’avoir une durée de vie équivalente à celle d’un moustique qui consommerait trop de Tabasco. (Pub)

Et puis les garanties ou les fameuses extensions de garantie proposées à vil prix, et qui ne garantissent aucunement une réparation. Mais évidement plutôt “une élimination rapide” suivie d’un remplacement ! C’est qu’il peut arriver qu’une obsolescence programmée se fasse surprendre, avant même que ce ne soit son heure ! De nos jours le client n’est plus roi que des imbéciles…

Je ne sais pas si nous devrons un jour en arriver à labelliser ces produits jetables à court et à programmables termes, avec des échelles colorées indiquant leur degré de réparabilité et d’obsolescence ainsi que leur niveau de « néfastitude » du point de vue écologique. Peut-être serait-ce là une idée pour inviter leurs fabricants à se montrer volontairement moins indécents et plus responsables. Quitte au passage à courageusement mécontenter l’un ou l’autre de leurs actionnaires majoritaires déjà pétés de satiétés.

Une chose me semble également aujourd’hui certaine : C’est que la fameuse rengaine dont on nous rabâche sans cesse, celle que le « marché s’autorégulerait » est obsolète elle aussi et qu’on ne va pas pouvoir s’évertuer à essayer d’en réparer les dégâts durant encore mille ans. Nous devrons au mieux au plus vite jeter ce concept usé et abusé au fond d’une poubelle bien étanche !

Bien sur, il nous faudra probablement encore supporter ici et là d’entendre certains de ces CEO d’usines de production, articuler leurs excuses dégoûtantes voire minables comme : Si c’est pas nous qui le faisons, d’autres le feront ! Non mais pouerk les gars !!!

>.<

J’ai écrit cet article parce que je rencontre un problème récurrent avec mon smartphone qui fonctionne encore très bien. Son boîtier s’entrouvre régulièrement côté écran tactile, un peu à la manière d’une huitre perlière désireuse de profiter de la lumière. J’ai bientôt fait tout le tour à tenter de le sceller avec de la colle forte. Mais quelques jours plus tard, ça s’entrouvre ailleurs… Je crois bien que ça doit être à cause de la perle qui grossit à l’intérieur et qui a besoin de s’exprimer. Il s’agit d’un appareil de milieu de gamme de chez SunSung dont j’ai déjà pu prolonger l’espérance de vie de trois ans, deux mois et six jours… Et chaque minute compte …

>.<

L’obsolescence programmée du smiley

Fini de rigoler maintenant !

On fait tout péter et après on discute !

J’ai choisi, dans le but d’apprendre à faire des caricatures, de commencer par caricaturer une caricature ! Elle n’est pas très ressemblante, mais faudra faire avec. Et comme je suis de nature à être un tout petit peu hostile à l’égard des dictateurs, qu’ils soient en herbe ou confirmés, je me suis offert la fantaisie de refaire le portrait de celui qui s’amuse en ce moment à tester en grandeur nature, les derniers prototypes de feux d’artifice qu’il souhaite exhiber à son peuple lors sa toute prochaine fête nationale, en maître absolu du spectacle.

Il est vrai que j’aurais pu me laisser tenter de simplement dessiner un smiley attachant, affichant un sourire rondouillard et bon enfant, vecteur de bonne humeur et susceptible de détendre un poil l’atmosphère internationale, ou même de retenter de griffonner pour la énième fois une parodie tout sourire du joli Bradounet…

Mais de nos jours, les mimines radieuses ça ne paie plus ! Les smileys ça fait mou du cortex. L’étalage de joie et les débordement émotionnels ne font plus recette. Aujourd’hui, on préfère la grimace, la moue. On préfère vénérer les tronches de cake et diviniser les casse-couilles qui réussissent…

Alors j’ai décidé de ne pas rester le seul ni le dernier dans le déni. Je me plie avec effet immédiat à la vindicte, je m’achète une mise à jour ! Désormais, Je n’utiliserai ni ne dessinerai jamais plus de trombinette déridée ou à la bouche en cœur  ! Et même si ça me fait tout drôle, ça commence tout de suite : je me passerai d’ajouter le traditionnel émoticône à clin d’œil , ici à cet endroit précis !

 

Ma Réalité Augmentée

loupe et sonotone_sunof.net

Je viens d’acheter une loupe grossissante trois fois… Héééé ouais !

C’est une première, jusqu’ici je considérais que cet instrument optique s’adressait avant tout aux collectionneurs de timbres postaux et à Sherlock Holmes.

Mais oui, c’est en plus des lunettes progressives qui ornent déjà mon blair!

Tout ça c’est à cause de la miniaturisation. On est passé aux nanotechnologies, le règne de l’infiniment petit, et voilà pas d’autre choix que de devenir un être humain augmenté (d’une lentille géante en ce qui me concerne) lorsque on n’est pas prêt à se laisser emporter vers les abîmes de l’obsolescence.

Le bon côté de la chose c’est que cette greffe récente m’a inspiré ce dessin.

Voilà cher lecteur, je te donne rendez-vous pour d’autres dessins le jour où je me procurerai un déambulateur et un funiculaire d’escalier dans le but d’augmenter mes capacités de mouvement.

Incident majeur dans le continuum-espace-temps

back to the future_sunof.net

Ceux qui ne vont jamais au cinéma , ne regardent que rarement la télévision, mais sont des lecteurs assidus des petits délires en vrac, ceux là, méritent une petite explication :

Le détenteur du véhicule de droite s’appelle Emmet Brown, un éminent scientifique. Cette automobile à peine modifiée, permet de voyager avec une certaine classe à travers le continuum-espace-temps, tout en ne consommant que quelques épluchures aux cent..

Mais manque de bol, lorsqu’il en avait en son temps fait l’acquisition chez le concessionnaire De Lorean de son patelin, personne ne lui avait encore jamais dit de se méfier de l’obsolescence programmée et qu’il risquait de tomber en rade dans une époque peu propice à la réparation …

..

Titre anglais du dessin ci-dessus : shit happens in the space-time continuum