Un tournée à haut-risque

-Dis, tu savais que j’ai failli devenir cascadeur ?

-Ben non ! T’étais un casse-cou toi ?

-Oui, c’était ancré dans ma nature profonde !

-Mais finalement, tu ne l’es pas devenu ?

-Disons que je ne n’ai pas pratiqué longtemps dans cette discipline. C’était parce qu’en même temps, j’étais aussi un casse-pieds !

-Tu veux dire que tu étais pointilleux ? Comme sur le respect des règles de sécurité par exemple ?

-Entre-autres, oui. On m’a vite reproché ma tendance à pétouiller avant d’aller au casse-pipe. Tu vois, c’est un domaine dans lequel, les risques sont calculés avec la plus grande précision. Et la mise en place aussi, elle doit en tous points correspondre à celle qui avait été définie en amont dans un cahier des charges détaillé.

-J’imagine ! C’est que ça reste extrêmement casse-gueule comme profession et que tu ne peux rien laisser au hasard !

-Je ne voudrais pas passer pour un casse-bonbon avec cette histoire, mais le mieux serait peut-être que je te raconte l’une de mes expériences concrètes…

-Tu peux y aller, j’ai tout mon temps !

-Un jour, j’avais pour mission d’effectuer un grand plongeon spectaculaire dans le bassin bouillonnant d’un torrent. Je devais m’élancer du haut d’une falaise abrupte. Alors, je m’étais préparé avec le plus soin pour assurer la réussite de cette performance. En gros, je n’allais pas aller au charbon pour un simple bond dans l’inconnu !

-Mais à la dernière minute, tu n’as pas pu te retenir de chipoter sur un détail ?

-Alors ça tu peux le dire ! Quand je suis arrivé sur les lieux de mon exploit, il n’y avait même pas de cascade ! A la place, il y avait juste une toute petite chute de merde… Bon, t’en reprends une ?

>.<

Leave a Reply

Your email address will not be published.