Tag Archives: biodiversité

De la végétation venue d’un autre monde

Je viens de voir un excellent mais inquiétant documentaire sur les implications de l’industrie de l’agrochimie dans la disparition massive de la biomasse des insectes !

Lien vers ce documentaire sur le Play RTS

J’ai repensé à cette photo que j’avais prise début octobre : J’étais tombé par hasard sur une très grande haie bien ensoleillée dans laquelle grouillait une diversité d’insectes. ( Vous pouvez vous amuser à les repérer et à les compter sur cet extrait )

Ça m’avait paru inhabituel de nos jours, de voir encore tout ce beau petit monde virevolter et bourdonner aussi joyeusement autour de ces boules de fleurs, à l’aspect presque viral.

Ce grand mur de verdure avec la vie foisonnante qui l’habitait, m’avait laissé l’impression de venir d’un autre monde, un espace naturel vivace et préservé…

Je ne suis malheureusement pas très calé en botanique mais J’ai fini par trouver ce que c’était sur internet : Du lierre grimpant en fleur ! ( on l’appelle aussi le lierre des poètes )

Lien Wikipedia : lierre grimpant

>.<

Une campagne dans un Eldorado

Il était une fois, un lointain endroit dont la localisation exacte avait été gardée secrète. Il était situé très à l’écart de toute civilisation humaine et sa principale raison d’être, était de contribuer à la préservation de la biodiversité sur la planète. C’était une grande oasis naturelle, qui avait la particularité… d’être un peu particulière !

Un beau jour, dans ce coin de paradis au décor luxuriant et bucolique, devait se tenir l’élection d’un candidat au poste de conservateur en chef. Un mandat à durée limitée qui était à repourvoir.

Et c’est à cette occasion, que s’étaient réunis les délégués de toutes les espèces vivant dans cet espace de nature protégée. Pour que chacun d’entre eux, puisse approcher les différents candidats qui s’étaient déclarés volontaires et motivés à remplir cette honorable fonction ! Ainsi était aussi offerte aux électeurs, la possibilité de voir ce qu’ils avaient dans le ventre, de se forger une idée précise quant à leurs véritables compétences et d’influencer leur choix en faveur du postulant au profil le plus prometteur et aussi le plus apte à œuvrer pour le bien de tous.

Lors de ce grand rassemblement, on avait notamment pu noter la présence de :

  • l’ours (dont personne n’avait encore osé vendre la peau, sans d’abord imaginer devoir lui passer sur le corps pour cela)
  • du gros poisson (qui, végétarien de naissance, n’en avait encore jamais mangé de plus petit que lui)
  • du bœuf (qui affichait une certaine fierté que personne n’avait encore essayé de le planquer derrière une charrue à la con)
  • de l’hirondelle (qui déclarait ouvertement, au risque de déplaire, qu’en réalité elle avait déjà plusieurs printemps à son actif)
  • de l’âne (qui n’avait encore jamais chié la moindre pièce d’or, mais qui évitait aussi de nous en chier une pendule)  
  • du rat (qui n’avait pas le pied marin et qui de ce fait n’avait encore jamais dû quitter de navire dans la précipitation et qui n’en avait aucunement honte)
  • du chien (qui disait volontiers ne pas être le genre de casse-couille à devoir se manifester au passage de chaque caravane)
  • du chat (qui ne cachait pas de n’avoir jamais été gris, pas même les nuits sans lune)
  • du serpent (qui à l’entendre n’aurait jamais été assez con même bourré comme un sac à main, pour vouloir de se mordre la queue)
  • du corbeau (qui prétendait savoir garder des secrets et se targuait de n’avoir encore jamais envoyé de lettre anonyme)
  • du crocodile (qui n’avait encore jamais laissé couler la moindre larmichette en public)
  • du canard (à qui personne n’avait eu l’idée saugrenue de vouloir ne serait-ce qu’en théorie lui casser une patte)
  • du cochon (qui clamait n’avoir toujours eu qu’une parole et qu’il ne s’en était jamais dédit)
  • du lion (qui se déclarait claustrophobe et qui n’aurait jamais supporté de devoir tourner en rond dans une cage)
  • de la baleine (qui tenait avant tout à être prise au sérieux et voulait faire savoir à tous qu’elle ne riait pas plus que qui que ce soit d’autre)
  • du crapaud (à qui il ne viendrait jamais à l’idée de baver sur une colombe car plutôt branché grenouilles que volatiles)
  • du vieux singe (qui affirmait toujours avoir autre chose à foutre que d’apprendre à faire des grimaces ou à devoir se forcer à maîtriser des bonnes manières)
  • du requin marteau (qui ne s’était jamais intéressé plus que ça à la finance vu que son truc à lui c’était plutôt le bricolage)

>.<

Sur la liste des candidats officiels, il y avait :

  • le bon cheval (sur qui personne n’avait encore misé mais qui se refusait d’abandonner tout espoir)
  • la tortue (qui depuis son improbable victoire contre un lièvre s’obstinait à participer à toutes les compétitions)

>.<

J'avais l'intention plus tard, de compléter cet article, 
en énumérant plus de candidats et par exemple aussi, de 
l'enrichir d'une présence représentative du monde des 
insectes... J'ai attendu pour ce faire, de me sentir excité 
comme un puce ! Mais au lieu de cela, voilà que je me suis 
surpris à bâiller comme une huitre et à rester muet comme 
une carpe...