Désordre inhabituel au Phare-ouest

J’habite une paisible petite ville côtière dans l’Ouest du pays. Hoo il ne s’y passe jamais grand chose. Par ici, les rues sont réputées sûres et les mauvaises rencontres se font rares.

Mais on n’est jamais assez prudent : alors, que je me rende au magasin général ou au saloon, je sors toujours armé de mon pass sanitaire !

C’est là où récemment, devant une tournée de verres d’eau qui pique, j’avais fait la connaissance de « Big moustache ». Il se vantait d’être un hors-la-loi non-vacciné et se disait prêt, s’il le fallait, à partir en cavale. Il m’avait confié préférer prendre le risque de s’emplafonner dans un cactus avec sa trottinette électrique plutôt que d’aller se laisser piquer par le grand sorcier d’une tribu de charlatans avides de billets verts. Ce jour là, j’avais survécu à un duel idéologique et prophylactique. J’avais réellement senti le potage d’anticorps de mon système immunitaire friser l’effervescence. Je crois même pouvoir affirmer que c’est ce qui m’avait évité d’aller croupir dans un bagne médicalisé.

J’ai été surpris d’apprendre qu’un hold-up avait eu lieu à deux pas de chez moi et pas plus tard qu’hier. Des brigands s’en sont pris à la compagnie des chemins de fer. Les malfrats ne se sont pas attaqués à un train régional au milieu d’une prairie entretenue par un troupeau de vaches allaitantes non, ils sont passés à la gare centrale pour effectuer un retrait au guichet durant les heures d’ouverture. Un peu à l’image de ces réfractaires qui n’ont toujours pas installé l’appli officielle sur leur smartphone ou qui rechignent à se prosterner devant des automates à billets. Je soupçonne une bande de marginaux qui veulent encore palper du vrai cash plutôt que de succomber aux sirènes de la modernité en s’emparant d’un portefeuille de clés de blockchain en cryptomonnaie.

Le comble dans cette affaire, c’est qu’une fois leur forfait commis (ils ont raflé tous les billets disponibles hormis ceux de train) ces bandits se sont enfuis à la seule force du jarret sur des bicyclettes dépourvues d’assistance ! Un choix fort risqué au niveau sécurité routière, quand on sait que les pistes cyclables ne courent pas encore les rues par ici. Je suppose que tout ceci n’est que la signature d’un gang d’activistes écologistes. Un braquage à attribuer aux propagandistes de la décroissance. Une filouterie perpétrée par des adeptes illuminés d’une secte d’agitateurs idéalistes qui se soucient d’équilibrer à la fois leur bilan carbone et leur bilan comptable !

Le chef de gare a subi un sérieux choc psychologique, mais aux dernières nouvelles, ses jours ne seraient plus en danger. L’employé du guichet restera traumatisé à vie et ne vendra probablement plus jamais de billets de train sans trembler. Mais ce qui inquiète le plus les autorités locales, c’est que par ici, un hold-up old school, c’est des choses à nous mettre notre shérif aux arrêts pour burn-out ! Parce que son truc à lui c’était plutôt de coller moult contraventions pour abus de droit de parcage ! Il n’avait jamais envisagé un jour se trouver également dans l’obligation de pédaler à la poursuite des truands du rail.

>.<

>.<

Leave a Reply

Your email address will not be published.