Ma galerie de petits monstres

Je possède ma propre galerie de petits monstres. Sans eux, je ne serais rien. Je les trimballe avec moi partout où je vais.

En ce moment même, mes petits monstres sont bien installés, alignés sur une étagère de mon living room, un peu à l’image d’une collection de petites créatures en peluche.

D’un commun accord, nous avons fait le choix de nous montrer plus disciplinés qu’à notre habitude. Nous ne sortirons plus qu’en cas d’absolue nécessité et le temps qu’il faudra. Une menace mortelle rôde à l’extérieur. Et nous avons décidé que ne souhaitions pas inviter ce monstre là à se joindre à notre famille. Et ce n’est pas parce qu’on l’a baptisé d’un sobriquet d’exoplanète lointaine qui ne déclenche pas d’insurmontable terreur, que nous devrions prendre le moindre risque d’accueillir ce braconnier.

Parmi mes petites canailles, il y a l’angelot et le diablotin. Ces deux-là sont présents depuis le jour de ma naissance. Ensuite au fil des années et au gré de mes rencontres, j’en ai adopté d’autres. Je peux citer des exemples comme le timide, l’imprudent, le trouillard, l’insolent et le rebelle.

Je les consulte tous très régulièrement mes petits larrons. Même si le philosophe est d’avis que dans la précipitation j’aurais trop souvent tendance à n’écouter en priorité que le sourdingue, le frappadingue, l’épicurien et l’instinctif.

Sans cesse je rappelle à l’amnésique que je consulte également les archives de l’inaltérable. Et je négocie des compromis avec le nostalgique et le responsable lorsqu’ils sont opposés à laisser libre cours aux hardiesses de l’ambitieux et de l’avant-gardiste.

J’avoue éprouver une sympathie particulière pour le curieux, le rêveur, le clown, le fantaisiste, l’équilibriste, l’imprudent, l’extravagant, le compulsif,  l’hyperactif  et le contemplatif.

Le moraliste lui me répète que je laisse trop de place tout en haut de l’étagère à l’obstiné, à l’intrépide et au hasardeux, tout en m’approuvant d’avoir su bâillonner l’égoïste et décourager l’arrogant. D’avoir su tisser des liens étroits avec l’optimiste. Le consciencieux me félicite encore pour la décision d’avoir dissout le groupe de pression formé entre autres à l’origine par l’impatient et le négligent.

J’en ai encore plein d’autres de ces petits monstres dans ma collection personnelle. Je ne vais pas tous pouvoir les mentionner un à un dans ce texte. Même si ça ne va plaire du tout au prétentieux, au fanfaron et au susceptible…

J’ai du finir par céder aux insistances de l’excentrique. Il ne pouvait pas s’imaginer une seconde de pas apparaître en personne dans ce récit.

>.<

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *