Des carottes plein la prairie

-…

-Tu vis une relation stable et durable en ce moment ?

-Oui, mais elle est virtuelle. On tchatte presque quotidiennement et depuis de nombreux mois…

-Et ça n’a encore jamais abouti au moindre rendez-vous en tête-à-tête dans le monde réel ?

-Ma foi non. Mais c’est le principe de base de notre site de non-rencontres animalier : le réseau intermédiaire qui nous permet de communiquer…

-Animalier ???

-Tu ne connais pas encore ? Je t’explique : moi je suis un bison et elle, c’est une gazelle. Et c’est vraiment chouette : on échange comme des bêtes dès les premières heures où tous les chats sont gris et ça peut se prolonger jusqu’au chant des oiseaux. Parfois il nous arrive même de compter les moutons ensemble… Crois-moi, depuis que nous avons établi ce contact privilégié, je me sens comme un poisson dans une piscine olympique…

-Et tout ça, sans jamais avoir été tenté de faire une entorse à ce fameux règlement ?

-Hé si ! Il nous est déjà arrivé de craquer et de vouloir aller plus loin. D’ailleurs, notre score officiel actuel sur le site est de trois lapins à un, en sa faveur.

-Aaah là tu me rassure. C’est comme le grand retour du printemps, hein… impossible de résister aux sollicitations de mère nature, n’est-ce pas ?

-Tu sais, dans cette histoire, nous sommes deux adultes qui ne perdons jamais de vue qu’en tant que gazelle et bison, bien que nous soyons tout à fait sur la même longueur d’onde et nous sentons complémentaires, ça ne pourrait pas coller… Tu vois, d’un point de vue physique, on ne joue pas dans la même ligue. Et puis heureusement, lorsque l’un de nous perd la tête, c’est l’autre qui maîtrise les chevaux d’une éventuelle débauche de passion. Tu comprends, je ne suis pas l’un de ces kangourous prêts à sauter sur tout ce qui bouge. Alors pour concrétiser un éventuel rapprochement, ce n’est dans la poche quoi…

-Mais dans ce cas, à quoi bon poursuivre cette relation incomplète ? A la place, tu pourrais par exemple concentrer tes efforts sur une dulcinée au pedigree compatible ? Ou alors même s’il le fallait… courir deux lièvres à la fois ?

-Oh tu sais, je crois que suis fait comme un rat ; parce que je me suis fait prendre au jeu. Tu peux certainement imaginer à quel point un bison, ça ne rentre pas volontiers bredouille après avoir fait le pied de grue dans la prairie à l’occasion d’un rencart manqué. Sinon, j’aurais plutôt opté pour pigeon ! Et une raison de plus pour poursuivre cette liaison, c’est que je compte bien lui poser les deux prochains lapins. Au moins pour essayer de recoller au score…

>.<

T’es en retard, en retard…

>.<

Leave a Reply

Your email address will not be published.